OIAPMM & Djehouty-Thot, déjà 15 ans

oiapmm-sskhorshed-blanc

Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm

Souverain Sanctuaire Khorshed

15ième Anniversaire de l’ordre

et

15ième anniversaire de la Respectable Loge Mère « Djehouty-Thot »

Voilà en effet 15 ans que notre Très Cher frère Guy Renaudin avait souhaité réfléchir sur l’apport de la Franc-maçonnerie en France et sa contribution pour l’accroissement des états de conscience au regard de notre humanité, bien sensibilisé qu’il était de nos difficultés à créer des espaces sereins dans lesquels « un connais-toi toi-même » et des actes ajustés à l’évolution de notre société feraient de nous, Maçons dits égyptiens, de vrais bâtisseurs de futur. Je me souviens d’avoir échangé, aussi à ce sujet, avec notre Très Sublime Frère Michel Kieffer que je tiens à associer à ce moment de partage, tous réunis, ici. Ils avaient raison de poser une telle question car nous savons ce qu’ont vécu nos Rites (et ce qu’ils vivent encore … une succession « d’Ordo Ab Chaos ») mais nous savons, aussi, ce que les autres voies maçonniques vivent, elles aussi (Mixité, Laïcité, Pensée Unique, Retour à des paradigmes anciens, et nous en passons bien volontiers tant ils ne sont pas dans le sujet, ce soir) …

Oui, en l’an 2000 et 2001 il nous fut nécessaire de repenser la maçonnerie qui nous portait … à la suite de longues joutes et à la faveur du hasard s’est forgée en nous une certitude :

Les systèmies maçonniques qui animent les différentes institutions maçonniques et même la transmission des savoirs et des connaissances attachées à nos Rites (quels qu’ils soient) ne peuvent plus être activés selon les principes établis par une Maçonnerie issue du 19ième Siècle.

La référence à la Franc-maçonneries du 18ième (Siècle des lumières) et les modes de gestion moderne devaient pouvoir sauver ce que les anciens s’étaient acharnés à nous transmettre … c’est-à-dire des traditions, une méthode d’investigation pour équarrir notre pierre brute afin de transformer le monde de telle façon que notre existence puisse se dérouler dans l’harmonie la plus parfaite. Et si cela, se résumait à cet objectif nous aurions, nous maçon d’Egypte, accompli la moitié de notre justification sur cette Planète car il sera dans l’obligation de tout constructeur d’appliquer les plans que « l’aventure cosmique » nous impose !!!

(Nous ne sommes pas seuls, et nous sommes que si peu de chose dans un univers magnifiquement ordonnancé).

Dès lors mes biens aimes frères et sœurs nous touchons là une des grandes règles qui articule notre Ordre … Rapprocher la « Science de l’Esotérisme » … « Tradition et Modernité » … « restaurer le lien profonde entre le Créateur – les formes d’incarnation de celui-ci et le sens de l’évolution des mondes qui constituent toute réalité même objective ».

En l’an 2000, au niveau du Rite qui nous avait été transmis successivement par notre illustre Filiation, nous savions qu’il avait été redimensionné d’abord par les charismatiques frères Robert Ambelain puis par Gérard Kloppel … mais les « polarités » opératives de toutes existences étaient exclues au titre de croyances que nous jugions dépassées … ainsi naquirent trois obédiences … la Grande Loge Française de Memphis Misraïm (dite Solaire) … la Grande Loge Féminine dite « Robes jaunes » (Lunaire) reconfirmée et la Grande Loge Mixte de Memphis Misraïm dite Luni-Solaire … Voilà un point de gagné … mais ils restaient, encore deux points noirs. Deux points qui ne pouvaient être maintenus car :

  • Pour le premier, il n’était plus conforme avec le mode de gestion de toute structure humaine … peu de frères (ou de sœurs) aujourd’hui ne pouvaient défendre la notion de fonction « Ad Vitam» d’autant que les fonctions, dans le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, sont souvent associées à des prérogatives concrètes et souvent très flatteuses pour des égos désespérément démesurés.
  • Pour le second, il se posait la justification de la présence d’un Grand Hiérophante, lequel outre le fait qu’il était désigné « Ad Vitam » par son prédécesseur, il incarnait une puissance quasi « divine » par les « possibilités opératives » qu’il disait posséder grâce à des transmissions traditionnelles dont il est difficile d’apprécier leurs pouvoirs réels … Certains Grands Hiérophantes se considèrent même comme l’unique moyen d’atteindre les niveaux de conscience nécessaires à toute véhiculation dans les mondes subtils quand ils ne seraient pas les médiums absolus pour l’accès à toute réalisation individuelle ou collective.

Evoquons maintenant un autre point qui eut l’attention de notre réflexion en matière de cheminement ésotérique … notre échelle en 95 degrés … dont le contenu initiatique devait absolument être analysé afin de redonner sens à une organisation dont la vocation était, outre le respect de pratiques traditionnelles, la transmission de savoirs, l’acquisition d’une connaissance souchées sur les plans Symbolique, Philosophique et Hermétique incluant même la Physique et la Métaphysique.

Pour ne pas être trop long dans notre exposé, nous allons directement passer à nos choix de 2004. En effet c’est en cette année que notre Ordre posa les principes qui nous régissent, aujourd’hui. Les craintes de notre Très cher Frère Guy Renaudin ainsi que d’autres frères référents (tel Edmond Fieschi) et moi-même ayant été confirmées entre 2000-2001 et 2004.

Il fallait que notre Rite soit conduit sous la forme d’un Ordre … Ce sera bien

« L’Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm » …

Il fallait que notre Rite exprime foncièrement et concrètement l’idée qu’il puisse constituer un véhicule efficace et opérationnel pour la progression de tout cherchant authentique et désireux de découvrir « le beau, le véridique, le juste, le nécessaire, … » et nous avons posé que :

« L’accès à la vérité n’admettait aucune entrave »

…. que de façon opérative aucune barrière d’aucune sorte puisse être posée au cheminement patient et constant de tout frère et toute sœur incarnant en cela l’adage de nos rituels :

«  Que ceux qui ont des Oreilles entendent, que leurs yeux voient et que leur âme comprennent »

Nous avons posé que le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm était le Rite qui par excellence permettait à tout cherchant, au-delà de ses croyances personnelles (lesquelles pouvaient être de toutes natures y compris religieuses) de cheminer dans l’histoire de l’humanité afin que tout matériaux, méthodes et pratiques lui soient mis à sa disposition pour comprendre l’essence même de toute vie et de toute évolution faisant de lui un acteur responsable de sa propre destinée mais aussi celle du monde qui l’entoure … dès lors, nous avons réaffirmé que notre déambulatoire privilégié dans l’histoire de la pensée humaine serait :

« Le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm »

De nombreux débats secouent la planète « Franc Maçonnerie Egyptienne » sur ce point. Je voudrais juste vous apporter notre position sur ce sujet précis. Les frères Charles Borm (Canada), Guy Duval, Emilio Massone et moi-même avons fait un travail de recherche et de centralisation des dépôts initiatiques disponibles dans le monde, particulièrement intenses. Nous avons conclu que le déambulatoire proposé par notre échelle en 95 degré était, par le biais de l’Initiation, un véritable moyen opératif dans le but de provoquer, pour le moins, la réalisation de soi et, au mieux, l’Eveil que tout cherchant sincère souhaite atteindre. Car qui peut prétendre à un tel résultat s’il n’a pas exploré de façon opiniâtre la qualité des héritages reçus … faire des « acquis aux expériences personnelles et collectives vécues » … là est la clef qui mène à l’arcane des arcanes. Dès lors avons-nous décidé que c’est cette échelle-là qui serait le guide de nos chemins … Pourtant avons-nous, dans la forme, avancé une échelle en 33 degrés, afin que nos frères et nos sœurs d’autres Rites ne se perdent pas dans un fil d’Ariane trop complexe si d’aventure ils souhaitaient comprendre notre démarche initiatique …

En effet, pour certains Francs-maçons … 95 degrés relèvent de la mégalomanie d’autant que certains de ces degrés sont désignés au moyen de noms jugés « ronflants » et parfois sont porteurs de « clochettes », voir d’autres « clairons fanfaronnant » sur-dimensionnant des égos fort mal réduits à leur plus simple expression … d’autres pensent que s’il en fallait passer par là, il faudrait bien des vies pour arriver au bout d’un tel chemin !!!!

Sans développer le fait que cela n’étonnerait personne convaincu par des thèses traitant du principe de la « réincarnation des êtres » restons dans la simple idée que du Maître Secret jusqu’au 33ième nous sommes cousins germains avec les Frères et les Sœurs qui pratiquent le Rite Ecossais Ancien & Accepté !!! … Les degrés suivants ne sont que des champs d’investigation particuliers qui développent une compréhension personnelle sur le sens de la vie de chacun voire sur l’histoire des mouvements civilisationnels … et peut-être, aussi, sur nos origines réelles dégagées de toutes « théories prêt-à-porter » … d’où certains champs comme le « Celtisme », « l’Hindouisme », le « Bouddhisme tibétain », « l’inspiration Khmère », « le mithraïsme » , les « courants initiatiques pré-christiques » et bien d’autres encore.

« Comprendre la mécanique qui régit notre pensée, prendre en compte les sémantiques associer à l’expression du monde vivant » voilà de quoi fonder une fraternité réelle dans le respect des différences »

Nous avons, alors, posé que :

« Cette échelle en 95 degrés pouvait être traduite en 33 degrés réels » …

Nous affirmons qu’en « Franc Maçonnerie Egyptienne » comme dans toutes les Franc-maçonneries il n’existe que 3 Degrés :

« Apprenti », « Compagnon », « Maitre » …

Dès lors il nous fallait faire savoir pourquoi nous étions attachés à la forme de progression suggérée par les contenus des dépôts initiatiques qui nous ont été transmis.

Alors que

  • l’Apprenti devrait par le silence prendre conscience de sa vie intérieure et surtout le la nécessité de se préparer à une transformation profonde du point de vue de son être le plus Intime en se confrontant à la règle imposée par une systèmie créatrice qui le transcende.
  • Le Compagnon, quant à lui, devrait « mesurer la Terre » et devenir Maître en « Arts Royaux » ou « Arts libéraux » …. « Science sans conscience … n’étant que ruine de l’âme !!! » (comme le disait Rabelais)
  • Quant aux Maîtres, l’exaltation fait d’un franc-maçon celui ou celle qui doit associer « pouvoir temporel » éclairé par le savoir au « pouvoir spirituel » approché par la connaissance (conformité de ses actes avec des réalités plus subtiles ordonnançant le monde et son évolution) … cette connaissance sera acquise, avec bonheur, en agissant comme les « chamanes » c’est-à-dire en visitant, méditant, approchant tous les arcanes de l’histoire du monde sur le plan symbolique, philosophique, métaphysique, hermétique …. Rien ne devra échapper aux maitres de peur que ceux-ci par un oubli fautif auraient oublié un aspect de la réalité objective, sensible, mentale ou spirituelle

Pour un occidental cela justifie de prendre le bâton de pèlerin et rencontrer le passé pour mieux se placer dans le présent …… puis construire un avenir juste et harmonique. (Nous voici dans un déambuloire hautement significatif du 4 au 86) …

Dépouillé de toute contingence inutile, le Maître sera, alors, apte à retrouver sa propre essence par l’acquisition d’une vision profonde, l’expression d’une sagesse inspirée par un état d’éveil lui donnant une « claire-voyance » opportune pour son action « ici et Maintenant » … une action qui sera « chevaleresque » puisqu’il est Maçon, Franc et Bâtisseur …

Dès lors nous refusons l’idée que nous pourrions passer outre cette « obligation de travail » en réduisant une échelle de 95 en 33 … et d’accepter que pour ces 33 stations du Maçon nous ne recevions l’initiation que pour 8 à 10 degrés, seulement, afin d’accroitre de façon bien artificielle notre statut d’initié !!!

(Notre Rite ne doit pas être fondé sur des allégories que nous devrions croire mais sur une approche presque scientifique afin de ne point confondre « vessies avec des lanternes » … notre amour de la vérité est à ce prix) …

Nous posons ici : que chaque voie initiatique est respectable … que chaque organisation est libre de se déployer comme elle l’entend et notamment de limiter ou d’élargir la portée de son « enseignement »… et c’est la raison pour laquelle dans nos statuts nous avons formulé cette obligation :

L’OIAPMM, exclut toute demande de « reconnaissance » ou de « régularité » et que de ce fait tout Maçon doit être reçu dans nos temples d’où qu’il vienne et quel que soit son Rite. Sa Qualité de Maçon sera attestée par « les signes, attouchements ou tuilages spécifiques » et selon le degré travaillé tant il est important que tous les maçons du Monde partagent, échangent et expriment ce qu’ils ont compris pour le bien de l’humanité toute entière. Un Maçon juste et parfait incarne un savoir, un état d’être qui est sa véritable signature. Un franc Maçon voyage, rencontre et annonce partout où il passe le devoir qui est le sien : « La Fraternité », « le Respect », « l’hospitalité », « le bonheur de construire ensemble » et la « passion de la recherche de la Vérité ». Tous les Francs-Maçons doivent se faire « une courte échelle » afin de démultiplier leurs efforts pour vaincre « l’Ignorance », « l’exclusion », le « fanatisme » et la prolifération de « Castes » ou « Cénacles enfermés dans des postures sclérosantes » car nous sommes « Maçons » (Constructeurs) et « Francs » (c’est-à-dire libres au sens le plus nobles du terme … des maçons affranchis) … Notre Ordre Affirme que la Tolérance de l’Intolérance est une vertu méconnue de toute vraie maçonnerie

Ainsi, l’OIAPMM, loin de « militer » pour une « pensée unique », constate que notre richesse réside dans sa sublime diversité et exprime ouvertement son désir d’établir des ponts, des passerelles entre toutes les Franc-Maçonneries partageant cette belle ambition symbolisée par notre « chaine d’union universelle » mais aussi, incite le travail en commun sur tous les plans avec tous les Rites qui enrichissent nos voies.

Ainsi travaillons-nous dans le cadre de « Traité d’Amitié » ou de « Conventions » dument assumés, à l’heure où j’écris, avec :

  • L’Ordre Illustre de la Stricte Observance Templière, (SOT)
  • Le Grand Prieuré Souverain de France, (RER)
  • L’Ordre Maçonnique des Rites Anciens, (Rites Anciens & Primitifs)
  • Par le biais de visites non inscrites dans une relation officielle le REAA notamment avec le Canada

Les principes de l’OIAPMM étant posés sur des bases saines : de liberté, d’obligation de compagnonnage, de partage et de progression dans une systèmie maçonnique claire et juste, je peux maintenant aborder notre mode d’organisation afin que nous-mêmes, mais aussi, nos frères et sœurs visiteurs soient convaincus que nous ne sommes point une « organisation sauvage » (“Chiboultrac” comme le formulent certains) mais qu’au contraire notre Ordre est particulièrement maitrisé par des règles simples issues des fondements mêmes de nos temples.

Nos temples sont construits et consacrés par la pose de deux phylactères au croisement desquels est posée une « Pierre Cubique à Pointe » … ce qui signifie que l’ordre tout entier doit respecter les Grandes Constitutions et les règlements généraux sur deux plans : le « Pouvoir Temporel» et le « pouvoir dit spirituel »

  • Concernant le pouvoir Temporel … (c’est-à-dire, notamment, la fonction d’administration et de Gestion) … tous nos ateliers sont libres, indépendants et Souverains … et de ce fait ils ont le devoir de se conformer à la législation du pays dans lequel ils se trouvent (nous sommes aussi installés au Canada, à l’Ile Maurice, au Japon, en Italie et très bientôt en Andorre. (Les Ateliers n’ont donc aucune fonction « Ad Vitam») … Précisons qu’au sein de l’atelier pour respecter, notamment la loi française il y a distinction entre un « collège des Officiers » et « un bureau de gestion d’une association » … l’un et l’autre ont grande importance mais ne peuvent être confondus)

Il n’existe donc pas de Grand Maitre au sens prévu par les systèmes Obédientiels … Il n’existe pas, non plus de Grand Maitre Général

  • Concernant le « pouvoir spirituel » : Le « Souverain Sanctuaire Khorshed» a pour fonction ; de veiller au respect des voies initiatiques dont il a la charge (degré 1 à 95) ; de s’assurer des bonnes conditions de transmission des degrés et grades ; de suivre le tracé individuel de chacun pour qu’aucun frère ou sœur ne puisse être laissé pour compte lors de son cheminement initiatique …. Il a des « Grandes Constitutions et des Règlements Généraux ».

Pour que cela soit effectif, « chaque Atelier Signe une Charte » précise avec le Souverain Sanctuaire khorshed. (Charte des Loges Libres et Indépendantes du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm).

Dans ce Cadre …

A : il y a un Grand Maître Architecte des Loges Symboliques dont la mission est d’assurer (par délégation) que les fonctions du souverain sanctuaire sont réellement effectives dans les loges bleues … (Cette fonction n’est pas Ad vitam … elle est tenue aujourd’hui par le Frère Patrick Théron)

B : De même nous avons un Souverain Lieutenant Grand Commandeur dont la mission est, lui, d’assurer (par délégation) que les fonctions du souverain sanctuaire sont réellement effectives dans les Atelier du degré 4 au 30 (Ech : 95) … (Cette fonction n’est pas Ad vitam … elle est tenue aujourd’hui par le Frère Alain Ponroy). Il est assisté par un « Prince du Royal Secret », terme traditionnel pour désigner celui ou celle qui est le gardien d’une vertu, la plus haute au sein de toutes les maçonneries : « humanité » et la « Justice » …. Cette fonction est dévolue à notre Frère Bruno Bonnevalle

C : De même avons-nous un Souverain Grand Commandeur dont la mission est d’assurer la gestion initiatique de l’ensemble mais qui, après les délégations citées supra, assure les transmissions des degrés qui suivent de la voie qu’il dirige … Cette fonction n’est pas Ad vitam … (elle tenue aujourd’hui par le Frère Gérard Baudou-Platon pour la voie Orientale et le Frère Guy Duval, pour la voie Robert Ambelain) … Il n’y a donc pas de « Grand Hiérophante » (fonction qui pour nous n’est pas compatible avec les principes fondamentaux de la « Franc-Maçonnerie ». Dès lors :

Comme nous venons de le voir, deux voies initiatiques sont à ce jour servies :

  • La voie Robert Ambelain et plus largement Traditionnelle conduite par notre Frère Guy Duval (Loge mère « R... L... la Table d’émeraude» qui est pour cette voie le Souverain Grand Commandeur)
  • La voie Orientale conduite par votre serviteur (Loge mère « R... L... Djehouty-Thot») et je rappelle que cette voie est née grâce aux conseils très autorisés du TSF Edmond Fieschi. Conseils sans lesquels je n’aurais peut-être jamais entrepris ce long travail d’exégèse pour le réveil de notre rite dans sa sensibilité orientale … je n’ai plus à ce jour de ses nouvelles !!! … beaucoup de Frères référents après une longue attention à notre service quittèrent notre monde pour y accomplir la suite de leur destin … dans le désordre Guy Renaudin, Pierre Therre, Marc Santucci, Gilbert Tapa … qu’ils soient divinement protégés.

Il existe, enfin, un Président du Souverain Sanctuaire Khorshed qui est, à ce jour tenu par le Frère Gérard Baudou-Platon …

Conclusion :

Mes biens aimés frères et sœurs nous sommes, sans doute aux yeux de certains, une FM insoumise, mais cela est pour porter au plus loin l’amour que nous nous vouons, pour expérimenter « que l’union du multiple fait la force » et enfin pour dire au monde que la vraie fraternité s’exprime par la pratique d’une liberté inconditionnelle.

Merci mes frères et mes sœurs, ici présents, pour l’attention que vous avez apportée à l’écoute de cette synthèse à l’occasion de notre 15ième anniversaire … J’ai été très heureux de vous la présenter afin que désir de travailler ensemble devienne encore plus grand et que la fraternité nous dynamise de ses fertiles rayons …

J’ai buriné cela, avec passion

Gérard Baudou-Platon

Publié dans Actualité Maçonnique, Evenements | 4 commentaires

Le Temps

am-20161010-001

Le temps

La Déesse Neith ….

(Inscription au fronton du temple de Saïs)

«  Je suis ce qui est, ce qui a été, ce qui sera,

Nul n’a jamais soulevé mon triple voile noir.

Le fruit que j’ai en engendré est le « Soleil » »

Le compagnon de Neith est Oupouaout, l’ouvreur des chemins … Avec Neith nous sommes dans la sphère des « Shemsou-Hor » et dans la mouvance des Grands anciens …

L’apprentie, Noen, dans le Temple du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, Voie Orientale, de sa colonne du septentrion doit tendre l’oreille, ouvrir les yeux, à chercher à comprendre par le cœur, par l’esprit … par la raison … Elle contemple cet espace considéré comme « sacré » … Son chemin parcouru depuis son statut de profane vers une « initiée ayant reçu la lumière » l’a conduit à se confronter à un ensemble de symboles. Chacun d’entre-eux  parle à son cœur et à son âme et éveille en elle une connaissance particulière.

Il est à propos de dire « connaissance » car la « Franc-maçonnerie n’étant pas un système de transmission dogmatique », elle n’érige rien, à partir des messages qu’elle suggère, comme une vérité absolue ou devant être reçu comme telle » … son rôle : la révélation de soi …  le « Connais-toi, toi-même et tu connaitras l’univers et les dieux » … ainsi la vérité exprimée par chaque Franc-maçon sera la vérité qu’il conçoit en son âme et conscience … Vérité qu’il apportera dans l’Athanor de la loge( ou de l’atelier) afin qu’elle se confronte aux miroirs de ses alter-égaux

L’Apprenti (Terme générique), après un parcours particulier « Profanum », aura été attiré par le « Naos », par la « circulation de la lumière » puis il aura côtoyé une démarche très instructive grâce à l’examen d’un « Compagnonnage particulier : celui de Platon » … un voyage, d’abord intérieur, s’il en est, au sein d’une  ancienne Égypte qui reste, aujourd’hui d’une richesse absolue en ce qui concerne l’accès au « savoir » et à la « connaissance ». Quels autres éléments symboliques lui sont-ils suggérés dans le Temple qu’il côtoie, maintenant ?

Une juste apposition de la lune et du soleil, une Houppe dentelée suggérant 12 fenêtres dans la voute céleste, chacune d’entre-elles évoquant un symbole que tout profane associera à la représentation de l’infini … mais aussi, d’un événement Cosmique qui fut à l’origine de tout …

Voici, donc, deux éléments qui interpellent profondément l’apprenti. Sans doute a-t ‘il raison  car voilà deux symboles qui lui parlent en profondeur et qui désignent, enfin, quelque chose de « vivant » … en un mot le « mouvement » …

L’un apporte la lumière et réchauffe la Terre et son absence détermine la nuit … l’autre rarement  visible le jour trône la nuit … soulignant des phases que le psychisme humain identifie à diverses situations réglant sa vie de façon quasi intime …  L’un rythmant jour-nuit et ensoleillement de toute la nature selon une judicieuse dilution orchestrée par les saisons … l’autre présidant à la germination … Oui, le couple  « Soleil – Lune » nous parlent de Vie et de Cycle … de Cycle de vie … et d’alternance.

Noen sent que la nature est « palpitante », qu’elle pulse, qu’elle construit inéluctablement, qu’elle conduit une création suivant un ordonnancement, manifestement, sans faille …

Voici … qu’apparaît ce qui se succède, ce qui est simultané, ce qui est occurrent, ce qui disparait puis revient. Voici, alors, des séquencements d’événements de toutes natures d’où émerge l’idée d’une  Horloge … le Calendrier et leurs phénomènes récurrents … Les Marées … le pouls humain … le souffle dont on dit qu’il peut être Cardiaque ou Mental …  le rythme social … économique … politique … tout semble alternance …

Tout est mouvement et transformation   quelle en est la cause ? Ou les causes ? …

… Le Temps …

Nécessaire ou inutile …. Présent ou Absent … Réel ou conceptions opportunes …

Le mouvement … Un concept claviculaire pour comprendre la Vie conduit à cette notion partageable par tous les chercheurs du Monde entier qu’ils soient scientifiques ou ésotéristes convaincus … car, en effet lorsque l’on évoque un mouvement il est difficile de ne pas le relier à un rapport « Espace / temps » voilà, un mouvement uniforme puis … un nouveau rapport entre le précédent rapport avec de nouveau le temps … né, par conséquent, l’accélération ou le mouvement uniformément varié sous l’action de forces, de gravitation (concept à l’œuvre dans tous les univers)… ainsi nous vient à l’esprit une nouvelle notion : « l’espace-Temps » … terme définissant les caractéristiques vivantes d’un lieu, partie du monde manifesté qui nous entoure.

Qu’est-ce que le temps ? Si d’aventure il est, assez, simple de définir « l’espace » (ce qui reste à démontrer) parler de la notion de « temps » est d’une grande complexité. Pour l’heure l’apprenti  sentira naturellement qu’il faille, à son stade, faire appel à l’intuition.

La logique humaine nous fait concevoir que la cause d’un phénomène est, forcément, antérieure au phénomène, lui-même. Lorsqu’il se produit il est impossible de revenir en arrière … la flèche du temps a une origine et une seule direction !!! … peut-être, peut-être ?

Pourtant il y a le « temps objectif », le « temps subjectif » … derrière le terme « Temps » émerge une complexité de notions toutes aussi vraies et toutes aussi essentielles … qu’est-ce que : la simultanéité, la succession, la durée, le changement, l’évolution, la répétition, la « synchronicité » chère à notre frère Young … le devenir

Le temps crée, use, détruit, sans jamais reconstruire ce qu’il détruit … il élimine mais il construit … jamais la même chose … enrichit-il ?  Adapte-t’il ? rend t-il adéquat ?

Le temps séquence les phénomènes (actions, réactions, rétroactions, évaluations, adaptations, …), la pensée, l’humanité … quel était le temps des civilisations disparues (le temps de l’Atlantide, le temps de la Mésopotamie, celui de l’Egypte ancienne, d’Alexandre le Grand),  le temps de la chrétienté … celui de Saint Augustin, pas celui des Arabes ni celui des Chinois, le temps du moyen-âge. Il n’est pas le temps du Siècle des Lumières, ni celui du 20ième siècle … celui des ténèbres mais aussi des révolutions industrielles, le temps du 21ième siècle qui n’est pas le temps de la construction des pyramides ni celui des cathédrales … c’est celui du temps raccourci, de la communication, de l’inter-connectivité … celui des réseaux sociaux, de l’événement médiatique immédiat, des technologies mobiles, celui la prolifération mathématique et des espaces multidimensionnels …

Mais alors ce temps, que signifie-t-il ?, y a-t-il un temps absolu ? Un temps relatif ? Existe-t-il, seulement ? Ou est-il tout simplement multiple et associé juste à une configuration … locale ?

Aristote nous explique cela : « Puisque le passé n’est plus, puisque l’avenir n’est pas, encore. Puisque le présent n’existe déjà plus dès qu’il a commencé d’exister comment pourrait-il être … un « être temps » … Bergson, lui fera la distinction entre temps objectif et temps subjectif et dira «  le temps est celui qui est vécu er ressenti par chaque être humain » …

Descartes, Kant professent l’idée que « le temps n’existe que selon l’esprit de l’homme ». Une manière de saisir l’ensemble des événements reposant sur la conscience humaine … l’homme non conscient serait-il, alors, hors temps ?

Mais revenons à Galilée qui nous confirme que « le temps est une valeur quantifiable susceptible de mesurer le mouvement » examinant la chute des corps il comprend, alors que la vitesse acquise est proportionnelle au temps de chute !!!! (Belle démonstration pour dire que le temps appliqué à lui-même nous projette dans un autre monde celui des forces d’attraction ou de gravitation et sa conséquence première : l’accélération des masses)

Newton mais aussi Stephen Hawkins évoquerons la théorie du temps absolu « avec une bonne horloge le temps devient le même pour tous »

Mais il existe un temps objectif … celui des objets célestes (-5000 Chine), celui des Clepsydres (horloge à eau) (-2500 Mésopotamie), celui des sabliers (1300), celui de l’horloge de Huygens qui utilisa le pendule (1656) … puis celui du balancier à spirale (1675) …  l’invention du Chronomètre marine par John Harrison (1761) … les premiers chronographes au 10ième de seconde en 1821 … l’horloge Astronomique, horloge Atomique  … Le temps de cosmologistes … qui détermineront l’origine de toutes existences (13,7 Milliard d’années pour notre univers … 4.5 Milliard d’année pour notre espace solaire et notre planète Terre, 3,5 million d’années pour voir apparaitre un bipède …

Avec Albert Einstein … le temps absolu n’existe pas … il est relatif et se définit dans une notion connue sous ne nom « Espace-Temps » (au moins trois dimensions + une pour simplifier). Il sera, alors, important de signaler le paradoxe des frères jumeaux de Paul Langevin. Pour ce dernier le temps n’est pas le même, lorsqu’il est évalué dans deux espace-temps en mouvement l’un par rapport à l’autre. Une horloge placée dans l’un et l’autre de ces deux espace-temps montrerait que l’une et l’autre se « désynchroniserait » … ce qui implique la valeur du temps dans l’un et dans l’autre des espaces-temps n’est plus la même !!!! (Phénomène parfaitement vérifié pour les satellites dont l’horloge embarquée détermine les résultats du système GPS). Il est, dès lors nécessaire des systèmes permettant la parfaite synchronisation avec notre planète Terre.

Enfin toute la famille des physiciens quantiques, pour les désigner … Planck, Einstein pour une part, De Broglie, Bohr puis Pauli, Heisenberg, Jordan, Dirac … et enfin Schrödinger, Born … tous ayant concouru à  modéliser un monde subtil grâce à la description de « fables » permettant de décrire des réalités physiques expérimentées et évaluées selon des probabilités crédibles et  de dire que le vide interstellaire et atomique est en fait un « plein » (nos ésotéristes nous l’avaient suggéré) un plein d’in-formation circulant à des vitesses qui sont de l’ordre de 20.000 fois la vitesse de la lumière ce qui démontre l’interrelation entre tous les éléments de l’univers, l’intrication de toutes formes de réalité, le principe de non localité, la croyance en la présence de multi-univers mais aussi d’un méta-univers produisant in-formation et processus de création ordonné … allant même à penser que la présence d’un champ A (Champs Akashique ?) pourrait être la référence de tout système d’où peut émerger vie et conscience … Qu’elle lien entre cet Akasha et les sources de l’âme ?  … quel lien entre ce que l’on vient d’écrire et notre capacité à changer le vieil homme que nous sommes ?

physicquanta-ingres

Cette photo, particulièrement symbolique du lien entre l’homme et le cosmos, a été tirée du blog dont je mets, ci-dessous, le lien …

https://allevents.in/neuchatel/physique-quantique-et-loi-de-l’attraction/1134548449936857

Ainsi pour l’apprenti … lorsque le moment est venu … lorsqu’il se trouve sur les parvis … il accomplit le passage d’un monde profane vers un monde sacré … l’un semble mettre en œuvre de multiple façons d’évaluer les dimensions temporelles qui y sont attachées. Dans le temple d’autres dimensions temporelles se font, dès lors, jour … elles ont trait aux dimensions profondes qui construisent toute vie, toute création, au travers d’un souffle qu’il faudra sans doute découvrir. Dans tous les cas, son corps, son esprit, du fait de l’incarnation qu’il expérimente, ici et maintenant, devra prendre en compte ces deux espaces … son temple intérieur & son temple extérieur.

Le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, Voie Orientale notamment, est un Rite dont la vocation est, dès le degré d’Apprenti, d’apprendre à intégrer de nombreux champs ou plans de réflexion … Symbolisme, Philosophie surement mais aussi Physique, Mathématique, Métaphysique, Hermétique … ainsi l’apprenti souhaitera devenir Compagnon car l’apprentissage des Arts Royaux lui sera d’un grand secours pour … entrer en lui-même … et intégrer tous les temps qui structurent sa propre vie.

Faire mourir le vieil homme qui est en nous pour se régénérer en Homme réalisé c’est-à-dire devenir un être conforme et incarnant en tout point l’harmonie universelle des forces primordiales

Noen, a appris que l’espace est remplit de l’Energie, de Matière … mais le Temps. Si la vie est Mouvement alors l’espace a besoin de Temps ……. le « Temps » … est-il discontinu ?, est-il linéaire ?, est-il cyclique ? Est-il relatif ? Est-il uniforme ?…

Notre Sœur Noen se rappelle de ses premiers cours de physique … lorsque relation était faite entre Espace et Temps

  • Le mouvement uniforme … espace parcouru divisé par le temps qui déterminait la vitesse
  • Le mouvement uniformément varié qui était la variation de vitesse divisée par le Temps et l’amenait à la notion d’accélération … s’il y a accélération alors elle devait imaginer « quelle force » était à l’œuvre pour cela puisse se produire.

Dès lors le facteur « temps » est de la plus haute importance à la fois sur le plan des différentes sciences dites objectives mais aussi sur le plan de l’organisation des sociétés (lorsque le temps des changements technologiques, des systèmies organisationnelles et même de l’évolution des savoirs ne sont plus en symbiose avec le temps individuel, intérieur du monde vivant et notamment de l’homme)

Que nous disent les anciens ?

Qu’Il existe des enseignements issus des Egyptiens et datant du 1ier siècle, connu sous le nom de « Corpus Herméticum » … il exprime le fondement d’un système de croyances qui voyait une connexion entre le cycle des étoiles, celui des hommes et des choses terrestres …  « Dieu organisa le Zodiaque en accord avec le cycle de la nature  …. Et conçut une machine secrète (le Système Stellaire)  associé au destin infaillible et inévitable auquel tout, dans la vie des hommes, de leur naissance à leur destruction finale, sera nécessairement soumis … et tout autre chose, sur Terre, dépendra également du fonctionnement de cette machine »

L’égyptologue Richard Wilkinson explique que jusqu’à des temps forts reculés trois grands thèmes : la structure cosmique originelle, la fonction cosmique dans le présent et la régénération cosmique … pouvaient être considérés comme récurrents  dans le symbolisme des Temples Egyptiens ….

Rundle Clark précise que tous les rituels et les fêtes pharaonique de l’Ancienne Egypte étaient « la répétition d’un évènement ayant eu lieu au commencement des Temps »  ….. « Les principes fondamentaux de la vie, de la nature et la société avaient été déterminés par des Dieux depuis longtemps, avant l’établissement de la Royauté … cette période, appelée Zep-Tepi « les premiers Temps » dura du moment où « le grand Dieu » fit son premier mouvement dans les eaux primitives jusqu’à l’intronisation d’Horus et la Rédemption d’Osiris … tous les mythes authentiques relatent des évènements de cette époque » …  (Jubilée Heb-Sed …. Le Zep-Tepi Heb-Sed ou le Hed-Sed des premiers temps  … Zep-Tepi Wahen Hed-Sed ou la répétition du Hed-Sed des premiers temps)

Ces fêtes Hed-Sed consacraient « Pharaon » apte à faire corrélation entre Ciel & Terre afin d’assurer Fertilité, Santé et Richesse

Ces fêtes étaient en relation avec ce que l’on appelle le « Cycle Sothiaque »  …. Pharaon suivait, alors, le trajet du Dieu Soleil Rê-Horakhty (Horus de l’Horizon)

Le cyclique sothiaque correspond au temps qu’il faut pour  que le temps présent  revienne à l’identique lorsque l’on compte la longueur d’une année en 365 jours … alors que manifestement la révolution solaire telle qu’elle est calculée est de 365 jour 2422

En effet si l’on considère que le Soleil fait une révolution en 365 jours ¼ (soit 0,25 jour en plus)  … l’on constatera, si nous ne prenons en  compte que 365 jours, qu’il nous faudra 365/0,25 soit 1460 ans pour « resynchroniser » les deux calendriers … année civile & année Sothiaque ##

Le Cycle Sothiaque concerne le lever héliaque de Sirius à l’Horizon … si cet évènement fût constaté en l’an 139 ap JC … alors le Zep-Tepi devrait avoir eu lieu (139 -1460) 1321 Av JC …. Ou 2781 av JC …. Ou 4241 av JC … 5701 av JC …. … … 11541 av Jc

Ainsi une fois tous les 1460 des super Jubilé étaient célébré « le retour du Phénix »   … les premiers temps » pourraient bien être à cet âge d’0r ou pour la première fois l’homme aurait vu Sirius pointer à l’Horizon … dans le livre « le Code Secret des Pyramides » (Robert Bauval) un chercheur utilisa le calculateur Starrynight qui utilisait un logiciel astronomique ultra performant dans la  reconstruction du ciel cosmique en fonction d’une date donnée) et proposa que cet évènement aurait eu lieu en 11.541 avant JC !!!

« A ce moment Sirius émergeait au Sud de l’Egypte …. Un observateur tourné vers  l’Est aurait vu, simultanément,  le lever d’une autre légendaire constellation  …  l’astronome Nancy Hathaway décrit ce moment avec lyrisme « la constellation du Lyon ressemble à un animal dont elle porte le nom … un triangle d’étoiles trace le contour de la patte arrière …. L’avant de la constellation comme un point d’interrogation géant retourné, profile la tête, la crinière et les pattes avant … au pied du point d’interrogation de se trouve « Regulus », le cœur du lion » »

Sur le plateau de Guizeh  il existe un Lion tourné vers l’Est que l’on nomme le Grand Sphinx …. Entre ses pattes se tient une grosse pierre couverte d’inscription dont celle-ci «  ceci est le lieu Splendide du Premier Temps » …. (Message ésotérique du Sphinx selon Etienne Guillé : Savoir, Vouloir, Oser, se taire)

En 11541 ans avant JC  … la voie lactée se trouvait, alors, dans l’axe du Nil …. « Ainsi les eaux d’en haut (la voie Lactée) fécondait les eaux d’en bas (le Nil) » …. Et notre rituel ajoute « en la même mystérieuse saison » … en ce temps, Sirius, le Phenix-Bennu s’était sphynx-04posé et avais mis en marche le « Temps »

Les Egyptiens de 2781 avant JC  (date du Retour de Sirius …  la réapparition du Phénix) fut le départ de la construction du complexe pyramidal de Guizèh et de l’implantation des Temples  … cette disposition représentait dans son intégralité la cosmologie, le renouveau cosmique et l’autorité cosmique qui affectait les Egyptiens … les prêtres d’Héliopolis se mirent à mettre en œuvre l’aménagement de la région de Memphis et d’Héliopolis

Mais une autre forme de Temps peut être pointée par la raison : c’est le grand cycle Solaire … comme le cycle Sothiaque il est déterminé par le fait que une révolution solaire se fait en 365 jours et 0,2422 ou pour simplifier 0,243 jours … ainsi basée sur une année de 365 jours  … le dit Cycle se régénère tous les 365/0,243 soit 1506 ans  … ce sera le retour du jour de l’an au Solstice d’été …  ce Cycle se nomme « le Grand Cycle Solaire »

Enfin le « symbole solaire » de notre Temple (et le luminaire du tous les mondes vivants) nous invite, toujours, en relation avec notre planète « Gaia » (Note Terre-mère) à prendre en compte une autre notion …. La « précession des équinoxes »  qui fut bien comprise par les Egyptiens …. En témoigne la construction de temples de Satis bâtis en Eléphantine, les temples d’Horus construit sur la colline de Thot … les Temples d’Isis à Dendérath … ce cycle est de 25.960 ans … ce cycle sera nommé « la grande Année »

Précisons un peu :

S’agissant de la Grande Année … pour simplifier nous dirons que la précession des équinoxes fait croiser la route du soleil avec l’équateur de la Terre (« point vernal »)  … terre_axe04avec un recul de 1° tous les 72 ans dans le champ Zodiacal …. Ainsi faudrait-il  (72 ans * 30 soit 2160 ans) pour reculer d’un signe …. Pour l’exemple, selon les données astronomiques,  l’Ere du poisson aurait débutée  en -130 Av JC … et verrait sa fin en 2030 Ap JC  …. Là commencerai l’ère du verseau !!!  ….

Il conviendra de noter que l’Ere du Poisson, nommée « ère de César » …. A vue épopée Christique se développer  sous le symbole même du Poisson : l’évangéliste Luc en sera témoin et porteur du symbole  …

Pour parcourir l’écliptique dans sa totalité, c’est à dire les douze constellations, le temps serait de 2160 * 12 soit 25920 ans

Profitons d’en être à ce point pour compléter une définition naturelle du découpage temporel de notre espace Terre. De façon classique que cela soit dans l’hémisphère Sud comme au Nord au niveau du +- 45° parallèle lorsque le Soleil passe au point Vernal, il déterminera un point « Zéro » pour nos saisons … entre le 19 et le 21 Mars ce sera, pour l’hémisphère Nord le « Printemps » (en 2016 le 30/03/ à très exactement 5H30’11’’) … puis l’Eté … Puis l’Automne … enfin l’Hiver … (et l’inverse pour l‘hémisphère Sud) Il n’y a pas lieu de préciser plus mais il nous sera facile de comprendre que les énergies et la lumière associées à ces saisons orchestreront la magnificence de la création sur notre Planète Terre

De même rappelons qu’un autre effet et non des moindres !!! sera mis en œuvre par un autre Symbole : « La Lune » … avec son cycle de 28 jours en moyenne … au moment de l’équinoxe de printemps 2016 … la pleine lune était le 23/03 …

Sur le plan astronomique :

  • Nouvelle lune le 09 Mars
  • Premier quartier le 15 Mars
  • Pleine Lune le 23 Mars
  • Dernier quartier le 31 Mars
  • Nouvelle lune le 7 Avril

Là, encore, inutile de préciser, ici, toutes les conséquences tant elles sont nombreuses sur notre environnement et même en médecine !!!

Voilà la magie des Cycle … mais revenons, quelques instants, à l’ancienne Egypte … lors de l’écoulement d’une année le fait important  sera la crue du Nil …  de cet événement s’amorcera le début de la nouvelle année ….   Moment de la fécondation  du Nil par les eaux d’en haut …. et sa conséquence bienfaisante … la crue du Nil charriant les limons nécessaires pour la nourriture des hommes et des animaux

La montée des eaux commençait fin juin (21 Juin) … et se terminait fin Septembre..

… en l’an 2781 av JC  qui était un nouveau début du Cycle Sothiaque soit une image des « premier temps » Sirius avait disparu 70 jours avant … le 21 Juin, jour du Solstice d’été  … il réapparait, juste avant le lever du Soleil  … les astronomes égyptiens n’ont pas pu s’empêcher de remarquer une triple coïncidence : Levé héliaque de  Sirius dans la constellation du Lion, Solstice d’été, le début de la saison de la crue du Nil  …. Ainsi les Egyptiens voyaient dans les mystérieux 70 jours qui précédaient la renaissance du Nil une période de transformation magique du « Douat souterrain » menant de la mort à la renaissance  ….

Ainsi s’établissait la première saison : « Akhet »  (Inondation)  … Comprenant 4 mois  (Thot, Phaopi, Athyr, Choiak) … puis la saison « Peret » (émergence) comprenant 4 mois aussi (Tybi, Méchir, Phamenoth, Pharmaouti) …. Enfin la saison « Shemou » de 4 mois également (Pachons, Payni, Epiphi, Mesori)

Suivaient … les jours épagomènes ….  – le jour d’Osiris  – d’Horus, – de Seth,  – d’Isis, – de Nephtys, …  la crue du Nil … le jour suivant ce sera le premier  jour du mois de Thot … en ce temps-là cela devait être le 19 juillet

Dès maintenant l’Apprenti notera que toutes ces « intuitions » sur la notion de temps seront présentes partout, dans toutes les civilisations, dans toutes les religions, dans toutes les sensibilités initiatiques, mais aussi dans tous les calendriers profanes !!!!

Concernant notre Ordre, l’OIAPMM, notre Calendrier a retenu le décodage scientifique du symbole …. crue du Nil le 19 juillet …. Adombrement de Terres de Memphis après la gestation du Nil  – 29 Aout (+ 40 jours) …. Retrait des eaux le 30 Septembre

Dans ce cas : Les jours épagomènes que nous avons retenus ….  – 24 Aout :: Osiris  – 25 Aout :: Horus, – 26 Aout :: Seth, – 27 Aout Isis, – 28 Aout Nephthys, … puis Le 29 Aout la Maturation/Accouchement du Nil  … le 29 Aout, ce sera le premier  jour du mois de Thot …

Les deux Calendriers sont, pourtant, éminemment intéressants sur le plan symbolique … :

  • le premier fait partir la nouvelle année au jour présumé de la montée du Nil … ainsi la nouvelle année commence immédiatement (le 19 juillet) par la gestion d’un processus nouveau … d’abord intérieur puis extériorisé ….
  • Alors que le second exprime symboliquement que la nouvelle année commence lors de l’accouchement du Nil des limons nécessaires à la production de la vie … en effet la disparition de Sirius pendant 70 jours préfigurerait la construction de la première trame présidant à la constitution de l’acte d’amour nécessaire à la production de toute action dans le visible … ce qui deviendra visible ce sera le début de la crue du Nil …. Le Nil  accouchera, alors, de toutes les potentialités nécessaires à la production des richesses et que 40 jours plus tard … ce sera l’accouchement …  le 29 Aout  des terres fécondées par les substances célestes  et du Nil Terrestre  … cette date, alors enclenche un nouveau cycle annuel …

Les Anciens égyptiens ne semblaient pas vouloir établir une chronologie de référence et laissaient de côté la chasse au temps qui nous préoccupe tant, aujourd’hui.  Seuls les cycles les intéressaient puisqu’ils rythmaient à ceux-ci leurs vies et leur richesse …. L’alpha et l’Omega du temps leur étaient indifférents … Tout était au temps de l’an 000.000.000 de la Véritable Lumière  … c’est-à-dire un temps de l’indéfinissable « origine du temps »

Une convocation à une tenue du 22 Octobre 2016, par exemple, se traduira au sein de notre rite par le texte suivant :

« J’ai le grand plaisir de vous informer que le 25 du mois de Paophi de la Saison Sha de l’an 000.000.000 de la V...L... soit l’an13.557 du « Zep Tepi » Vous êtes cordialement invités à venir partager nos Travaux Fraternels, en Tenue de Loge dans un lieu empli de Mystères, très éclairé par la Lumière d’Egypte ». Sachant que le Zep-Tepi fut évalué à l’an -11541 … et la nouvelle année commençant le 1ier Jour de Thot soit le 29 Aout dans notre Calendrier.

D’autres sensibilités utilisant notre Rite utiliseront d’autres dates … le choix des « origines » et dès lors significatifs sur le plan initiatique, philosophique, politique ou sociologique … le temps ne « compte » pas seulement, il situe un peuple dans sa référence historique

  • L’accès au trône de Ramses II : -1292 av JC
  • Réunification de l’Egypte par Menès : – 3150 av JC
  • Mise ne place de l’année Héliaque : -2800 av JC
  • Construction de la Première Pyramide :       -2628 av JC    Djoser

Au sein de l’année égyptienne, encore des Rythmes (cf. Supra).

Comme nous l’avons déjà évoqué, notre Rite avec ses 90 degrés initiatiques traditionnels doit nous mener vers une condition propice à l’éveil … ainsi dans la recherche d’une définition « du temps » nous avons pu appréhender le fait que rythme cosmique, Rythme terrestre et Rythme du vivant pourraient bien être lié de façon intime. La Médecine Traditionnelle Chinoise en est un exemple. C’est une médecine basée sur la maitrise des énergies, de la matière … et du Chi qui garantit les bons équilibres et les transformations nécessaires à l’entretien de cette vie si fragile dont la durée dépend de notre capacité individuelle à « s’adapter ». Elle nous enseignera que l’année Terrestre verra le siège, pour la biologie humaine, d’un cycle très précis qui conditionnera notre état de santé. En voici le découpage :

Le printemps : du 07/02 au 05/05 … 46 jours avant et 47 jours après notre Équinoxe du 21/03 … en ce temps-là ce sera le règne du « Air » (le Vent)

L’été : du 06/05 au 06/08 … 50 jours avant et 47 jours après notre Solstice d’été (environ 21 juin) … en ce temps-là ce sera le règne du « Feu »  (la Chaleur)

L’Automne : du 07/08 au 06/11 … 47 jours avant et 46 jours après notre Équinoxe du 21/09 … en ce temps-là ce sera le règne du « Eau » (l’Humidité)

L’Hiver : du 07/11 au 06/02 … 47 jours avant et 42 jours après notre Solstice d’été (environ 21 Décembre)… en ce temps-là ce sera le règne du « Terre » (la sècheresse)

En « MTC, Médecine Traditionnelle Chinoise » Santé, source de maladie et traitement seront évalués en référence à ces différents cycles

Maintenant, tenter de placer la création dans une histoire cosmique nous amènera, encore pour l’exemple, à méditer sur le déroulement de l’œuvre cosmique selon les années divines svastika-001-gris(hindou) … selon une source …  un jour de Brahma (le Kalpa) comprend 14 manvantaras  …. Un Manvantara (nous sommes dans la 7ième) est composé de 64.800 ans  … Ces 64800 ans ordonnées selon la relation mythique  4,3,2,1  ….

4/10 de 64.800 * 4 …. 25.900 ans c’est le Krita – Yuga ou « Sattwas » … l’âge D’or

3/10 de 64.800 * 3 …. 19.440 ans c’est le Treta –Yuga ou « Rajas » … l’âge d’Argent

2/10 de 64.800 * 2 …. 12.960 ans c’est le dwapara-Yuga ou « Tamas » … l’âge d’Airain

12.960 ans ce sera la grande Année selon des Grecs et les Perses

1/10 de 64.800 …. 6480 ans c’est Kali-Yuga ou « Tamas » …. L’âge de Fer  …

Il sera aisé de constater que un Manvantara contient 5 Grandes années Grecques et Perses  (12.960 * 5 = 64.800) … dans ce cas, si la fin du cycle est en 2030 …

  • La première grande année : de -62.770 à -49.810 c’est celle de l’hyperboréenne et primordiale … c’est la disparition du peuple primordial … (Continents : Hyperboréen, polaire, Tula) celle peut-être représentée par « la lignée biblique de caïn » (élément Quinte-essence) …. Selon Guénon … le déluge Biblique -49.818 … ,
  • La deuxième grande année : de -49.810 à 36.850 … (Continents : Asie, Océanie, Lémurie, Mu) (élément AIR),
  • La troisième grande année : de -36.850 à -23.890 … (Continents : Afrique, Océanie, Gondwana) … (élément FEU) … destruction de la Lémurie,
  • La quatrième grande année : de -23.850 à -10.890 … (Continent : Amérique, Atlantide) … disparition du continent de « Gondwana » … (éléments TERRE) et à l’Atlantide,
  • La cinquième grande année : de -10.890 à 2070 … (Continent : Europe) … Disparition de la mythique Atlantide …. Naissance de notre monde … vie … et etenction (élément Eau).

Du point de chronologique, il y concordance quasi parfaite avec les récits de « Platon » figurant dans le « Timée et de Critias » …

La fin de l’ère du Kali-Yuga (âge de fer prévu en 2030 (une différence de 40 ans avec ce qui est écrit supra)) où il était prévu par les anciens un temps chaotique et de grandes catastrophes …

Qu’en pensons-nous ?  

Voilà sans doute une belle démonstration de synchronisation des évènements sur notre planète … d’autres synchronisations sont proposées par l’histoire, plus conforme à des textes de grands initiés …

  • Celle Swami Vishnu Tirtha  qui nous propose une Grande Année Cosmique « Maha-Yuga de 4.320.000 ans terrestre (AT) … décomposées en 4 parties : Satya-Yuga brahma75(1728.000 AT), Treta-Yuga (1.296.000 AT), Dvapara-Yuga (864.000 AT) et Kali-Yuga (432.000 AT). La Grande Année cosmique serait, elle de 12.000 années Divines. 2000 Maha-Yuga constituerait 1 jours et une nuit de Brahma … Cette façon d’aborder le temps évoque « Manu » et le « Mahabharata » souvent évoqués dans la civilisation « Khmère » …
  • Selon Shri Yukteshvar ce découpage ne serait pas exact et proposera une synchronisation plus parfaite avec les cycles Astrologiques … nous verrons tout cela lorsque l’Apprenti aura pris son bâton de pèlerin en devenant compagnon
  • Approchons une civilisation plus proche de nous. Le peuple Celte produira une magnifique cohérence spatio-temporelle à partir des 3 Raies cosmiques plongeant le triban_symbolecelte_002monde Celtes dans un cycle en huit phases … « Que la lumière d’OIV éclaire l’univers »

Tout d’abord « Samain » le 01 Novembre : « Cette heure n’est pas une période de l’année car il n’y plus d’année. La vieille année celtique s’achève, la nouvelle année commence. A Samain le Temps n’existe plus »

Ensuite « Alban Arthan » le 21 Décembre qui correspond au Solstice d’Hiver … « Par les Noms Sacrés de Lugh et de Koridwenn, Emanations Supérieures de l’Incréé, en vertu des liens existant entre vos Intelligences et le Tribann, nous nous inclinons respectueusement devant vous. Nous sommes au Solstice d’Hiver de l’Année des Humains. Nous sommes rassemblés Ici et Maintenant… afin de célébrer la Renaissance des Forces vives de la Terre – qui vient à nouveau de s’éveiller sous le Feu du Jeune Soleil. »

Puis, « Imbolc » le premier février … « Il est vrai que depuis la Nuit-Heureuse de la Fête du Gui qui marque le Solstice d’Hiver, tandis que les semences pointent leurs germes dans le sein de la tiède glèbe ; que la sève reprend avec lenteur son ascension dans le tronc des arbres et les tiges des plantes…le Jour grignotant la Nuit, a préparé la solennité de IMBOLC que nous célébrons ce soir. Et de cette Nuit-Heureuse jusqu’à celle triomphale de Lughnasad, le Char de Belen conduit par Berc’Hed va illuminer de plus en plus durablement le Ciel et la Terre… »

Suit, « AlBan Eiler » le 21 Mars soit vers l’équinoxe de printemps … « L’œuf d’Or est Equilibre entre les Forces Solaires et les Forces Lunaires ; équilibre entre la Vie et la Mort par le Souffle de Vie du dragon, le Grand Serpent-Vert. Cette Harmonie jaillit de GWENVED en cette saison des Semailles … »

Suit, encore, « Beltaine » le premier Mai … « Nous venons d’assister à la Danse de l’Arbre de Mai effectuée sur la Musique des Druides : le «Jabadao».  Danse et Musique sacrées qui nous mettent en relation avec le Cosmos, et se faisaient à l’origine dans une clairière dès la minuit passée, face au ciel étoilé. Les Anciens d’Hyperborée rendaient ainsi grâce aux Etoiles qui tournoyaient autour de l’Axe du Monde Celtique = la POLAIRE, faisant partie des deux OURSES, la Petite et la Grande. C’est pourquoi également le Roi Mythique s’appelait  ARTUS (l’OURS). Ce puissant Symbolisme est toujours vivace de nos jours, et nous nous devons de le connaître au mieux.… »

Vient, « Alban Efin » le 21 Juin … près du Solstice d’été … « Nous sommes au Solstice  d’Eté,  Fête du Feu Nouveau, du Feu Purificateur. Nous sommes assemblés ici pour célébrer la Renaissance de la Nature, de notre Terre-Mère, en ce Jour le plus long, en cette Nuit la plus courte.… »

Puis « Lughnasad » le premier Aout … « Voici venu le Temps de la première Moisson. Les fruits mûrs tombent, les blés dorés seront fauchés et battus, le foin sera étalé pour sécher. C’est le moment où Gwion Bach fut avalé sous forme de graine ; c’est le moment où il est entré dans le noir de la Matrice du Monde. »

Enfin, « Alban Elfed » le 21 Septembre ou près de l’Equinoxe d’Automne … « Enfants de la Terre, les Portes de la Nuit sont ouvertes. Effectuons nos provisions de nourriture pour nos survies ; effectuons nos provisions d’énergie pour nos esprits ; effectuons nos provisions d’amour pour nos cœurs. Attendons dans la Paix, le Printemps »

  • Mais aussi l’incontournable « calendrier révolutionnaire » cher à la révolution française …

Qui fut imposé par la Convention, le 5 Octobre 1793. Ce calendrier part du 22 Septembre 1792. Il est structuré de la façon suivante. 12 Mois de 30 Jours (soit 360 jours) … et 5 Jours calendrier-revolutionnaire-allegorieparticuliers, «  les sans-culottides » correspondant à des valeurs Républicaines foncières : « Vertu », « Génie », « Travail », « Opinions », « Récompenses » …. Et enfin 1 journée supplémentaire tous les 4 ans … ce sera la « fête de la révolution ». Ainsi le Printemps sera composé du mois de Germinal (Germinations), de Floréal (Fleurs), Prairial (Prairies) … l’Eté du mois de Messidor (Moissons), Thermidor (Chaleur), Fructidor (Fruits) … l’Automne avec les mois de Vendémiaire (Vendanges), Brumaire (Brouillards), Frimaire (Frimas) … et enfin l’Hiver et ses mois de Nivôse (Neiges), Pluviôse (Pluies), Ventôse (Vents)

  • Avant de conclure proposons à Noen une Mandala particulière, celle de quelques cycles humains que nous suggère notre Rite …

cyclesvie-humain-001En haut le monde cosmique et ses influences planétaires … au centre des pulsations cardiaques … mystère des mystères où la matière s’anime et déclenche rythme et souffle … en dessous des biorythmes qui symbolisent un rythme interne qui semble contrôler les divers processus de toute biologie …

Selon les Grecs la vie de l’homme serait liée au nombre 7 et chaque « septénaire » fait l’objet d’un bilan « de pertes et d’acquisitions » … citons « Solon »

« Sept. L’enfant perd ses dents et d’autres les remplacent, et son esprit s’accroit

Sept, encore se passent et son corps florissant se prépare à l’amour.

Trois fois Sept, sa vigueur va grandissant, toujours, et sur sa fraiche joue un blond duvet se lève,

Sept, encore, il est mur pour les travaux du glaive. Son esprit et son corps sont tous deux accomplis.

Cinq fois Sept, il est temps que vers de justes lits, il tourne sa pensée et choisisse une femme.

Six fois Sept : il a su, enrichissant son âme, vivre, penser, combattre, obtenir, s’efforcer, et s’il le fallait, sans deuil il pourrait renoncer aux biens trop éloignés, au but peu accessible, content, dorénavant, de jouir du possible.

Sept fois Sept et huit fois Sept : il se connait soi-même,

Neuf fois sept : tout en lui a gardé sa fierté, mais sa voix au Conseil est désormais moins sûre. Il sent diminuer sa vieille autorité …

Dix fois Sept : de la vie il a pris sa mesure … il va pouvoir dormir avec sérénité »

Bien sûr nous laisserons Solon à sa limite de 70 ans … l’auteur de cette planche l’ayant franchi … Il peut, encore, certifier qu’en bon maçon il n’aspire point au repos !!!!

Pamela Levin, décrit, elle, les « cycles de l’identité » qui s’expriment par Six étapes de croissance et de développement  jusque à l’âge de 19 ans. De la naissance à 6 mois : exister … de 5 à 18 mois : Faire … de 18 mois à 3 ans : Penser … de 3 à 6 ans : découvrir son identité … de 6 à 12 ans : Acquisition des compétences, pouvoir de réussir, se structurer … de 13 à 19 ans environ : donner une unité à sa personnalité, se socialiser ….

Conclusion … provisoire … provisoire !!!

Dès lors, pour l’apprenti un nouveau monde apparait, multiple, diverse, kaléidoscopique, multiforme et sans cesse en transformation sous l’injonction de multiple cycles de vie … des mondes dans des mondes, les espaces-temps encapsulés, interpénétrés … et lui abritant cette multitude ….

Il devra comprendre cela … et même vivre cela … car de cela est-il fait … « Compagnon » il devra pénétrer ces lieux car c’est, sans doute là que se situe … la réalité de son être …

J’ai buriné avec passion

Gérard Baudou-Platon

Clin d’Oeil

Le temps et le labyrinthe :

Tiré de Mr René Lachaud …

Il existait dans le Fayoun, au pied de la Pyramide d’Hawara, un gigantesque Temple funéraire à étages  … les voyageurs de l’antiquité disaient que celui qui pénétrait dans ce hawaraTemple ne pouvait en sortir que grâce à l’aide des Prêtres … d’où son qualificatif de labyrinthe … Aujourd’hui ce temple est devenu invisible « à l’épreuve du temps » qui passe inexorablement … pourtant il est présent dans la mémoire … il est donc vivant au-delà de tout matérialité … il niche dans le cerveau au mille circonvolutions labyrinthiques … voyager en Egypte et en explorer les arcanes c’est accomplir une formidable exploration de la mémoire de l’humanité …. Et par conséquent l’histoire de notre propre mémoire …  en progressant dans ce pays on a l’impression très nette de se déplacer dans un espace-temps qui échapperait  à toutes les limitations … et mieux cerner « l’éternité » …

Le livre des morts Egyptiens :

« Je suis l’enfant d’hier qui marche sur le chemin de demain » ….

Mémoire vivace de « Kemet » … plongeant ses racines dans le terreau de notre devenir ….

Et de continuer en écrivant : « Le royaume d’Egypte … échappe aux conditionnements humains … agit comme un révélateur de ce que nous sommes réellement …

Isis retrouve Osiris,

Thot devient Frère avec Seth

Horus affronte encore ses limitations ..

Il existe en soi, un royaume blasonné par le Lys, le Papyrus, le vautour et le Cobra, le roseau et l’Abeille …

« Celui qui n’a pas expérimenté sais peu,

Celui qui a expérimenté a cru en sagesse,

Laisse le voyageur s’instruire encore » »

 

 

 

 

Publié dans Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil | Laisser un commentaire

Circulation de la Lumière

Circulation de la Lumière en Loge

ia-1

Toute maçonnerie trouve sa justification dans la construction d’un monde harmonique …. Un monde qui respecterait des lois que l’on qualifierait d’universelles … un monde où les idées et les actes seraient conformes aux règles posées selon des voies qui ne nous sont pas connus et qui, pourtant, orchestrent tout …

Toni Ceron[v] formulera d’une autre manière ce désarroi de tout être face à la justification de sa propre destinée  … « notre absolue impuissance devant la Gnose est la seule Porte qui peut nous ouvrir aux processus vitaux de la grande Pyramide, à la mortification, à la genèse du Grand Œuvre … Seul ce sacrifice, ce broyage intérieur conscient et responsable du moi septuple, du moi entier … l’intérieur et le supérieur … cette impuissance fondamentale … cette innocence des premiers jours est acceptée par la Lumière des lumières, la Gnose  … il s’agit, alors d’être élève d’un apprentissage qui confesse intérieurement son propre état, qui accepte, maintenant ce qu’il est sans duplicité !!!! … les 33 vertèbres de sa forme animale s’apaisent, alors, sans forcer … une nouvelle colonne va pouvoir s’ériger … le vieux serpent de feu, la vieille colonne de mercure se posent afin de laisser l’intelligence, la lumière du nouveau matin circuler dans ce vieux corps moribond » …

Homme connais-toi, toi-même !!!!

Notre Rituel nous invite à nous souvenir … de notre source  !!!!

«  ….. Il est une Force qui ne cesse de pénétrer tout ce qui vit, et par laquelle toute Lumière trouve l’aliment qui lui est propre. »

Les éléments de notre réflexion étant posés ….

distrilum-00Le frère ou la sœur dans l’état d’esprit décrit ci-dessus ayant choisi son véhicule d’accès à la connaissance … la franc-maçonnerie et notamment la nôtre …. s’avancera sur le parvis du temple … puis pénétrant dans celui-ci … son espace sera empli de symboles vivants lesquels animés selon leurs rôles et fonctions par une rituélie appropriée  amènera à sa conscience une substantifique information … cette information … il devra l’ingérer … en comprendre sa raison dans le cheminement de sa vie  … et surtout elle facilitera le déploiement de champs successifs de conscience  ….

Ainsi la rituélie l’enveloppera d’un égrégore approprié au voyage initiatique … il sera invité à se mettre dans un état méditatif le plus parfait ….

1 : Nous appellerons ce stade … celui du Plan de Conscience Primordiale
distrilum-01aNous sommes, alors, dans des plans non manifestés mais bien présent … structurellement actif … dans le subtil et dans un espace encore occulte (ce sera le plan Monadique des Orientaux)  … Ce stade est représenté par le Naos … Seule la lumière éternelle est présente au centre du triangle …

Jusqu’à maintenant ce plan était le domaine réservé des occultistes.

Voilà posé le problème de nos origines, de l’origine de toute chose, les principes et les ressorts de la création du monde manifesté et notamment de la vie …

«  ….. Il est une Force qui ne cesse de pénétrer tout ce qui vit, et par laquelle toute Lumière trouve l’aliment qui lui est propre. »

Voilà qu’apparait la lumière primordiale unique … blanche enfermant en elle les 7 couleurs
de l’arc en ciel et pourtant son existence rassemble toutes les forces pénétrantes et agissantes … et à partir d’elles … tout devient possible

Le 21ième Siècle sera spirituel ou ne sera point (André Malraux dixit) … indiquent, en cela, que rationalisme et métaphysique doivent se rencontrer. Des avancées considérables en matière de physique et notamment avec la formation de nouvelles sciences associées à la « Physique Quantique » la relation entre « Science et spiritualité » émergent curieusement et rendent évident ce lien. De quoi réconcilier Scientifiques et Hermétistes ? … rien n’est moins sûr, encore et pourtant les deux rives de la connaissance … se rejoignent en une « Terre » ou l’unité fait loi

Ervin Laszlo, Philosophe & Scientifique, dans son livre « Science et Champ Akashique » nous rappelle ceci :

« Bien que l’on ait encore beaucoup à découvrir sur le vide quantique, il est, déjà, clair qu’il s’agit d’un médium cosmique super-dense qui transporte la lumière et toutes les forces universelles de la nature. Les ondes de pression peuvent s’y propager et ainsi traverser l’univers d’un bout à l’autre. C’est du moins ce qu’avance le physicien mathématicien Hartmut Muller, selon qui la dimension observée de tout objet, des atomes aux galaxies, est déterminée par l’interaction des ondes de pression qui se propagent dans le vide …. Étant donné que l’univers est fini, une fois rendues au « point dimensionnel critique les ondes se superposent et créent des ondes statiques durables. Ces ondes déterminent les interactions physiques en établissant la valeur des forces gravitationnelles et électromagnétiques, ainsi que des forces nucléaires fortes ou faible. Par résonance, ces ondes amplifient certaines vibrations et en restreignent d’autres. Elles sont donc responsables de la distribution de la matière partout dans le cosmos. Tous les processus ont un rythme interne propre qui dépend de leur résonance avec les ondes statiques du vide. Muller conclut que le vide est un arrière-plan cosmique ultrafaible qui agit tel un « champ morphogénétique » …

Alors, de récentes découvertes viennent confirmer la présence d’ondes de pression dans le vide. Les astronomes de l’observatoire Chandra-X-Ray de la NASA ont décelé une telle onde engendrée par le « trou-noir » supermassif se trouvant dans la constellation de Persée à quelques 250 millions d’années-lumière de la Terre. Cette onde de pression provenant du vide se traduit musicalement par un Si bémol[i]. IL s’agit d’une vraie note qui se déplace dans le vide depuis 2,5 milliards d’années et que notre système auditif ne peut entendre vu que sa fréquence se situe 57 octaves sous le Do central d’un piano …

Un champ qui transporte la lumière (ou des ondes de photons) et des ondes de pression dense, et qui, par ailleurs, remplace l’énergie perdue par les atomes et les systèmes solaires n’est pas du tout une entité théorique et abstraite … »

Erwin Laszlo ajoute « Ainsi le vide quantique transporte lumière, énergie, pression et son. Se pourrait-il aussi qu’il soit doté d’une autre propriété lui permettant de mettre en corrélation des évènements distants et séparés ? Qu’il crée les corrélations assurant l’incroyable cohérence des quanta, de l’organisme, de la conscience et de l’univers tout entier ? »

Le doute que le mystérieux champ mettant en en jeux des corrélations de transcendance spatio-temporelle dans le cosmos et la conscience  soit un champ d’in-formation situé au cœur même du cosmos est confirmé : « le champ du point zéro » du vide quantique est non seulement un champ énergétique « super-dense » mais il est un champ d’’in-formation « super-riche » … il est la mémoire holographique de l’univers …

En une phrase simple: Il (le vide quantique) contient de l’Information (ou de l’in-formation) c’est-à-dire des règles et des données nécessaires à la formation de l’univers dans son unité et dans ses parties !!!!

Ainsi la lumière éternelle (Lumière centrale) est-elle posée opportunément sur le triangle du Naos. Elle seule représente la nature réelle et subtile de toute chose dans état existant avant apparition de toute manifestation

2 : Dès lors, notre rituelie annonce un deuxième plan qui va naître de la propagation de la lumière universelle  … Le maître de cérémonie va recueillir les éléments nécessaires à la poursuite de l’ouverture de canaux de communication avec les énergies fondatrices  … Cela se traduit par la distrilum-02figuration d’un lien lumineux entre la flamme éternelle et une des étoiles du flambeau du Vénérable …

Le Maitre des Cérémonies tel l’Hermès  apporte la lumière au Vénérable Maître … ainsi le plan primordial … permet une première manifestation  … celle de mettre en jeu les premières fonctions nécessaires à la production de toutes manifestations … (nous sommes là sur le plan de la manifestation dans le sous plan trinitaire des déclinaisons fonctionnelles du Naos)

  • Le Vénérable Maître allume, alors, une étoile et pas n’importe la quelle avec un boutefeu allumé à la flamme éternelle … celle qui a la position centrale de son candélabre car elle est bien la réplication, à ce stade de la flamme primordiale …  mais déjà transposée dans un espace qui va se manifester du fait de la mise en œuvre des 3 premiers attributs

(Triangle équilatéral dont la symbolique rappelle les trois plans devant être présents avant toutes choses et avec toutes choses :  le plan Atmique[ii] où Volonté, le plan Bouddhique[iii] ou Amour-Sagesse et enfin le plan Manasique[iv] ou Intelligence-Action )

…. Dès lors apparait le mouvement … nécessaire à tout acte opératif  (effet miroir entre les mondes)

  • Mise en lumière des 3 premiers attributs à la position centrale du candélabre du Vénérable Maître

distrilum-03A : le premier surveillant allume son flambeau à la position centrale du candélabre du Vénérable Maître … dans le silence (ce qui va être actif de façon opérationnelle se nourrit ou se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale)  … puis rejoint sa place

B : le second surveillant allume son flambeau à la position centrale du candélabre du VM … dans le silence (ce qui se prépare en vue d’être actif de façon opérationnelle se nourrit ou se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale))  … puis rejoint sa place

C : le Scribe allume son flambeau à la flamme centrale … dans le silence (l’ensemble y compris la mémoire et la conscience s’éveille et se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale … le lien avec l’Akasha doit être constitué et opérationnel))  … puis rejoint sa place

Ainsi, la flamme centrale, vient adombrer la loge de ses principes moteurs et opère un transfert équationnel ….

(Sur le plan symbolique apparait les premiers éléments d’un Carré long (Occident, Septentrion, diagonale NE-SO)

distrilum-04aCela fait le Vénérable Maître allume les deux autres étoiles de son candélabre (le Vénérable Maître devient alors la clef de voute … de ce qui va se mettre en place

… à ce moment, et à ce moment là seulement apparait le premier triangle opératif dans le monde manifesté

Nous parlons ici du Triangle (72-36-72): Second Surveillant – VM – Premier distrilum-05surveillant …. (Lequel aura son « répondant » Orateur – Couvreur – Scribe (nous remarquerons que dans ce deuxième triangle seul le Scribe est porteur de lumière) …. Et cela est logique car la lumière adombre tous les espaces … Eclairé par elle, l’Orateur représente bien, maintenant, celui qui fait respecter la loi et les processus d’organisation et d’Harmonie. Le Couvreur est bien, aussi, celui qui est dépositaire du passé et de l’histoire de la loge dans sa dimension « la plus inspirée » tant il est vrai que bien que surgi du Passé … il régule le présent dans ses flux et participe de l’avenir par sa sagesse 

…. Le monde, que nous venons de décrire, n’est pas encore tout à fait maçonnique (car en effet ce que nous venons de dire n’est pas vu comme cela seulement en Maçonnerie … on le trouve dans bien des décodages extrême orientaux notamment) … Le Monde Maçonnique est en cours de gestation (il sera, en effet, maçonnique seulement lorsque les joyaux de la loge seront en place.)

3 : Ce mouvement qui commence à se manifester dans la création, sur le plan opératif, ne peut être mis en œuvre que si l’esprit domine la volonté d’action distrilum-06et celle-ci doit être éclairée/illuminée par les trois piliers du temple (ou Petites lumières) … c’est le 3ième plan nécessaire afin que tout acte soit juste, harmonique et conforme à la loi de Maat

Notre temple et ceux qui s’y rassemblent seront sous l’influence de la « Sagesse », de la « Force » et de la « Beauté »

Le Vénérable Maître en Chaire descend de l’Orient. L’expert vient se placer à l’orient pour en garder fermement l’entrée …

Le Vénérable Maitre en Chaire allume son boutefeu à la lumière éternelle puis se dirige vers la colonne « Sagesse » l’autre

  • Sagesse,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« Mes sœurs et mes frères, les fondations de notre Temple sont posées, ce Lieu est saint, et notre œuvre séculaire peut reprendre son cours ….

….. Selon l’antique prophétie d’Hermès, voici que l’Égypte est devenue veuve et d’hommes et de Dieux. Mais nous, Vrais & Anciens Maçons de la Terre d’Égypte, nous conservons précieusement et maintenons le dépôt de la terre de Memphis.

C’est pourquoi, Seigneur de vérité, que tous les hommes connaissent sous tant de nom divers, …

  • Toi qui es pour nous l’Architecte Suprême de tous les Mondes …..
  • Toi qui as dit “J’ai créé toutes les formes avec ma Parole, alors qu’il n’y avait encore ni Ciel ni Terre”

… reçois en cet instant nos hommages. Éclaire nos travaux et dissipe les Ténèbres qui voilent Ta Vérité, afin que se révèlent à nous les Plans Parfaits de Ta Sagesse Éternelle gouvernant tous les Mondes »

Le PREMIER SURVEILLANT

« Toi qui a dit: “Je suis la source des existences et de tous les Êtres, je suis hier & je connais demain …… ” Salut à toi !! »

Le SECOND SURVEILLANT

« Toi qui a dit “Je suis l’Éternité, le Monde, le Temps, le Devenir, j’ai pour essence le Bien, le Beau, le Bon, le Véridique …. ” salut à Toi !!!! »

  • Force,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« Salut à Toi, Seigneur de l’Éternité, dont les Noms sont multiples et les formes mystérieuses ! Soutiens ce Temple par Ta FORCE, connue des seuls enfants de la Lumière » …..

Le PREMIER SURVEILLANT

.. « OSIRIS à la robe de Lumière, couleur du Principe éternellement pur, nous célébrons Ton Harmonie suprême, à laquelle nous espérons participer dans l’AMENTI. »

  • Beauté,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« ISIS qui sait rassembler la Parole Sacrée, la maintenir en son ordre et la communiquer aux Initiés, Toi qui les habitues à persister dans les Saintes Pratiques, dont la fin est d’obtenir la Connaissance de l’Être Premier et Souverain, accessible à la seule intelligence, les enfants de l’Art Royal saluent ici Ta BEAUTÉ Ineffable » …

Le SECOND SURVEILLANT

« ISIS, Divine Mère, au Voile teint des Couleurs innombrables du Monde, nous communions tous en la compréhension du Mystère que Tu as révélé aux Hommes » …

Lors de l’allumage des chacune des colonnes le Maître des Cérémonie devance le Vénérable Maître, se met à l’ordre de sa fonction et  frappe de façon énergique le sol avec son bâton lorsque l’étoile est allumée.

Cette frappe énergique ancre opérativement les forces de production du monde manifesté ….  sur le plan symbolique apparaissent les éléments suivants d’un Carré long (Sud-midi, Occident, diagonale NW-SE) … l’ensemble formant un réceptacle de la lumière d’Orient….

Pour mémoire, La Colonne corinthienne (H=10D) est celle de la Sagesse, la Colonne dorique (H=8D) est celle de la Force et la Colonne ionique (H=9D) est celle de la Beauté. La somme des trois nombres donne vingt-sept : Nombre de l’Univers.

 Il sera aisé de constater que les deux diagonales des deux « carrés long » se coupent très exactement à la position du Naos …. Exactement comme les diagonales du Carré long formées par la pose des phylactères lors de la sacralisation d’un temple qui permettent la pose de la Pierre Cubique à pointe !!!

4 : la sacralisation de tout action se confirmera par la cérémonie des parfums par le Vénérable Maître.

distrilum-07Celui-ci se place entre les colonnes « Force » et « Beauté » … avance vers le Naos. Il est dos à l’Occident  puis …..

(met l’encens dans le brûle parfum) « Que ce parfum de suave odeur apaise nos âmes, (met l’encens dans le brûle parfum) atténue nos passions, (met l’encens dans le brûle parfum) et qu’il nous rende fraternel les uns pour les autres en élevant nos esprits et nos cœurs. »

Le brule parfum est placé à la pointe Occidentale du Naos … il repend sa subtile essence issue du monde divin modestement déjà décrit … il en imprègne tout espace de toute vie avant que ne se précise l’espace-temps opératif choisi par nos frères et sœurs pour œuvrer dans la matière

5 : La franc-maçonnerie est un sous-ensemble de l’humanité au service de cette harmonie universelle … elle vient jouer son rôle selon des règles et des principes distrilum-08qui lui sont propres au travers des outils de la manifestation que nous avons tous acceptés …. Et que nous nommons « Les trois grandes lumières » de la maçonnerie c’est-à-dire Equerre, Compas et la règle … lesquelles sont enlacés selon une symbolique particulière attaché au grade travaillé et propre à notre Rite …. Ces lumières ne sont pas d’ordre physique mais elles pointent sur une référence absolue en matière de pratique opérative !! (D’où leur empreint à la franc-maçonnerie de métier)

Nous noterons, que c’est à partir de ce moment qu’une loge devient clairement maçonnique et investie d’une mission pour le moins humaniste et, pour le mieux, dispensatrice de connaissance  … avec la totalité de ses « moyens » visibles ou invisibles …

Au moment où tous les joyaux de la loge sont enlacés le Delta Lumineux (36°108°36°) delta3610836as’éclaire …. 108° correspondront aux 108 rayons qui adombrent nos trois mondes à partir du plan Divin …  Dans nos Rites nous trouverons au centre « l’œil d’Horus » … 108 un clin d’œil sans doute aux 108 grains du « malla » dont la maitrise totale signifie « Eveil »

Dans d’autres le Nom ineffable « Iod He Vav He » … dans d’autre, encore, « un Point » …   Les travaux sont, alors, sous les meilleurs auspices

6 : Pour être complet dans le champ maçonnique … un autre élément important doit figurer :

naosextraitTout ce qui a été dit est peut-être d’un intellectualisme contestable mais souvenons-nous, nous sommes à ce stade des constructeurs !!!! … il nous manque les plans de l’architecture que nous construisons grâce au « formatage » que nous avons reçu en héritage par la structure linguistique de note ADN et les états de conscience transmis ….   Ces plans qui doivent guider les apprentis, Compagnons et Maître … doivent être mis dans une crypte … sous le pavé mosaïque …. Car ils ne peuventkeops-plan-001 pas être lu par le monde profane mais aussi par les frères et sœurs qui n’auraient pas, eux, fait l’effort de les découvrir, tel des spéléologues de la conscience intérieure …

Dans notre Rite : Nous ferons figurer un dessin d’architecte représentant une pyramide ….  Symbole s’il en est du lien fort et puissance entre Science et ésotérisme

Seule sera mise et à ce stade, en apparence la patente de Loge

Clôture des travaux 

… la fermeture des travaux se fera par le processus inverse ….

La loge ayant opéré son travail … le frère ou la sœur œuvrera dans le monde profane selon les connaissances nouvelles acquises … ainsi, transforme t’il le monde selon son état de conscience …

Dernière remarque

S’agissant des étoiles du temple nous retrouverons l’ennéade qui caractérise le temple symbolique …. Car nous avons réalisé l’équation 1 + 9 … le Un étant symbole de l’origine de tout monde manifesté (lumière éternelle) …  et le nombre 9  (3 pour le VM, 3 Scribe, Second Surv, Premier Surv, 3 Sagesse, Force, Beauté) … ainsi l’ennéade procède bien de l’Unité

Ennéade … qui comme le savent les frères et sœurs maçons du monde entier guide nos pas tout le long de nos échelles maçonniques …

Gérard Baudou-Platon

 

 

[i] L’on retrouvera sur ce thème de la musique des sphères de nombreux auteurs en particulier :

Aristote & Aristoxène qui établiront une première correspondance entre les planètes et des notes de musique

(Lune : « Ré », Mercure : « Do », Vénus : « Si bémol », Soleil : « La », Mars : « Sol », Jupiter : « Fa », Saturne : « Mi »)

  • Dans la famille des Pythagoriciens … Philolaos de Crotone, Platon, Ptolémée … auront leurs correspondances
  • De même au moyen âge avec les Néo-Platonicien (Plotin, Boèce …) & Copernic
  • Ensuite Kepler
  • Enfin, les temps modernes avec les Radiosources

[ii] Considération sur le plan Atmique … à rapprocher du Sanscrit « Âtma » … selon le dictionnaire de la Sagesse Orientale (Robert Laffont) … l’ÂtmaBoddha, littéralement « Connaissance de Soi » … le court mais important traité de l’Advaïta-Védenta, attribué à Shankara et régulièrement cité dans la littérature de cette philosophie, les 68 Sloka (vers) de l’œuvre traitent des principaux sujets important de l’indouïsme : Âtman, Brahman, l’effacement de da Brahman derrière les formes du monde sensible, ainsi que les méthodes qui mèment à la connaissance de Soi et à la délivrance

Âtman : Terme désignant, selon la conception hindouiste, le soi véritable et immortel de l’homme, ce que l’Occident appelle « l’âme » … spectateur impartial du « Jîva » .. il se situe, au-delà, du corps et de la pensée … conscience absolue …. Le Bouddhisme nie en revanche l’existence d’Atman …

JÎva :   « Vivre » … être vivant incarné … Le Soi incarné s’identifie à un corps, une pensée  … devenu égo, il se crée l’illusion d’une individualité et d’une causalité et s’enchaine ainsi au cycle de la naissance et de la mort …

 

[iii] Plan Bouddhique … à rapprocher de : le Bouddha considère que la vie est éphémère (Anitya), impersonnelle (Anâtman, Skandha) et donc douloureuse (Duhkha). La prise de conscience de ces Trois caractéristiques de l’existence (Trilakshana) marque le début du cheminement Bouddhique. La souffrance est le résultat du désir (Trishna) dont la disparition entraine la délivrance du Samsarâ …. Le Bouddhisme explique cet enchainement des êtres aux cycles des renaissances par la chaîne de production conditionnée (Pratîtya_Samutpada) …. La fin de ce cycle correspond à la réalisation du Nirvâna. Le Chemin pour y parvenir conformément aux quatre nobles vérités est le sentier Octuple qui enseigne la moralité (Shîla), la méditation (Samadhi, Dhyana), la sagesse et la connaissance (Prajnâ) ….

 

[iv] Plan Manasique …. Vient de Manas terme sanscrit ….

Pour les Hindous = Capacité de réflexion partie de l’Antahkarana, l’organe interne. Grace à Manas, nous recevons les impressions du monde extérieur qui dont soumise à la buddhi … manas nous incite au doute, nous aide à prendre des décisions et à changer nos désirs en actes …

Buddhi : composante de l’Antahkarana permettant de classifier les impressions sensibles grâce à sa capacité de discrimination …. Instrument inanimé qui, avec l’aide de l’intelligence et la connaissance de l’Âtman, développe toutes les facultés de l’homme jusqu’à l’intuition

Pour le bouddhisme : Esprit, intelligence. Manas désigne au sens le plus large l’ensemble des facultés et des activités intellectuelles, le fonctionnement intellectuel de la conscience.

Dernière des 6 bases (L’œil, l’Oreille, le Nez, la Langue, le Corps et l’Esprit), Manas en est là 6ième base et constitue le fondement de toutes activités psychiques  …. En tant que facultés de pensée, manas est considérée comme un sens supplémentaire adapté aux objets rationnels comme l’œil l’est aux objets visuels

Manas constitue le 7ième des 8 variétés de conscience

[v] Toni Ceron … Sphinx – Grande Pyramide – Alchimie Intérieure – Éditions du Col du Feu  –

Publié dans Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil | Laisser un commentaire

Voie Orientale – Noen, sur le chemin – Le Vent

noen-bandeau-001

Noen, sur le chemin (Voie Orientale du Rite Ancien & Primitif de Memphis Misraïm)

Je suis née le 2 de Phamenoth en l’an de grâce 13486 après le premier levier héliaque de Sah-Sopdet[i] … soit dans l’Hindouisme ancien et Solaire le Chandravara 13 Kumbha de l’an 5045[ii] … et enfin dans le Calendrier Maya Circulaire le 13 Pax 12 Oc[iii]

Lors de ma naissance … des énergies à n’en plus finir (cf infra) …

Ce tracé d’une vie est mis au service de l’ami sur le chemin de la connaissance … un cœur à cœur bienvenu, sans doute, sur une voie où tout être est le seul à pouvoir s’orienter dans notre monde …

Le Vent

En ce temps-là, je rencontrais celle[iv] qui, en route sur un chemin ardu et enneigé,  me murmura :

« Compulse le vent,

Il te dira qui je suis

Et par conséquent qui tu es

Compulse le Vent

Il te conduira au-delà des frontières

Et tout droit à l’Oméga de l’Existence »

Puis elle continua …

« Tu t’informais tout à l’heure de l’étoile polaire … le Vent te dira qu’elle est l’Oméga de l’Existence. Le Vent te dira qu’il peut t’y conduire car, dans sa course folle, il mène tout être à la grande muraille hermétique que seule la connaissance incarnationnelle de la Vie peut briser en laissant l’être libre de tout ce qui est retenu …

De tout ce qui mièvre,

De tout ce qui est tiède,

De tout ce qui se corrompt

Et c’est en passant cette grande muraille que l’être s’envole une fois pour toute au-delà de toutes les limites. Avant cela le pèlerinage est long … et il ne faudra pas oublier le retard déjà pris sur le « Contrat Divin ».

Tes pas t’ont conduite à ce refuge portant ce nom « Le mont Serein » … cela n’est pas sans raison, tout est parfaitement dirigé par « la divinité Céleste » et plus particulièrement Toi, ici présente, qui vit cet instant magique, n’oublie pas le « mot » … clef de voûte s’il en est :

CONTRAT

Le « Contrat » qui est à accomplir, qui est à assumer avant même cet accompli et surtout, n’oublie pas que pour assumer la charge d’un contrat, il faut prendre refuge dans la divinité en soi.

Seule, comme cela, tu pourras pérégriner le long des chemins jusqu’à la grande muraille sans aucun danger d’égarement.

Charge ta référence au « mental » de ces mots-clefs qui te sont donnés, particulièrement toi qui es en fin d’année et au commencement d’une nouvelle :

Remplir ton contrat, ton contrat de femme (d’Homme en général) et pour remplir ce contrat, avoir comme refuge l’énergie divine qui pulse en toi et qui te guide, te nourrit, te propulse jusqu’à l’Omega de ta Vie …

Vois comme le Vent se tait, un instant, pour laisser passer le message et combien, bientôt, il viendra, à nouveaux, apporter sa caresse, violente mais douce d’Amour, pour te rappeler que tu dois toujours être impétueuse. De cette impétuosité canalisée par :

Le juste Vouloir

Le Juste Penser

La Juste Action

Tout est calme et … dans ce calme, se prépare le Grand Chemin vers la muraille polaire … et dans ce calme toute activité intense s’établit afin de ne jamais demeurer statique, dans son sens limitatif, mais au contraire être substantiellement propulsée …. Et voilà que le Vent qui te l’indique … propulsée très fort vers l’attraction polaire qui t’attire vers ta propre libération.

Il faut que j’assume le contrat de ma vie,

Pour cela, mon seul refuge est la Divinité en moi

Ma seule Energie est le propulsif divin

Et ma plus grande joie est de servir autrui.

Tu apprendras cette formulation par le Cœur et tu la répèteras mantriquement …

Que cela soit pour Toi en toute Vérité …

Un silence épais s’en suit … et évidemment, Noen ne put s’empêcher de poser des questions … Comme toujours cet incroyable besoin de … la raison … du raisonnement …d’une logique … d’un tracé rhétorique identifiable  !!!!

Si l’information lui paraissait d’une importance cruciale que signifiait-elle ?

Noen : Compulse le Vent ?

Le Karuna : l’être qui entend cela peut se demander de quelle façon il pourrait bien compulser le vent !!! … le « Yogin » sait qu’il doit immédiatement transporter mentalement le « Souffle du Vent » au « Souffle de son respire », qu’il doit s’identifier par la force de son propre Souffle.

Cela veut dire : Compulse en toi-même, par l’action du « pulsif » et tu retireras du Souffle la Force du Vent, la Force des éthers cosmiques … cela veut dire : uni, toi-même microcosme à « Lui – Toi », macrocosme, cela est une seule et même chose.

« Compulse le Vent, il te dira qui Je Suis », Tu connais, maintenant, ton travail mental ….

Concentre-toi à l’intérieur de toi-même et par le souffle, tu sauras qui je suis et par conséquent qui tu es !!!

Il est très important que tu fasses l’association avec le Souffle car tout l’indicatif de l’enseignement est sur l’activité du Souffle et sa Vacuité ainsi que sur l’étoile Polaire …

Peuvent faire cette identification ceux, bien entendu, qui pratiquent le « Krya Yoga », car seul le Souffle est identique à la Force du Vent. Ceux qui ne pratiquent pas encore ce yoga peuvent déjà essayer de ressentir intérieurement cette Force et penser que leur respiration contient cette Force Cosmique. Ce sera un bon travail mental et une excellente préparation de terrain pour la naissance du souffle en eux.

Noen : Quelle est cette étoile polaire dont vous parlez, Karuna ? Est-ce en rapport avec cette attraction particulière qui fait que l’axe de notre planète rencontre une certaine étoile ?

Le Karuna : « Etoile Polaire … le vent te dira qu’elle est l’Omega de l’Existence »   …  Il faut, ici, par un juste travail mental, associer ces deux mots … « Étoile Polaire » et « Oméga »

L’Etoile Polaire est le lieu, si l’on veut formuler une image, où toutes les forces agissantes sont unies au maximum de leur potentialité. C’est le « point de condensation en son degré ultime » d’où le terme « Oméga », et d’où surgira forcément la nouvelle propulsion pour un nouveau « commencement-continuité » …. Lequel cheminera à son tour une autre polarisation, une autre Étoile Polaire (dans les temps future cela sera Véga), un autre Oméga, un autre point de polarisation ultime … en somme un point polaire marque toujours une action finale qui appelle un commencement. Cela se produit Cosmiquement, au rythme des cycles et l’individualité faisant partie intégrante du cosmos se trouve incluse dans ces rythmes et re-nouvellements cycliques.

Il est très important de saisir cela : Les Polaires sont dans le ciel les points « Oméga » de la Terre qui appellent, pour chacun d’entre-eux, le re-nouveau, donc un re-commencencement.

Entre un « Alpha » et un « Oméga », il y a toujours un médian qui est aussi une polaire … cela s’appelle le Champs des « Polars »

« Polar-Alpha … Polar-Médian … Polar-Oméga (aujourd’hui, Polaris, l’Alpha de la petite Ourse) »

Dans le champ de la polaire, il y différentes actions polarisantes, chacune ayant une fonction. Les « Polars » sont ces différentes fonctions. Selon (comme il est dit, infra, pour le « Propulsif » qu’ils sont parents proches, cousins éloignés … il y a :

  • L’Alpha qui est la polarité qui propulse,
  • La polaire-médian (ou Polar-médian) qui assure la continuité de la propulsion de l’Alpha,
  • L’Etoile polaire proprement dite qui est l’Oméga de ce propulsif et qui propulse « de nouveau » ou mieux qui va « déclencher » un autre « Oméga-Alpha »

Noen : de quel « déclenchement s’agit ’il ?

Le Karuna : Sois, ici, attentive et méditative sur cette dernière formulation « va enclencher un autre Oméga-Alpha »  … nous verrons après le mot « déclencher ».

Pourquoi, me diras-tu, Oméga d’abord et Alpha, ensuite ? … mais simplement parce que le propre de la Polaire-Oméga (celle que tu nommes Polaris) est d’être la fin du déploiement du champ-polar. Ce point ultime, lorsqu’il s’inscrit dans le ciel à travers les siècles … c’est-à-dire quand une nouvelle Étoile polaire s’annonce … Elle est la preuve de l’Achèvement d’un mouvoir des astres pour une nouvelles continuité-mouvoir de ces astres … tu trouveras la même mécanique pour l’individualité, attiré comme pour le champ précédent vers le « Septentrion » … c’est-à-dire vers la nouvelle étoile ou polaire-Oméga annoncé dans le ciel.

C’est dans ce sens qu’il faut comprendre les différents aspects de l’étoile polaire par ses polars, étant tour à tour et le « commencement », et le « point médiateur », et la « fin », et le « renouvellement » de cette fin …

Autrement tout serait faux !!! Car en fait, l’étoile, elle-même est immobile, au moins relativement à ton observation, de cette immobilité que le « Yogin » connait … il est le « statique mouvant » donc rien à voir avec l’acception que l’on en fait dans la limite des choses … l’Etoile Oméga ou « La Polaire » reste et demeure « Oméga » (Fin et Re-nouvellement). C’est son propre, elle est indicatrice du « Nord » et en tant que telle ne sera jamais un « Sud-Alpha » ou un « Médian-Est » ou tout autre chose … mais n’allons pas trop loin dans ce que je dois dire, ici et maintenant, et considère qu’il faut que tu t’imprègnes très sérieusement de cette connaissance, car elle est merveilleuse.

Ce qui est essentiel pour le moment, c’est de savoir que ce point ultime qu’est l’Etoile Polaire, lorsqu’il s’inscrit dans le ciel, est la preuve du mouvoir incessant des astres et de leur modification de structure jusqu’à une nouvelle apparition. C’est-à-dire à cette nouvelle manifestation dans le ciel du Septentrion qui est l’indice de la continuité re-nouvellée du chemin du Nord et qu’indique « le nouveau commencement (et voilà l’Alpha) de cette continuité de chemin ». Une nouvelle manifestation à incarner, nouveau commencement vers « le chemin qui chemine … » toujours vers le Septentrion …

Noen : Le Septentrion est souvent considéré comme un lieu, un espace particulier … a-t’il une fonction particulière celui dont vous parlez ?

Le Karuna : Pour que tu comprennes, il faut que tu saches que le mot « Septentrion » est synonyme de « manifestation » par le chiffre « 7 » qui l’indique  et dont l’étoile du « Nord » est la vie. Ainsi « chercher le septentrion » c’est retrouver sa polarité. La manifestation de toutes les polarités conduit en ultime instance au « Corps de l’Ultime Vérité », au non-formé, non-devenu … Celui qui n’est plus assujetti au chemin …

Le multiple du Chiffre par lui-même … 7*7 … 7² … fait 49 …. 49 est la totalité de la manifestation … il faudra 7 fois 7 Totalités … accomplies …

Noen : Quel rapport avec le fait « d’enclencher » … une action ou un phénomène ?

Le Karuna : Reprenons le mot utiliser : « déclencher » … Il est ici plus juste parce que comprends que (il est bon d’y méditer) l’Etoile polaire si elle a, dans un sens, qu’elle action « propulsante » n’est pas « le propulsif » (en figuratif imagé, pour des énergies, c’est un peu comme dans les parentés terrestres : il y a des parents proches, des cousins germains, des cousins éloignés, et la parenté par alliance ne ressortissant pas directement du « champ sanguin » ).

Il y a une différence entre les « propulsants » et le « propulsif ».

Les « propulsants » n’appartiennent pas forcément au champ du propulsif proprement dit, le propulsant, lui-même étant propulsé par ce qui est « propulsif » qui, lui, est en somme la « matéria prima » qui déclenche le déploiement d’envol, avec ses différents paliers. Pour rester dans cet imagé, voici cet exemple qui ressort tout de même de « nuance et de raffinement » … la fusée propulsant l’astronaute n’est pas le « propulsif ». Le propulsif proprement dit est le carburant qui fera partir la fusée … ceci est à traduire à différentes échelles …

Avec une compréhension plus éclairée, combien l’étoile polaire devient une lumière indispensable dans l’esprit des hommes et combien le Ciel de la Terre s’illumine lorsque la vérité s’inscrit dans le cerveau des hommes :

Les polaires sont dans le ciel les points Oméga de la Terre qui appelle le re-nouveau d’un commencement et … dans ce même ciel de la Terre il y a cette forme géométrique où se contient le « point-Centre Germinal » de sa semence de vie. C’est cette forme géométrique que tu nommes « la Grande Ourse »

Dans ce même ciel merveilleux, le soleil indique le chemin de l’action de l’âme par son rayonnement et l’étoile « Sirius » annonce le plan de l’Intelligence en rapport avec le cerveau humain par le Radiation

Il y a dans le processus cyclique la succession des étoiles Polaires, autrement dit la succession des polarités … c’est-à-dire des points condensés en leur maximum, et une étoile polaire ayant terminé son cycle annonce une nouvelle polarité, un nouveau Cycle.

Cela est inscrit dans le ciel, on ne peut le nier, c’est un évènement cosmique et Toi tu fais partie du Cosmos, tu es projeté du cosmos, c’est ta valeur causale. Que tu le veuille ou non, ton processus est de re-tourner au père (dit symboliquement), à la transcendance.

Lorsque l’on a compris cela, on a « renversé les lumières », renversé les valeurs , on donne sa juste valeur au commencement et à la fin qui ne sont, en réalité, ni commencement ni fin, à partir de quoi tu peux dire « je commence » et « je termine » sans entacher ces mots « d’Arrêt de vie » . Car s’arrêter à la décrépitude du vieillard serait navrant. Il est impossible que cela soit, à tel point qui si cela était, ta pensée de Vie devrait faire surgir coûte que coûte la continuité de Vie qui est la merveille du joyau.

Noen : Que peut-on dire sur l’état de polarisation ?

Le Karuna : Il convient de préciser encore, que comme pour le mot « Propulsif », il ne faut pas confondre les « polarisants » et les polarisés. Ici, donc, un autre exemple  imagé: l’Aimant, élément magnétique, attire l’aiguille de métal … il conviendra que tu ne confondes point Aiguille (le polarisé) et l’aimant (le polarisant)

Noen : Peut-on revenir sur la symbolique du vent ?

Le Karuna : Le vent ? C’est ton souffle intérieur et lorsque tu seras « Propulsion-Pulsion-Impulsion Divine », propulsé par ton souffle tu iras jusqu’à l’Omega de ton existence qui ne sera pas le point d’orgue (fin sans rémission) mais le point ou l’étoile de résurrection.

C’est pour mettre en garde les gens de la Terre contre ce point d’orgue sans possibilité résurrectionnelle que « Jésus » a dit : « Laissez les morts enterrer leurs morts ». Ce qui veut dire : « laissez la nature limitée  qui a un commencement et par conséquent une fin s’annihiler elle-même et vous qui connaissez le re-nouvellement des choses (ce que Jésus venait enseigner par sa propre personne) dépassez et le commencement et la fin et vivez, alors, en éternité de conscience absolue ».

Cela me fait penser à cette inscription que j’ai vue dans le petit village de « Crestet » : « Vivitur Ingenio, Cetera Mortis Erunt » qui révèle cette vérité … «  Les connaissants furent vivants les autres furent morts »

Gérard Baudou-Platon

 

Annexe 1

Des énergies à n’en plus finir !!!

noen-classic-cplt
Thème Classique … Présence Complète –
 noen-ayanamsa23d05m12s

En tenant compte de l’Ayanamsa

(23°05’12’’)

 

 noen-karmique_fb
Approche Karmique
 noen-indien_fn
Indien

 

[i] Le 2 de Phamenoth ….

Relève d’un Calendrier Égyptien dont voici quelques éléments de réflexion …

En Egyptien Grec … le mois de « Phamenoth » de la Saison « Peret » est consacré à la Fêtes « d’Aménophis » … Impossible, donc, de ne pas penser à Aménophis IV, ce Pharaon qui tenta de réformer la religion Egyptienne et qui deviendra « Akhenaton » …

[ii]  Le 13 Kumbha …

De même ici, nous sommes dans le Calendrier Hindou Ancien Solaire « Chandravara » est le jour de la Lune … et « Khumbla » est le non sanscrit du signe du « Verseau » (dans l’astrologie Jyotish … Janvier-Février)

[iii]  Le 13 Pax 12 Oc …

calendrier-maya12-2b681

[iv] Platon, Le karuna (Platon, le compatissant) … contact: robertbeau06@gmail.com

 

Publié dans Noen sur le Chemin | Laisser un commentaire

Guy Renaudin

Hommage à notre Frère Guy Renaudin

renaudin_guy_02

Il fut un fondateur imminent de l’Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm et le Premier Président du Souverain Sanctuaire Khorshed …

Notre Très Sublime Frère Guy est passé, comme nous le disons, à l’Orient éternel le 4 Septembre à 21H36 … Il fut un frère directement lié à Robert Ambelain, Gérard Kloppel puis Chekna Sylla … c’est un pan entier de mémoire et d’Histoire du Rite Ancien et Primitif qui s’est éloigné …

Chacun d’entre nous se souviendra qu’il fût un personnage de premier plan pour la création de la Voie Mixte de Memphis Misraïm et pour la Re-fondation de la Voie Masculine c’était la période 1998 – 2000. Il fut investi de la Grande Maitrise de France Ad Vitam (97ième degré de notre Rite). En 2001 alors qu’il était encore membre du Souverain Sanctuaire International il donna patente à la RL Loge Djehouty-Thot puis à l’OIAPMM (Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm et forma le Souverain Sanctuaire Khorshed)

Il était, donc, un Patriarche Grand Conservateur du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm dynamique et actif …  en 2013 il devient le Président d’Honneur me laissant tenir cette fonction en son lieu et place.

Un nouveau mode de direction de l’ordre est né … Guy nous avait fait savoir sa grande satisfaction de nous voir rassemblés et rayonnants

Une grande tristesse nous envahit, certes … mais nous avons conçu en nos cœurs et nos âmes la noblesse d’un projet. Celui de permettre à notre Rite d’être une véritable voie d’éveil et un véritable outil de construction d’harmonie et de fraternité universelle ….

Nous ne gémirons points et nous mobiliserons force, vigueur et ténacité pour poursuivre l’œuvre entreprise …

Que notre très Sublime Frère Guy Renaudin soit assuré de notre chaleur infinie et il est informé dès lors que tout le travail, déjà mené, sera poursuivit, encore plus loin et que le témoin que nous portons sera transmis … jusqu’à accomplissement total de notre tâche ….
Ce témoin, pour sa partie philosophique, métaphysique et hermétique m’incombe désormais et j’espère continuer à donner fierté à ce qui fut notre passion

Que notre bien aimé frère Guy reçoive, par-delà les frontière du “réel” notre amour inconditionnel … et qu’il continue son voyage pour le bien de sa destinée … Nous sommes prêts à relever tous les défis afin que l’humanité dont nous faisons partie s’ancre dans une parfaite Harmonie.

http://www.vorap2m.com/guy%20renaudin/index.html

Il est nature, dès lors de nous rappeler le chemin parcouru … en voici le tracé … un tracé en 3 étapes

  1. Une Filiation Robert Ambelain ?
  2. Un Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm  ?
  3. Un Souverain Sanctuaire Khorshed : Date de création et pérennité ?.

1/ Nous nous rappellerons qu’en ces temps-là, le 13 Aout 1960 à Coutances le Sérénissime Grand Maitre Charles Henri Dupont confia à Robert Ambelain la charge dupontGrand Administrateur afin que le Rites de Memphis, de Misraïm soient réveillés en France sous des formes appropriées à une vraie transmission initiatique (Métaphysique, Hermétisme, … ). Robert Ambelain était alors titulaire du 95ième degré depuis 1945. L’Ordre concerné était, alors, l’Ordre Oriental Antique et Primitif de Memphis Misraïm.

Ce sera en 1965 que Robert Ambelain sera désigné Grand Maître Mondial du Rite Ancien ambelain-robertet Primitif de Memphis Misraïm : Rite qui caractérisera la touche spécifique que Robert Ambelain souhaita voir naitre au sein d’une voie égyptienne redéfinie.

La même année verra la naissance de la Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm (les Robes Blanches) sous l’impulsion de notre Très Sublime Sœurs Julienne Bleier

Notre rite est délibérément déiste, ce qui implique l’invocation du Grand Architecte de l’Univers, et spiritualiste, ce qui exige la croyance en l’immortalité de l’âme. (Extrait des Grandes Constitutions.)

En 1976, Guy Renaudin rencontre Robert Ambelain et le rejoint au sein de la Loge Hermès. Il en sera par deux fois Vénérable Maître en présence d’un frère qui aura une kloppel-gerardimportante vocation : Gérard Kloppel. En effet le 22 Décembre 1984, ce dernier sera Nommé par Robert Ambelain à la plus haute fonction de notre Rite … Sérénissime Grand Maître Mondial et Sérénissime Grand Maître de France

En 1986, Guy Renaudin préside le convent de la Grande Loge Française de Memphis Misraïm à la demande de Gérard Kloppel.

Le 05 Mai 1998 Gérard Kloppel transmettra sa charge Mondiale entre les mains du Très cheikna-sylla-001Sublime Frère Chekna Sylla qui devient le nouveau Grand Maître Mondial de notre Rite. Celui-ci nommera Guy Renaudin, Président du Souverain Sanctuaire de France, Grand Maître National Ad Vitam 97ème degré et Très Puissant Grand Commandeur par décret n°11 le 08 Novembre 1998.

Le 01 Juin 2000 le TSF Guy Renaudin jouera un rôle de premier plan :

renaudin_guy_021 : pour la création de la Voie Mixte de Memphis Misraïm … voie qui donnera naissance à la Grande Loge Mixte de Memphis Misraïm le 14 Septembre 2000  (Patente du SGM Chekna Sylla)

2 : pour la reconstruction de la Grande Loge Française de Memphis Misraïm (Voie Masculine)

Le 13 Septembre 2001, alors que notre Frère Guy fait toujours parti du Souverain Sanctuaire international (SSI) du Rite (Ordre International du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm) il donne son accord pour la Création de ce qui sera plus tard « Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misaraïm ». Sa loge mère « Djehouty-Thot » au Zénith de Vanves reçoit patente des mains du Très Sublime Frère Guy. Cette loge sera constituée de Frères et de Sœurs issue de la Grande Loge Française de Memphis Misraïm mais aussi de Frères et de Sœurs qui étaient dans les affres d’une scission au sein de la Grande Loge Française de Misraïm.

Compte tenu des dérives du Souverain Sanctuaire International, le 27 Juillet 2002 Guy Renaudin donnera sa démission définitive de l’Ordre historique (OIRAPMM) et se consacrera avec toute l’énergie que nous lui avons connue à son nouvel Ordre : l’Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm (OIAPMM) sous les auspices d’une devise « faire rencontrer Science et Spiritualité »

2/ Ainsi en 2002, fut établi l’Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm par Guy Renaudin et Gérard Baudou-Platon.

3/ En 2004, le Souverain Sanctuaire Khorshed sera institué, en son sein figureront logo-korched-ornotamment Guy Renaudin (Président et Souverain Grand Commandeur) et Gérard Baudou-Platon son Lieutenant Grand Commandeur.

En 2009, Guy Renaudin démissionne pour des raisons de santé et retrouve plusieurs de ses filleuls à la GLSF.

gerard_bp02

Dès lors le Très Sublime Frère Gérard Baudou-Platon devient le nouveau Président du Souverain Sanctuaire Khorshed.

Deux voies seront principalement constituées

a : la Voie Orientale dont la vocation est de « réveiller »

  • les degrés orientaux qui furent écartés pour des raisons qui seraient un peu longues à edmondfieschiexpliquer dans ce court résumé. Cette voie tient compte des précieux conseils qui me furent donnés par le TSF Edmond Fieschi, un Patriarche particulièrement instruit en la matière.
  • mais également des degrés désignant des Sciences Esotériques Celtiques (Certains aspects de cette science nous ayant été transmis par la Très Sublime Sœur Josselyne Daul, qui elle-même reçut certains dépôts de la filiation Jean Prévôt … Jean Bernadac).

b : la Voie Robert Ambelain qui a vocation de conserver les rituels les plus authentiques possibles mis en place par Robert Ambelain

La voie Robert Ambelain est, aujourd’hui, animée par notre TSF Guy Duval, tandis que la voie orientale est conduite par le TSF Gérard Baudou Platon

En 2013, notre Très Sublime Frère Guy rejoint de nouveau l’Ordre et sera nommé Grand Conservateur du Rite, Président d’honneur.

En 2015, Notre Ordre comprend sur le Plan Initiatique des délégations de fonctions du Souverain Sanctuaire Khorshed à deux niveaux

A : des Loges dites Bleues qui sont dès lors animées par un Grand Maitre Architecte. Fonction incarné par le TIF Patrick Théron

B : des Ateliers travaillant du 04ième au 30ième qui sont animés dans le cadre du SC Corpus Herméticum sous la houlette du TIF Alain Ponroy et de son Adjoint Bruno Bonnevalle

Le 04 Septembre 2016 à 21H36 notre bien aimé frère Guy Renaudin a quitté notre monde pour accomplir sa destinée selon des voies qui nous sont inconnues.

L’OIAPMM … passera, ainsi, le témoin de nos travaux, de générations en générations dispensant “savoir” et “connaissance” avec la plus grande générosité, dans la fraternité et le soucis de n’exclure personne des Hommes et des Femmes de désirs qui par leurs contributions font reculer les limites de notre ignorance …

Gérard Platon

 

Ps: remarques sur la notion de filiation

Il convient de bien différencier Filiation et succession de Grand Maitre dont la fonction est de garantir le pilotage d’une organisation maçonnique …

A : Pilotage de l’Ordre International du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm et de l’Obédience associée (Grande Loge)

Il existe une chaine continue que l’on peut définir comme suit dans notre histoire (voie Orientale) … Robert Ambelain, Gérard Kloppel, Chekna Sylla, Guy Renaudin, Gerard Baudou-Platon

Il existe une chaine continue que l’on peut définir comme suit dans notre histoire (voie Robert Ambelain ) …

Robert Ambelain, Gérard Kloppel, Chekna Sylla, Gérard Lovat, Guy Duval

B : Filiation

Il n’existe pas de filiation Initiatique « Robert Ambelain, Gérard Kloppel, Chekna Sylla, » ….

En effet :

  • Robert Ambelain a retiré le droit à filiation à Gérard Kloppel,
  • Gérard Kloppel a retiré le droit à filiation à Chekna Sylla,

Il existe, alors, Trois filiations initiatique possibles:

Celle de Robert Ambelain, Celle de Gérard Kloppel, celle de Chekna Sylla,

Ainsi au premier rang,

Filiation Robert Ambelain – Guy Renaudin  (01-33)

Filiation Gérard Kloppel – Guy Renaudin (90)

Filiation Chekna Sylla – Guy Renaudin (95 – 97)

Filiation Chekna Sylla – Gérard Lovat  (97)

En deuxième rang,

Guy Renaudin – Gérard Baudou-Platon

Gérard Lovat – Guy Duval

Publié dans Actualité Maçonnique, Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil | Un commentaire

Le Naos

Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, voie d’Eveil.

Le Naos

Avant tout … et tout d’abord … voici deux citations suggérées par deux frères par le hasard des échanges …

« Pour que se ranime une tradition sclérosée, durcie, pour éliminer les surcharges dont celle-ci s’est grevée en s’inscrivant dans la durée, pour se débarrasser des alluvions qu’elle a déposé, il faut adopter une attitude fondamentalement critique à laquelle il est possible de donner le nom de “destruction” pour en marquer la radicalité et l’importance. »

Rabin M.A. Ouaknin.

« Nos problèmes ne cessent de croître. Bien que nous jouissions d’une certaine sécurité matérielle, d’une protection sociale, notre psychologie est, en grande partie encore, animale et tant que nous ne comprendrons pas toute la structure psychologique de la société – et notre propre structure psychologique, qui en fait partie -, notre esprit ne sera jamais libre, il demeurera toujours torturé par la peur. C’est pourquoi il me semble qu’un être humain, suffisamment mature, qui voudrait aller très loin, non pas dans la lune mais en lui-même, afin de découvrir ce qui est vrai, doit avoir un esprit très clair, non contaminé, sans tache. Et un esprit ne peut être limpide et clair que s’il est libre, libre de la peur. »
Jiddhu Krishnamurti

Concernant la première d’entre elles sans aller jusqu’au terme de « destruction » nous dirons qu’il sera fortement opportun d’opérer une re-visitation de cette tradition afin de la « regarder » et de « l’étreindre » en changeant d’angle de vue … certains exprimeront cela par « changer de paire de lunettes » … alors une tradition quelle qu’elle soit retrouve sa force et son opérativité … Il en est ainsi de notre Rite (Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm) dont les sources philosophiques doivent être retrouvées afin que sa forme extérieure redevienne productrice de sens …

Concernant la seconde : celle de Krishnamurti, elle désigne sans détour cette partie de l’humanité qui, bien qu’ayant acquises toutes les conditions d’accès à un haut niveau de conscience, sombre dans une décomposition létale faute de ne pas avoir le courage de muter vers une autre civilisation plus conforme à l’évolution du (ou des) monde manifesté … Sans être Darwiniste : la mort attend le vivant incapable de s’adapter. Il est donc vrai que seul l’homme libre de tout attachement (donc plus concerné par la peur de perdre la moindre prérogative ou le moindre lien) peut prétendre à ce changement de statut … pour atteindre cela, seule une « spéléologie » des profondeurs et quelques autres pratiques seront les bienvenues

L’homme est dans un véhicule certes … parce qu’il est  et vit dans l’incarnation qui est la sienne … mais s’il utilise un « véhicule » il est et doit être un esprit totalement libre afin que se réalise non sa propre volonté mais qu’il soit acteur efficient d’une évolution d’un monde qu’il découvre peu à peu mais qui le transcende …

Ces deux magnifiques assertions vont me permettre d’être plus précis sur le vaste thème de méditation suivant: Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, Voie d’Eveil … et sa notation « Voie Orientale »

Être libre c’est :

  • S’affranchir de tout conditionnement (Conditionnements reptiliens, exigences limbiques, dictatures mentales, impératifs sociétaux, et nous en passons … tant il y en a),
  • Découvrir la réalité ou la non réalité de notre être (faire la différence entre notre réalité éphémère, nos composants illusoires, et notre réalité ponctuelle dans une succession d’espace-temps infinie)
  • C’est se placer dans le champ d’une construction universelle (cela désigne ce que l’ancien Egypte enseigne nomme « Maat » et que le bouddhisme Tibétain nomme « l’Ordre Cosmique »

Afin de réaliser cela, notre Rite devient un moyen :

  • De confronter « Sciences Objectives » et « Sciences ésotériques »
  • De rendre plus performants nos outils de discriminations du savoir et le repérage des voies d’accès à la connaissance (Arts Royaux, Symbolisme, Philosophie, Hermétisme, …)
  • D’exiger une investigation holistique de toute pensée humaine. Ce qui inclut, bien évidemment, l’obligation d’une méditation de type encyclopédique tant il n’existe pas d’éveil possible sans vivre et connaitre soi-même la plupart des traditions disponibles. Chacune d’entre-elles informant le cherchant sur les points forts de sa propre existence, mais aussi, de son rôle « ici et maintenant »

Lors de mes derniers articles nous avions abordé :

  • La franc-maçonnerie et « ses ambitions ». nous avions privilégié les aspects qui concourraient à la notion d’éveil.
  • Nous avions fait un petit détour par Platon … le Platon historique dont la vie à su interroger deux aspect de la nature humaine … l’Homme, le Philosophe Grec, disciple de Socrate et défenseur de la vérité dès lors que l’on peut la décrire avec « objectivité » … mais aussi, admirateur du « beau », du « vrai » … et de surcroit l’acceptation raisonnée de l’Occulte !!!
  • A pas de loup, le mystère de l’entre-deux avec « Profanum »

Aussi, bien nous sommes, maintenant, dans le Temple et nous donnerons de temps en temps la parole à un personnage de fiction que nous appellerons « Noen »  … selon l’expression consacrée : « Toute ressemblance avec un personnage existant serait absolument une pure coïncidence …  » …

L’Apprentie Jakin alias « Noen » prend place au septentrion … et c’est dans le silence le plus absolu que le Temple, et son organisation, constitue une mandala dont elle cherche à comprendre la signification … Tout n’est que symbole … et tout symbole possède en elle la force d’un message urgent à considérer. Le Soleil, la Lune, un Orient d’où émerge un « sublime triangle » (36-108-36) au centre duquel rayonne l’œil d’Horus, une voûte étoilée soulignée par une houppe dentelée de curieuse façon et à l’Occident deux Colonnes semblant séparer deux territoires … pourtant ce qui attire le plus son regard c’est cet espace étonnant au centre … une forme si singulière !!! …

A la verticale d’une voûte stellaire … un fil à plomb … puis un triangle équilatéral sur lequel sont placés une flamme centrale, blanche, vers l’Ouest une cassolette où brule de l’encens, vers l’Est ce qui sera nommé « les trois joyaux » de la Maçonnerie … puis un pavé mosaïque formé de cases noires et blanches au nombre de 108 (soit 9*12) … sous le pavé mosaïque : les plans définissant les projets humains …

Le tout est « délimité » à trois colonnettes dont il lui est enseigné qu’elles représentent la « Sagesse », « la Force » et « la beauté » …

Là est installé : le Naos …

La sœur Noen eu la chance d’être accompagnée par un Maître pour assister à des travaux soumis à d’autres Rites mais aussi d’avoir assisté à la cérémonie de construction et la sacralisation d’un Temple maçonnique de Rite Égyptien.

Pour les premiers, le Naos en était Absent, en lieu et place se manifestait le « Tableau de Loge » …

Pour la seconde il avait remarqué qu’avant toute chose toute manifestation procédait d’un esprit … voire d’une source … elle-même porteuse « d’Ordre » … et que cela était représenté par ce que l’on nommait « Le Naos » …

A : Le tableau de Loge

L’on pourrait expliquer à notre sœur Noen que, quel que soit le Rite, les travaux se déroulent dans un espace sacré sous l’inspiration d’une transcendance.

Cette transcendance est représentée d’une manière ou d’une autre et cette représentation décrit de la façon la plus subtile possible les fondements spirituels acceptés par les frères (et les sœurs) qui se réunissent là afin que l’authenticité dans la recherche et la fraternité dans le respect de nos différences puissent s’exercer … le but ultime est, sans aucun doute, la « construction d’une harmonie nouvelle » pour toute l’humanité toute entière ..

Là est le secret des secrets … où le murmure de l’esprit qui souffle où il veut et quand il veut !!!. Le seul problème est que l’homme étant le « Sujet » et « l’objet » de sa méditation. De ce fait, il a une fâcheuse tendance à prendre ses propres visions pour des attendus universels et à les ériger en règle …

Ce « défaut » devient une qualité et une force lorsque « Compagnonnage » et « Hospitalité » permet l’expression de ces différentes visions. La Franc-maçonnerie devient un diamant qui brille de ses multiples facettes …

Pour avancer dans notre propos, donnons à notre Sœur « Noen » un exemple : le Tableau de Loge du « Régime Ecossais Rectifié » … une dimension très importante va apparaitre : Celle de la nécessité de rassembler en un endroit donné les représentations qui constituent le fondement et l’essence du Rite que l’on pratique !!!

Je laisse, alors, la parole à l’Union Maçonnique de 1984 dont le fondateur fut le frère Raymond Bouscarie. Dans un numéro spécial il traite du « Tapis de Loge » …  (en voici un extrait)

« Un Tapis de Loge représente beaucoup de choses, celui du Rite Ecossais Rectifié est apparemment simple ; très simple même. Par contre dans nos cérémonies, il joue un rôle important.

Le décrire ou parler de ses emblèmes n’est pas, ou ne présente pas d’énormes difficultés (Pavé mosaïque, Houppe dentelée, Soleil, Lune, Pentagramme étoilé, Colonnes, Porte, escalier, symbolisme Pythagoricien, Pierre brute, Pierre cubique, Horizon …). Il fallait donc essayer d’en approfondir toute la rigueur comme toute attirance et peut-être d’arriver à comprendre pourquoi nos anciens l’avait adopté dans la forme qu’ils nous l’ont  transmis …

Le nombre d’Or … était connu, en ce qui nous concerne, avant d’être introduit en Franc-maçonnerie … alors mettre par écrit, parler de ce que bien d’autres ont traité nous semblait un peu ridicule. Ridicule surtout quand on sait ou quand on connaît par expérience, les sourires et quolibets réservés à l’expression « Divine proportion ».

Il est également difficile de citer toutes les références auxquelles l’on fait appel. Par manque de mémoire d’une part, car où prendre les références de sa propre éducation ? Profane comme maçonnique d’ailleurs, d’autre part les idées n’apparaissent que par séquences, souvent incontrôlables, ou, encore, sous des impulsions n’appartenant qu’à l’instant où elles arrivent.

C’est donc à la façon des Grecs qu’il fallait, dans un dessin reconstitué pas-à-pas expliquer puis déposer tous les signes contenus dans le Tapis de Loge.

Expliquer à l’aide de notre langue c’est aussi en respecter la normalisation, le vocabulaire comme la syntaxe ; puis déposer en dessin les chiffres qui servent à son établissement, suivant une norme, c’était surtout parler de formes. Ainsi peu à peu, malgré nous, le tapis de loge devenait l’idéogramme et n’était-ce pas ce que les anciens voulaient ?…

Sans le percevoir, le médium de la pensée se normalise et ne peut s’interpréter qu’avec des propositions d’informations, toujours difficiles à traduire et à mettre dans des phrases cohérentes et facilement compréhensibles. C’est plutôt comme une communication d’idées qu’il faut ressentir ce travail (il s’agit là de l’analyse du message transmis par contemplation du tapis de loge). Un peu comme une lutte intérieure que nous menons et dans laquelle il ne peut y avoir, à un moment ou à l’autre, une réalisation d’équilibre ….  »

Le texte supra est transcrit tel quel mais il est déjà possible de remarquer que « le Tapis de Loge » mis au centre du Temple maçonnique découvert selon un rituelie appropriée à l’occasion de « l’ouverture des travaux puis recouvert à la fermeture constitue la représentation d’un souffle philosophique, spirituel de référence pour les pratiquants du Rite concerné … en « passant » derrière les mots et les symboles nous prenons conscience qu’un autre message plus subliminal œuvre … il est d’une nature plus transcendantale. Le texte évoque le nombre d’or … le medium de la pensée … et même la linguistique profonde ancrée dans un subconscient difficile à traduire en notre langue quotidienne !!!

Il sera, ainsi, une invitation à l’intuition, à l’acceptation consciente du beau et de l’harmonique et à la recherche du sacré … une vraie démarche Platonicienne s’il en est

Le document que j’ai proposé à la jeune soeur frère Noen précisait les sources d’inspirations qui présidaient à la création du Tableau de Loge du Régime Ecossais Rectifié. En voici quelques-unes :

  • Exode :26-16 // Il sera carré et double, d’un empan de long et d’un empan de large,
  • Ezechiel :40-5 // l’homme tenait dans sa main une canne à mesurer de six coudée, d’une coudée plus une palme ..
  • Chroniques :3-3 // Voici que l’édifice de la maison de Dieu fondée par Salomon eut une longueur de soixante coudées – coudée de l’ancienne mesure – et une longueur de vingt coudées …
  • Apocalypse :11-1 // Puis on me donna un roseau, une sorte de baguette en me disant : « lève-toi pour mesurer de temple de Dieu, l’autel et les adorateurs qui s’y trouvent ; quant au parvis extérieur du Temple laisse-le, ne le mesure pas, car on l’a donné aux païens.
  • Rois :6-27 // Il plaça les chérubins au milieu de la chambre intérieure ; ils déployaient leurs ailes en sorte que l’aile de l’un touchait au mur, que l’aile de l’autre touchait à l’autre mur et que leurs ailes se touchaient au milieu de la chambre, aile contre aile.

B : une tentative d’explication du terme « Naos »

Dans le paragraphe précédent nous avons acquis une idée de ce qui se passe au centre du temple. Ici est un point … un lien … un rappel aux fondamentaux dont on pense qu’ils structurent ou “enchevillent” notre existence … (pour le tapis de loge que nous avons évoqué et qui concerne le degré d’apprenti … le référentiel est clair !!!)  …

Pour le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm … le Temple comporte en son centre un ensemble … au centre duquel « rayonne un Naos » … au sein de nos rites égyptiens il existe diverses façons de le mettre en place. Ce qui suit donne une interprétation, possible, de la présence « de cet édifice »

De quoi s’agit-il, donc ?

Avant toute chose : deux définitions empruntées à l’Égypte ancienne  et formulée par R.A Schwaller de Lubicz puis par le chercheur philosophe et Hermétiste patenté René Lachaud.

B.1 : dans le « Temple de l’Homme », R.A. Schaweller de Lubicz explique, au sujet du temple de Louqsor : « Toute construction si simple soit-elle, a une âme parce qu’elle est un volume. Le volume est nécessairement l’indéfinissable substance de l’esprit arrêté en espace. Il est vivant, il est spécifié, il est nombre, donc musique » … il ajoute : « l’impulsion à tout mouvement et à toute forme est donné par Phi. Phi est l’impulsion par le nombre entier 5. Phi ne peut pas être défini par un nombre rationnel. Il ne se définit que par l’harmonie qu’il engendre »

Les anciens Égyptiens représentaient cet espace-temps particulier en consacrant un lieu faisant partie de l’élément de la « construction Divine » et dans cet élément y reposait « la divinité » … Seul le prêtre pouvait ouvrir et fermer les portes du Naos et pénétrer en ce lieu d’une sacralité absolue. Le Naos était un lieu drastiquement isolé, aucun culte n’y était rendu … aucun autel ne pouvait, donc, s’y trouver …

01-02-VE-Naos-02Les hommes étant ce qu’ils sont, le besoin d’assimiler une présence divine se traduisait par la mise en place au centre du Naos d’une statuette illustrant la référence reconnue du peuple égyptien ainsi trouvait-on la Statue « d’Osiris » à Abydos, celle de «  » à Héliopolis, celle de « Thot » à Hermopolis, de « Amon » à Karnak, celles de « Amon-Re + Mout + Khonshu » ou la Triade Thébaine à Louqsor,  de « Ptah » à Memphis, de « Hathor » à Dendérah, de « Horus » à Edfou, de « Sobek » et de « Haroèris » à Kom-Ombo, « d’Isis » à Philae ….

Cette statue était appelée « Naophorous » … Ci-contre la reproduction d’un schéma appartenant au « Temple de l’Homme » … Louqsor épouse la silhouette de l’homme … le Naos se trouve quasiment au niveau de l’Hypothalamus-Thalamus (les Orientaux nomment cette zone la grotte de Brahma) … dans cette gravure et selon la légende le pharaon tient dans sa main l’offrande « Rendre la maison à son maître »

B.2 : Dans les Incontournables «  de René Lachaud, je produis, ici, un extrait qui illumine mon propos.

« Un temple pharaonique serait incomplet sans crypte … il est une image dans le miroir, un temple inversé caché dans l’épaisseur des murs ou sous les dalles du sol.

Entrons-y à reculons afin de ne point être suivi

La construction d’un temple ne commence pas par le Naos …. Mais bien plus logiquement par les cryptes souterraines (dont le rôle est le mixage d’énergies cosmo-telluriques) … 01-02-VE-Naos-03Le naos est la culmination cryptique du temple au centre du « labyrinthe. Un centre qui n’est pas géométrique mais le résultat d’une géométrie inversée dont Thot et Seshet ont établi les règles et dont la Table d’Emeraude fournie les modalités. Le Naos est un espace exigu mais sans limite.  Le centre est la source des vertus agissant comme un ferment. C’est le lieu d’une conjonction, une réunion des contraires en unité parfaite, un accouplement inouï gratifié d’une fécondité innombrable.

Le Naos désigne le Lieu et la chose qu’on manipule, le but ultime d’une réalisation à la fois matérielle et spirituelle. Il contient l’assemblage de tout ce que l’on peut trouver sur terre, à condition de quester sans relâche. » …

Et continue-t’il : « Au plus profond du temple, à l’intérieur du sanctuaire se dresse le Naos-Tabernacle, un édifice de pierre de plan carré surmonté d’une pyramide … l’équilibre idéal d’un univers terrestre parcouru par le Divin …

Le Naos sert de relais dynamique entre les puissances célestes et l’humaine précarité … Le monde concret s’efface devant cette manifestation de la gloire du Divin où viennent se poser les « Akhou » (Efficiences, excellences, rayonnements parfaits, lumière-Esprit divin) … ce n’est pas une image de Dieu mais une prodigieuse concentration de vie supra-terrestre »

C : Avant d’aller plus loin dans notre analyse prenons conscience :

… qu’une constante, chez l’homme, est la nécessité de s’identifier, se définir … poser des systèmes de compréhension sur notre niveau d’évolution toujours dans le but d’établir un lien avec l’inconnu … avec l’autre que l’on ne connait point … parce qu’il appartient à une autre culture, un autre espace cultuel ou simplement un espace de connaissance non référencé, encore …

01-02-VE-Naos-PionnierPlq-01Il pense qu’avec un « avatar » construit sur des représentations qu’il croit universelles il pourra se mettre en relation … La méthode est prisée par le monde profane, scientifique, dès lors que l’esprit humain voyage dans l’espace grâce aux machines qu’il aura su créer et aux langages construits par lui et dont il imagine qu’ils seront compris par des civilisations extra-planétaires avancées …

Voici cette plaque posée sur un vol Pionnier … le satellite vogue dans l’espace « au hasard » des « vents » inter-stellaires dans l’espoir que la vie telle que nous la définissons et que nous établissons comme une exigence cosmique généralisable saura informer d’autre vie sur notre présence … cette plaque dit :

  • Nous connaissons la transition hyper fine d’un atome d’Hydrogène,
  • Notre grandeur en tant qu’être humain en proportion de la grandeur de la sonde Pionnier 10 … et nous sommes des êtres sexués,
  • Nous avons codé pour vous, entités inconnues, en 8 en Système Binaire,
  • Voici la position relative au Soleil par rapport aux 14 Pulsar que nous avons découverts et au centre de notre Galaxie,
  • Voici, aussi, les positions relatives des planètes du Système Solaire … et les distances relatives …

Avec ce que nous venons d’aborder nous pouvons commencer à expliquer à notre sœur Noen que cet espace totalement étonnant au centre de notre Temple a une fonction, absolument, claviculaire. Le symbolisme afférant, ainsi que, même la description réelle, physique constitue dès facto un message d’une grande valeur pour notre propre conscience individuelle mais aussi collective, pour la consolidation de notre savoir mais aussi pour l’actualisation de notre connaissance. Car nous nous dirigeons vers une sorte d’obligation : Marier « sciences objectives » et « Sciences ésotériques » car toute référence à un souffle transcendant procède de l’un et de l’autre.

Cette obligation est inscrite dans l’essence de notre Rite. Voyons comment.

Extrait de « la Franc-maçonnerie d’autrefois », chapitre installation d’un temple, de Robert Ambelain :

SGM : Respectable frère premier grand surveillant, quels sont les instruments dont s’est servi le Grand Architecte des Mondes pour la construction du Temple Universel ?

Premier Grand Surveillant : d’un Triangle, d’une Perpendiculaire, et d’une Equerre Parfaite, SGM

SGM : Respectable frère deuxième surveillant quelle est la forme du Grand Temple Universel ?

Deuxième Grand surveillant : Un triangle Equilatéral Parfait, allant du septentrion au Midi et du Midi à l’Occident SGM

Ensuite seront déterminés Hauteur, largeur, longueur … lesquelles seront de coudées sans nombre …

SGM : Comment est couvert le Temple universel ?

Premier Grand Surveillant : Par un dais immense, parsemés d’Etoile, SGM

SGM : Ce temple est, donc, placé sous la garde des veilleurs du Ciel ?

Premier Grand Surveillant : Il l’est, SGM, et ils en sont les véritables Couvreurs.

SGM : Ceci est juste, respectable frère. C’est pourquoi, les Nômes Célestes se reflètent sur la terre, dans le Nômes terrestres, afin que ce qui est en haut soit comme ce qui est en bas, selon la parole de notre maitre : hermès trismégiste, lequel, enseignant Asclépios, lui dit que  «l’Egypte est l’image du ciel, la projection ici-bas de toutes les ordonnances des choses d’en haut, et, ainsi, devient-elle le Temple du monde… » ….

Ensuite seront introduits les personnages faisant partie de notre logos solaire, environnant notre Planète : Le Soleil, la Lune … et une étoile particulière …

Un autre triangle, permettant l’orientation du Temple selon la Tradition …

SGM : Respectable frère premier grand surveillant, quels sont les proportions du Triangle Egyptien ?  Premier Grand Surveillant : Trois coudées sacrées pour la base, SGM, Quatre pour la hauteur et cinq pour l’hypoténuse ….

…  Il est alors démontré que ce triangle possède des vertus telles que travaillées d’une certaine manière il permettra d’assoir sur le plan terrestre un Temple de plus pure harmonie … un constat pourra être fait :

SGM : Mes frères, puisque le carré long est parfait en toutes ses parties, que la Ternaire se reflète de l’Orient à l’Occident, que la Quaternaire se reflète du septentrion au Midi et que la Quinaire les unit, que Séchât, la dame des écritures, la maitresse des signes, celle qui véhicule la Divine Parole, le verbe d’Horus, qu’elle soit honorée et manifestée, elle qui enseigna ces choses aux hommes, et qu’elle règne en nos mystères.

01-02-VE-Naos-Phylac-01Seront, alors déposés sur les diagonales du carré long deux phylactères comportant chacun 16 caractères … 16 Caractères hiéroglyphiques (symbole du pouvoir ésotérique)  et 16 caractères Démotiques (Symbole du pouvoir exotérique) …

Ceux-ci se croisent au centre du carré long. Le SGM fera, alors apporter la « Pierre Cubique à Pointe » sur ce point de Croissement …

SGM : Que la Pierre Cubique scelle l’union des deux langages et qu’ainsi le Divin pénètre  l’Homme …

Le Sérénissime Grand Maitre fera, ensuite poser en lieu et place le pavé mosaïque dont les dimensions sont 9*12 soit 108 Cases … puis le Triangle équilatéral … sur celui-ci … une bougie blanche en son centre … à la pointe occidentale le brule parfum et l’encens … sur le côté oriental, les trois joyaux de la loge …

Notre sœur Noen peut d’ores et déjà percevoir la dimension exceptionnelle, par voie d’analogie, de ce qu’elle voit au centre du Temple et que l’on nomme le « Naos »

Le Naos dans un temple du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm et notamment Voie Orientale

Notre « naos » et son environnement est formé : de la voûte céleste hémisphérique, d’un fil à plomb en appui sur une étoile particulière (l’étoile polaire au sens astronomique du terme), d’un plateau triangulaire (60-60-60), d’un pave mosaïque (9*12), de 3 Colonnettes et de façon non apparente une figure géométrique à 5 sommets …

Le plateau triangulaire est, dans la littérature désigné comme étant le Naos et dit-on ,parfois, qu’il évoque l’épure géométrique d’un fragment d’Obélisque et notamment le « pyramidion » … qui chapeaute l’obélisque même.

Deux remarques à ce sujet :

  • Le première est que les obélisques qui peuvent historiquement faire références : les 13 obélisques de Rome, celui des bords de la Tamise (l’aiguille de Cléopâtre cf. 21 Janvier 1878), celui de New-York son jumeau (Central Park) et notamment celui (Louqsor) de Paris sur la place de la Concorde offert par Mehémet-Ali à Louis Philippe … ont un pyramidion non conforme à la structure géométrique de type Triangulaire-Equilatéral …
  • La seconde remarque est que parmi les triangles répertoriés en architecture sacrée en ancienne Égypte nous pourrions admirer : le triangle isocèle (45-90-45), le triangle sacré (36-54-90), le triangle lumineux (36-108-36), le triangle sublime (72-36-72), le triangle de l’Offrande (  76.5-27-76.5) …  Sans trop dévoiler à notre sœur Noen, apprentie en l’art royal, elle peut, d’ores et déjà, constater que la somme des chiffres composant la valeur des angles est toujours … 9

Bien que ces deux remarques soient d’une grande importance initiatique, notre propos ne sera pas développé, ici, car il nous emmènerait trop loin pour notre sujet …  mais elles disqualifient le triangle équilatéral comme lien total avec un fragment d’Obélisque.

Plus proche serait une face de « Ben-Ben » dont les mesures sont proches de celle de la Pyramide chéops (51.51-76.98-51.51 selon les additions « divines » pour chaque angle nous trouvons 3-3-3), la Pierre de la Création du monde, le germe solidifié d’Atum, Re,   … le Benou-Phenix viendrait s’y poser selon une périodicité étonnante …

Résumons, maintenant :

Un « Naos » était un lieu sacré inaccessible à tous sauf à Pharaon … là y était le lieu (un lieu caché) où figurait une représentation de la divinité tutélaire associée au Temple que l’on érigeait. Elle concrétisait sa présence. Là pharaon était dans une connexion cosmo-tellurique propice à une communication entre les mondes du plus subtil au plus dense … là s’établissait sans entrave un lien intime entre le représentant de théocratie pharaonique, les principes suprêmes et  le peuple … là était silence, lien matriciel … ordre et harmonie transmis par voie de conscience …  la genèse et le réalisation de l’œuvre est extension de conscience du monde manifesté …

Alors notre « Naos » dans l’acception ci-dessus décrite est-il un véritable « naos » au sens que nous venons d’indiquer ? A priori non … pourtant si nous y regardons de plus près et si nous appliquons la règle de l’analogie nous allons pouvoir dire oui !!!

Si notre « naos » est formé de l’ensemble des éléments suivants:

  • la voûte céleste hémisphérique,
  • d’un fil à plomb en appui sur une étoile particulière (l’étoile polaire au sens astronomique du terme) entouré de la « Grande Ours » et des étoiles circumpolaires,
  • d’un plateau triangulaire (60-60-60) sur lequel est situé, au centre une bougie Blanche, à la pointe Ouest le creuset des parfums et à l’Est les joyaux de la Franc-maçonnerie,
  • un pave mosaïque (9*12 = 108),
  • 3 Colonnettes « Sagesse » « Force » « Beauté »
  • et de façon non apparente une figure géométrique à 5 sommets …

Utilisons comme référence le Rituel complet du Premier degré de notre Rite …

L’espace formé par les trois colonnettes est infranchissable sauf par le Vénérable Maître ou par un frère ou une sœur par délégation (cf. l’Expert).

Cet ensemble constitue un lieu, bien sûr identifiable mais dont les limites ne peuvent pas être appréhendées. L’ensemble étant constitué d’une encapsulation de symboles et d’épures que seul le connaissant peut reconstituer à l’intérieur de lui-même… c’est le Vénérable Maitre qui seul met en « tension » le Naos afin qu’une rencontre avec les champs objectifs et subtils puissent ester …

Bien que la figurine n’existe pas, les épures symboliques présentes et ordonnancées d’une certaine manière donnent témoignage de la nature des savoirs et des connaissances utiles à notre humanité au sein notre logo-Solaire … et dans notre espace-temps …

Un même lien intime s’établit par la voie de la rituelie sous la part active du Vénérable Maître qui va rendre à la conscience la circulation de la lumière et des énergies … Officiers et Membres de l’atelier seront alors « sous une douche initiatique »

(Rappelons-nous qu’aux temps des Pharaons  certaines occasions permettaient cette relation intime y compris avec le peuple sous une forme adaptée, évidemment)

Dès lors, dans cet espace, si la loge se réunit afin de grandir dans le champ de conscience à portée  universelle rien ne doit figurer de « figuratif ». Notre Rite fera appel à la puissance symbolique évoquée par :

  • des épures géométriques significatives,
  • des suggestions liées aux modes de perceptions du monde vivant quel que soit le règne
  • une lumière primordiale évoquant le stade des principes à la création originelle,
  • des symboles opératifs non associés à une linguistique comprise par l’homme … cela signifie qu’aucun texte dit sacré ne puisse y séjourner

Dès lors nous avons bien un Naos … un Naos si riche que de son interprétation éclot tout savoir … toute connaissance.

Pour illustrer cela, c’est avec plaisir que j’écris, pour notre Sœur Noen, ma propre vision de ce Divin Naos … vision possible pour une méditation d’apprenti.

Ainsi : au-dessus du Naos : la voûte étoilée où apparaissent les étoiles fixes … et pour le franc-maçon pas n’importe lesquelles … d’un côté (vers le Nord) « la grande ourse », la petite Ourse, Cassiopée,  de l’autre la Constellation d’Orion et son Étoile de référence « Sirius », les pléiades (vers l’Ouest)

pyramide-pleiadeAinsi, le plafond de notre loge en forme de voûte étoilée symbolise à la fois l’Universalité et la Transcendance. Le regard qui se pose sur cette voûte ne peut que nous rendre humble et admiratif à l’instar d’Albert Einstein qui disait :

 « Je crois en Dieu, qui  se révèle lui-même dans l’ordre et l’harmonie de l’univers.. Je crois que cette intelligence se manifeste à travers la nature toute entière. La base du travail scientifique consiste en la conviction que le monde est une entité ordonnée et compréhensible et non une affaire de chance ou de hasard. Quand je suis assis là à regarder le vaste et puissant océan, je peux imaginer le trésor caché au-dessous du lit de la mer …. Quand je contemple le ciel bleu au-dessus de moi, je perçois que le ciel est la limite …. Quand je promène mes yeux autour de moi, je vois la beauté et la magnificence de la Nature. La science doit apprendre à vivre en harmonie avec les magnifiques cadeaux de Dieu à l’humanité … ainsi la science est boiteuse et piètre sans la religion tandis que la religion est aveugle sans la science »

En effet l’homme du 21ième Siècle confirme les Anciens dans cette attention particulière pour la voûte céleste. Notre Ciel, les espaces interstellaires sont sources de toute existence …   ils sont la cause du monde manifesté … et leur existence même est dûe à des « planifications inimaginables » dont le (ou les) auteurs ne nous sont point accessibles. Pourtant l’observation de cette voûte céleste est source de tout savoir et de toute connaissance. Même, dressé sur nos escabeaux afin de scruter l’infini et les messages qu’il porte, les bipèdes que nous sommes prenons conscience que tout est magnifiquement ordonnancé … et que tout est réglé dans une harmonie universelle précise, fine et calibrée. C’est la « déesse » Maât, chère aux anciens égyptiens.

Ce ciel, dont les scientifiques, d’aujourd’hui, acceptent l’idée qu’il soit une linguistique de la création de notre temps cosmique … une linguistique préalable même à toute existence. Toute réalité n’est que nombres, proportions, valeurs « piliers » (ou constantes universelles), Séries mathématiques et puissance de codification hallucinante de nos mondes.  Ce ou ces codes seraient même préalables à la naissance de toute matière

  • les nombres, avons-nous dits …. Ils seraient tous sous la dépendance des nombres dits premiers … 3mn après le « Big Bang » les premiers atomes de matières apparaissent mais l’on se posera toujours la question de savoir d’où vient ce fabuleux torrent d’énergie cause de cela … les nombres premiers seraient une information au sein du rayonnement fossile … un code cosmique. Des syllabes germes d’une organisation générale de l’œuvre de création … d’eux découleraient les infinies possibilités mathématiques. Tous les nombres dans une série infinie seraient, donc, Circumpolaire-PiPHidécomposable en facteur premier … 2,3,5,7,11,13,17,19,23,29,31,37 …
  • Les séries de nombres remarquables structures la matière d’une telle façon que l’ensemble de la création se trouve dans une harmonie parfaite dans ses formes de représentation et dans ces équilibres globaux y compris dans les modes de synchronisation du vivant … Exemple : la Suite de Fibonnacci   1,1,2,3,5,8,13,21,34,55 … dont la somme des inverses a pour limite un nombre que l’on nomme Phi (1,618)
  • D’autres valeurs seront extraites de cette voûte sacrée … une valeur intégrative d’une forte opérativité : Pi (3.1416 …) mais aussi des valeurs clefs de voûtes comme les constances cosmologiques ; E (exponentielle) = 2,71828 … Constante de Plank …

Une fascination envahit tout chercheur de sens … et cela depuis Euclide, Eratosthène, Bernouilly, Euler, Guauss, Riemen, Hilberg … et plus particulièrement Euler et Rieman qui démontrèrent par deux formules l’étonnante impression que l’univers est issue d’un incroyable souffle modelant notre réalité objective … (Est affichée celle d’Euler dont le résultat pour x = 2 est PI²/6 … Elle montre le lien formel entre Nombre Premier et leur distribution avec nos nombres relatifs quotidiens et Pi !!! notre monde est bel et bien structuré par une linguistique numérique étrange )

Rieman détermine même une fonction : «  la fonction Zeta » qui selon certaines convictions établies disent : « qu’elle range, classe, ordonne les nombres premiers. Mais pas seulement. Elle est considérée, aujourd’hui comme la plus importante, dans le monde entier, comme la plus mystérieuse de toutes les formules jamais découverte par la science !!! Parce que l’Ordre qu’elle révèle au sein de nombres premiers n’est que le reflet visible d’un « encodage » invisible, qui touche les fondements ultimes de la réalité qui s’offre à nous. A quoi ressemble ce mystérieux encodage ? d’où vient ’il ? » Voilà ce que ces convictions posent comme question !!!

Il était important de formuler ce qui vient d’être écrit car nous Franc Maçon de la Terre d’Égypte, de la Terre de Kemet … nous devons porter cette « foi » dans la confrontation dynamique entre Science et ésotérisme … sachant que l’une procède de l’autre  … il n’existe pas de réalité non conçue dans le subtil … l’esprit est préalable, sans doute à la matière … matière dans laquelle il s’incarne …

Une matière génératrice d’opacité certes mais qui possède en elle toutes les ressources primitives afin que le créé rencontre le créateur …

Lever les yeux au ciel c’est aussi remarquer que cet hémisphère céleste qui nous contemple trouve sa « quadrature » dans la pyramide … nous rappelant ainsi que le monde céleste avec ses Lois et ses principes se décline par toute fonction appropriée dans le monde « d’en-bas » c’est-à-dire Terrestre … Déjà, ce « naos » nous suggère que les voies qui nous transcendent sont rationnelles, fines et précises … (méditons sur le Kybalion, la Table d’émeraude, et autres préceptes taoïste …)

Par le Fil à plomb constatons l’interdépendance de tous ces mondes que nous apprenons à pénétrer … les forces d’attraction, les forces gravitationnelles, et les grandes constantes de la création

Nos scientifiques, ont, eux aussi, conscience qu’un incompréhensible « arrangement » distribue la matière et le souffle qui l’anime selon une subtile alchimie. La réalité de notre vie est due  au bon comportement des grandes constantes fondamentales universelles associées au 4 grandes forces de la nature

  • La force de gravitation …………. ou d’irrésistible attraction comme ils disent de façon poétique
  • Les forces électromagnétiques … qui jouèrent un rôle primordial
  • L’interaction faible ……………… subtile et pure énergie des étoiles …et créatrice des composants indispensables à la vie
  • Les interactions fortes …………… à l’origine de la création du monde (Big Bang and so on)

Ils imaginèrent une cinquième force : la 5ième force mystère, la fruit de l’unification grâce à la mécanique quantique[i] et la théorie de la relativité généralisée[ii] (avec sa 5ième constante, la constante cosmologique qui s’appliquerait à 70% de l’énergie totale de l’univers[iii] !!! )… force qui a permis de mettre en lumière la possibilité de multiples dimensions et d’univers parallèles

Aujourd’hui, l’on considère que l’ensemble de ces forces sont liées entre elle dans un rapport précis que l’on appelle la constante dite de structure fine … Celle-ci est parfaitement ajustée pour permettre la vie …le corollaire est  qu’une variation si faible soit-elle (à la millionième position après la virgule) de cette constante pourrait être responsable de notre disparition définitive … puisqu’elle changerait de façon très significative les caractéristiques de notre environnement de vie …

Ainsi, de cette voûte étoilée se maintient un équilibre, sous l’action de nombreuse forces différentes mais nécessaires. Là se place la symbolique du fil à plomb …  « ou perpendiculaire » …

Il est, logiquement,  suspendu au sommet d’un arceau touchant le sol, ce qui est la représentation de l’axe cosmique, de la direction de l’activité céleste. Sa signification est liée à l ‘équilibre de toute construction ou manifestation. à l’Axe du Monde manifesté. Il est la règle vivante de toute édification, matérielle ou spirituelle, qui doit se faire en verticale avec le ciel.

Voilà un fil à plomb qui a du sens … outre le fait qu’il montre bien l’importance des forces d’attractions … il suggère par son « origine » et sa « destination » la notion « de polarité » … ainsi vue de notre planète Terre tout oscille, tout est alternance …

Les étoiles circumpolaires déterminent entre-elles un cercle magique formant le « lieu géométrique » de tous les points inscrits par l’Axis Mundi au cours du cycle complet des précessions de équinoxes (soit un cycle de 25.920 ans). Il y a 5000 ans c’est dans la constellation du Dragon que pointait notre axe Terrestre, aujourd’hui c’est l’alpha de la « Petite Ourse », dans 5420 ans ce sera Alderamin de Céphé, dans 9400 ans, le Delta du Cygne …

Les étoiles équatoriales Terrestre quant à elles déterminent un voyage au travers de Constellations remarquables. Elles sont au nombre de 12 (Zodiaque naturel) … le Bélier … le Taureau … les Gémeaux … le Cancer … le Lion … la Vierge … la Balance … le Scorpion … le Sagittaire … le Capricorne … le Verseau … les Poissons …

Cette bande Terrestre coupe l’équateur céleste en deux points dont un est désigné comme « point vernal ». Elles forment entre elles un angle de 23°26’  …

Cette situation particulière … permet une distribution de la lumière … et des saisons dans un élan propice à la création d’une infinie diversité de vie dans notre environnement … Trois marches remarquables … représentées par la hauteur du rayonnement Solaire au Solstice d’Hiver … aux équinoxes … et au Solstice d’Été …

Ainsi, pour notre Sœur Noen de l’Unité représentée par la voûte céleste avec toute sa puissance créatrice … nous venons d’aborder le 2 ou « binaire » sous ses aspects « Attraction – répulsion », « polarisation » mais aussi, sur sa déclinaison « Espace – Temps » …

Vient, ensuite, une troisième épure géométrique à laquelle seront associées d’autres caractéristiques « d’essence Divine » : le Triangle équilatéral … Trois côtés égaux, trois angles égaux de 60° … parcourant notre hémisphère 180° … (en addition divine … 3,6,9) … ici règne le royaume des triades … Trois forces d’égale influence animées d’une même énergie, d’une même radiance …   Voici un symbole universel s’il en est !!!

Dans le domaine scientifique et notamment dans le domaine de la physique sous son aspect classique 3 grandes parties : « La mécanique » (Newton), « l’électro-magnétisme » (Maxwell), la « thermodynamique » (Carnot, Joules, Clausius). Dans son aspect intégratif de nouvelles dimensions découverte au 20ième siècle : « La Mécanique Quantique » (Planck), « la bi-valence de la lumière » et la « théorie de la relativité restreinte puis généralisée » (Einstein)

Sur le plan de la philosophique fondamentale et des principes ésotériques nous allons évoquer quelques triades de références absolue dans l’esprit de être humain :

  • Dans les inspirations Orientales et notamment le Bouddhisme Tibétain et le Taoisme … les trois sources « l’Atome permanent Atmique », « l’Atome Permanent Bouddhique », « l’atome permanent Manasique »
  • Chez nos frères et Sœurs Anciens Egyptiens … « Isis », « Osiris », « Horus » et leurs attributs principiels. … 3 forces régissant les 7 énergies Planétaires et les 11 ouvertures Stellaires et leurs bipolarisations (cf. Kybalion) … Chacun notera que 22/7 est la valeur approchée de Pi (3.142857) et que l’opération 11/3/7 nous donnera une très belle approximation de la coudée sacrée (0.5238). Valeur que l’on obtient, aussi, mesurant la longueur de l’arc enveloppant un côté d’un hexagone (Pi / 6) !!!   (Cela nous rappelle quelque chose, non ?
  • Dans la science Kabbalistique de nos frères et Sœurs Hébreux … Trois lettres de leur alphabet sont considérés comme des « Lettres Mères »

« Aleph » (élément Air), « Mem » (élément Eau), « Schin » (élément Feu)

 … 7 d’entre-elles comme des atomes linguistiques polarisés ou pouvant avoir deux potentialités opératives …

Et enfin 12 Autres lettres à statut unique …

L’ensemble étant articulé en un Arbre de “Création du monde” qui, selon eux, procède par succession de Tri-naires activés par la lumière créatrice de l’univers … Cette lumière qui de proche en proche s’incarne   …  (3 fois 3) …

Le monde des émanations : « Khether (Ici & Maintenant, la Volonté Divine) – Chokhmah (la Sagesse) – Binah (l’Intelligence, les deux languages) » …

Le monde de la Création : « Chesed (l’Amour) – Geburah (la Rigueur) – Tiphéret (l’Hormonie) » …

Le monde de la Formation : « Netzah (le Victoire, la politique, la Morale, l’économie) – Hod (l’Esthétique, l’Etique)  – Yesod (Fondement et transmission) » …

  • Chez les Chrétiens : « le père», « le Fils » … et « l’Esprit Saint » …
  • Chez les Celtes : Les Trois plans ou les trois espaces « foulés » par l’âme sur le chemin de l’ascension suprême. « Keugant », le Chaos … « Albred » Lieu d’incarnation Terrestre où s’accomplissent vie et destinée, « Gwenwed » où s’établit la rencontre, la réalisation, l’éternité et la dissolution de l’espace-temps …

Mais aussi les 3 premières triades (sur 81) qui forment le socle de toute croyance Celtiques :

01 : Il y a trois Unités Primitives et il ne peut y en avoir davantage …

  • Un Dieu
  • Une Vérité
  • Une Liberté, point d’équilibre de toutes oppositions

02 : Il est trois choses émanées à leur tour des Trois Unités Primitives, ce sont :

  • La Vie
  • Le Bien (La Bonté, la Compassion)
  • La puissance (Énergie)

03 : en Dieu sont trois nécessités primordiales, qui ne peuvent se trouver complètes dans un autre être, ce sont :

  • Dieu est nécessairement le vie sous toutes ses formes et à son maximum
  • Dieu est nécessairement la connaissance à son maximum
  • Dieu est, enfin, nécessairement l’énergie (Toute Puissance) en son maximum

Sur ce plateau où le ternaire officie … remarquons la présence de trois éléments … Au centre, une bougie représentant la lumière primordiale … à la pointe Ouest, le brule parfum dans lequel brulera un encens particulier composé de 3 parties (Myrrhe ::Benjoin ::Sucre) et le long du coté reliant le Septentrion au Midi , les trois Joyaux d’un atelier maçonnique    (Règle :: Maât, Equerre ::Verticalité :: lien terre Ciel, Compas ::Mouvement, énergie, propagation)

Reprenons dans un autrement dit :

A : À la pointe Ouest : le brûle parfum et l’encens consacré

L’encens représente le souffle divin qui adombre le monde manifesté : il symbolise le monde subtil imprégnant les êtres,  il évoque les liens magiques qui nous relient à notre divinité, il purifie l’âme sur le chemin de la réalisation

B : A l’extrémité « Est » : les 3 joyaux de la loge (ou les 3 grandes lumières) représentés par 3 outils concrets et  symboliques du constructeur : le Compas, l’Equerre, la Règle

Le Compas introduit la détermination du « Temps » en tant qu’abaque de la synchronisation des actes du déroulement de l’œuvre (dont nous faisons partie) .Il est aussi le symbole de l’Esprit et de son pouvoir sur la matière; son ouverture à 45° indique que notre  matière n’est pas complètement dominée.

L’Equerre introduit la notion d’Espace, ce sera le symbole de la « Matière »

La Règle est le symbole de la Mesure d’un être, de sa capacité spirituelle et opérative … Saint Augustin disait « Tout a été fait selon une règle qui donne à chaque être un poids, une forme et une mesure »

Sans en dire plus, il existe un mode d’enlacement des joyaux qui dépend du grade dans lequel se déroulent les travaux : pour le statut d’apprentie de Noen, sur le Naos, les trois joyaux sont superposés comme suit : Compas,  Equerre, Règle, ce qui signifie qu’à ce grade la Matière domine encore l’Esprit

C : : la Lumière Éternelle, au Centre

La bougie, support du feu sacré :

– La couleur blanche : c’est l’expression de l’impulsion primordiale que je pourrais désigner comme « l’unité multiple », tant il est vrai que la couleur blanche est le résultat de la somme de toutes les couleurs de l’arc en ciel. Elle représente donc « le point central ou tout est un » et illustre bien cette partie du rituel qui dit « il est une force qui ne cesse de pénétrer tout ce qui vit, et par laquelle toute lumière trouve l‘aliment qui lui est propre …. Que cette force vous élève … . » … encore nous restera t’il à parler de cette force (cela fera l’objet d’un travail sur le même thème: le Naos mais au degré de Compagnon)

–  l’on découvre parfois une bougie de couleur  verte à cette place. Elle serait synonyme de l’éveil des eaux primordiales, l’éveil de la vie, couleur assignée à Osiris. Ce choix n’est pas compatible avec la description que nous venons de faire du Naos car « Ici et maintenant » rien ne peut représenter une quelconque  forme du « monde manifesté » … ici, tout est principe et tout représente les principes actifs nécessaires à toute création future … tout doit être épure …

Descendons vers la Terre …

Le Plateau Triangulaire que nous nommerons désormais « le triangle du Naos » est placé sur le Pavé Mosaïque encadré  par 3 piliers en équerre (Equerre qui est « Pythagoricienne » car ses branches sont dans un rapport ¾ et forme un angle de 90°) : Sagesse, Force (situés sur la colonne du Midi) et Beauté (situé sur la colonne du Septentrion) Ainsi, le Naos se trouve en dessous de l’Axe Polaire, seul point fixe de la voûte étoilée, il reçoit sans aucune altération l’information pure et primordiale.

Cette succession de symboles :  voûte céleste, fil à plomb, naos, pavé mosaïque nous rappelle ce qui est très bien expliqué par Yves Combes dans son livre « La mécanique de la Pensée »,  je le cite … «  tout ce que nous percevons de l’univers peut être ramené en ultime analyse à une vibration de l’éther d’où sont issus tous les autres états apparents de la matière… les qualités de cet éther étant l’intelligence créatrice, porteuse des archétypes et de l’organisation du monde dont le véhicule témoin est la pensée avec son champ d’investigation, la conscienceElles sont des vibrations organisées plus ou moins complexes, dont l’origine remonte à cette force orientée dont nous venons de parler,, à un désir de création et dont l’aboutissement est la matière s’exprimant par un corps … il semble qu’un lien fort et ténu à la fois semble exister entre cette pensée créatrice et ce corps vivant …ce lien est pour le moins un univers physique organisé qui répond en final aux forces fondamentales de l’univers … »

Ce lien semble donc être un réseau d’information (cosmo-tellurique) et d’énergie qui régit l’esprit / la pensée/ et le corps individualisé.

Ainsi le naos nous montre comment ce dialogue-communication s’opère par la voie symbolique.

Venant du Un ou Tout, après le fil à plomb … le triangle équilatéral son activité Trinitaire  …  et :

a: Pour les hommes que nous sommes :

–      Trois corps d’aspect matière : Physique-éthérique, émotionnel, mental

–      Trois niveaux de perception (aspect émotionnel) : Inconscient, conscient, subconscient

–      Trois directions de vie : je fais, j’aime, je veux

b: Pour la construction de la matière vivante … des encapsulations de systèmes

–      Le système physique (ou réptilien) qui s’enrichit et s’agrandit du sensible et de l’émotionnel

–      Le système émotionnel (ou limbique) qui s’enrichit et s’agrandit de la pensée logique

–      Le système mental qui s’enrichit et s’agrandit de la perception spirituelle

Enfin le système spirituel qui s’enrichit et s’agrandit de la présence divine

c: Selon la conception Orientale … La monade présente en elle-même 3 orientations (croquis N°1)

–      Une orientation incarnée par un « Atome Permanent » dit Atmique (ICCHA SHAKTI) dont l’attribut est « la Volonté »

–      Une orientation incarnée par un  « Atome Permanent » dit Bouddhique (JNANA SHAKTI) dont l’attribut est « Amour – Sagesse »

–      Une orientation incarnée par un  « Atome Permanent » dit Manasique (KRYA SHAKTI) dont l’attribut est « Intelligence – Action »

 PreMatiere-YC  YC_N33_TablPeriodES

N’hésitons pas de présenter ces deux schémas … celui de droite représente la table de Mendelèv qui rassemble tous les atomes connus de notre civilisation … mais elle est représentée sous forme circulaire … juste que nous puissions constater que c’est à la troisième vague de création de la matière qu’apparaissent les atomes nécessaires à la création des briques d’acide aminés nécessaire à l’élaboration de la vie !!!

Nous constatons que la structure subtile primordiale se double en une structure subtile en l’homme par une transposition de 3 souffles en 9 centres d’énergie au travers desquels ces 3 Souffles pourront « gouverner » (« Ida – Pingala – Susumnâ »)

0 Chakra dit de la « Terre » 68,05 Hz
1 Chakra Mûlâdhâra 194,18 Hz Centre périnéal Force Originelle
2 Chakra Svâdhisthâna 210,42 Hz Centre Abdominal (hypo-gastrique) Excrétion – Reproduction
3 Chakra Manipûra 194,18 Hz Centre Ombilical (Epigastrique) Nutrition
4 Chakra Anâhata 136,10 Hz Centre du Cœur système Vasculaire
5 Chakra Visûdha 141,27 Centre du Cou Système respiratoire
6 Chakra Âjnâ 221,23 Centre du Front Moelle Allongée
7 Chakra Sahasrara 172,06 Cerveau Glande Pinéale
8 Chakra dit « cosmique » 272,20

9Chakras-YC

d: Pour la construction du Temple par / Dans l’Homme … d’autres encapsulations remarquables :

Dans la pensée Égyptienne le Temple est comme l’homme … un être vivant construit selon les mêmes articulations …

  • « Le corps Khat»

C’est l’ensemble du temple dans son enveloppe minérale … la partie biologique pour l’être humain

  • « Khaibit»

Ce sont le pylône et les cryptes du Temple … c’est l’Ombre et ses énigmes … des énigmes porteuses de connaissance … une proximité incontournable

  • « Ka»

La cour à ciel ouvert entourée d’un portique … c’est la force vitale …

« Tu ne pèris point, Ton Ka ne périt point, Tu es Ka »

  • « Ib»

Le cœur IB qui réside dans le « Wadjet » ou la salle hypostyle …

Les transmutations de la conscience …

  • « Ba»

L’oiseau dans son monde spécifique … il se déplace dans les chapelles entourant le sanctuaire … un lien constant entre les « Dieux fixes » et les « Dieux volatiles » …

  • « Ren»

Identité vibratoire … c’est la « charpente subtile de l’être » … c’est une vibration verbale particulière  et unique exprimée en ultra-sons … c’est une réalité vibratoire et certainement la signature la plus secrète de l’être

  • « Sekhem»

Image divine installée entre les quatre points du Naos … C’est aussi la puissance magique que tout être possède en lui … c’est la notion d’incarnation de la dignité, du pouvoir, du dynamisme et de l’ardeur

  • « Akh»

Le Naos lui-même … demeure du parfait silence … ou réside la complétude … c’est la radiance …

« Va afin que tu sois Akh, que tu exerces une Maîtrise en tant que Netjer et comme héritier légitime d’osiris » (Texte des Pyramides)

  • « Sabu»

Toutes les ouvertures visibles et invisibles du Temple … portes multi dimensionnelles …

Ainsi Tout est dans Tout … le Naos concentre ….

Dans notre Maçonnerie, l’on pourrait faire un parallèle avec notre acclamation UNITE – STABILITE – CONTINUITE et sur un autre plan le triangle du Naos active son effet sur nos colonnes en leur imprimant des attributs spécifiques : SAGESSE, FORCE, BEAUTE

Enfin le Naos est posé sur le Pavé Mosaïque, damier,  composé de 108 cases noires et blanches (et dont les interstices sont de couleur violette… si nous suivons la logique prise depuis le début …. La forme et la structure du pavé mosaïque (qui est un carré long) représente la TERRE, le CHANTIER, l’Espace de déploiement de l’homme … endroit particulier réceptacle des lois et des potentialités abordées ci-dessus.

tetraktysLe 4 opère une introduction la « Tétraktys » Alchimique fondamentale, celle qui donne les clefs sur la nature du monde manifesté :

  • au sommet est le PRINCIPE,
  • suit la POLARITE ou principe de Polarisation (reprise par « Jakin » et « Boaz »),
  • puis les principes alchimiques … « SEL » – « MERCURE » – « SOUFRE »,
  • les Vertus théologales … « Charité » – « Espérance » – « Foi » …
  • les Eléments : « TERRE » – « EAU » – « AIR » – « FEU »,
  • Vertus cardinales : « Prudence », « Tempérance », « Justice », «  Force » …
  • Eléments de Fondement de la Vie pour les scientifiques : « Oxygène », « Hydrogène », « Azote », « Carbone »

Au sein de ce Naos règne le pouvoir du 3 et du 4 et pour imager cela deux remarques qui fondent notre démarche de méditation maçonnique sur une vérification de la plausibilité des convictions que peuvent concevoir ou construire les Maçons de la franc-maçonnerie égyptienne. En effet une confrontation constante avec le monde scientifique est de Rigueur nous l’avons dit.

Voici alors deux faits, objectifs, qui nous permettent de mettre en relation rigueur et intuition d’une source transcendante : l’ADN une Linguistique inspirée et Une étonnante gestion de notre patrimoine énergétique

1 : L’ADN

Depuis le séquençage du génome humaine, les sciences biologiques découvrent que, pour comprendre le vivant, il ne s’agit plus de décomposer les structures d’ADN en éléments les plus intimes, mais au contraire, de le débarrasser de l’inessentiel pour saisir la part immatérielle de son chiffre (génome), l’épure dans laquelle réside sa signification. Le programme génétique devant désormais s’interpréter comme un code capable de convertir une chimie en syntaxe, une messagerie en message, des signaux en signe …le nombre embrasse le corps et le modèle … la vie étonne peu … mais la mort surprend l’homme … cc_bio_14i02zpourtant quoi de plus stupéfiant que l’animation de la matière inerte !! … que renferme ce germe … ce « comprimé d’avenir » selon Jean Rostand …

Regardons cela de plus près : La génétique repose sur la transmission d’un ensemble d’instructions composant un message chimique … ce dernier se présente sous la forme de 4 unités apparentées appelées « Nucléotides » encore « bases azotées » (comme les lettres d’un texte alphabétique) …

                   A (Adénine) T (Thymine) G (Guanine) C (Cytosine).

Par leur arrangement successif sur la chaîne ADN, ces 4 unités jouent un rôle différentiel de sorte que leur combinaison constitue une « information génétique » … un tel arrangement serait responsable de la genèse et du métabolisme des êtres vivants …

Appariés 2 à 2, l’enchaînement des binômes A-T & G-C construit une structure filamenteuse enroulée en torsade autour d’un même axe et forment une architecture en double hélice c’est la molécule d’A.D.N.

Cette double hélice, à son tour, enroulée sur elle-même, structure à plus grande échelle les chromosomes … dont l’ensemble héréditaire compose le génome …

L’information portée par l’A.D.N, dirige la synthèse des protéines (molécules d’une classe chimique différente) … celles-ci interviennent dans les réactions métaboliques et sont construites de la même façon qu’un langage alphabétique … ce langage concernerait 20 unités que l’on appelle « Acides aminés » (+ 2 générés par l’homme lui-même) … cet alignement séquentiel d’acides aminés se replie dans l’espace de telle façon que la configuration spatiale de la protéine détermine sa fonction biologique.

Sémantiquement identiques ADN et Acides aminés … Il existe des règles de réécriture permettant de passer de la syntaxe en 4 lettres à celle de 20 lettres de la protéine pour accomplir ce miracle

Les deux systèmes se trouve associé par un « Code » (Table de correspondance, les Codons) … Groupé par triplet (3) de nucléotides  … les codons préparent la séquences d’acides aminés …  (transformation univoque d’un système à l’autre)

Ce code préside au déchiffrement de l’ADN à travers un mécanisme à 2 phases : La transcription (transformation de l’ADN –ATGC- en macromolécules ou ARN –AUGC-) et la Traduction

Pour des raisons encore inconnues, l’information génétique des organismes supérieurs se trouve largement interrompue par des séquences de bases sans fonctions codantes apparentes (90% du génome humain)

Ainsi excision-épissage auront pour objet de séparer ADN sensé (Exons) et ADN inepte (Introns)

Viens, ensuite, la traduction que sera une lecture linéairement orientée faite par le « Ribosome » (il parcourt l’ADN messager en faisant correspondre les acides animés concernés)

Il y a 64 codons possibles et 20 acides aminés  (+ 2 Synthétisés)

YiKing-Leibniz-1701(Un clin d’œil est de rigueur au Yi-King, combinatoire de 8 éléments fondamentaux sur lesquels toute existence est chevillée … mais aussi aux 22 lettres de l’Alphabet hébraïque articulant toute matière et toute vie !!! )

A cela ajoutons qu’il existe des codons de terminaison et d’initiation et qu’il existe un vrai système de contrôle syntaxique opéré par les « palindromes » … tous ces mécanisme se mettent en œuvre dans le cadre d’un programme …

Un autre rapprochement devient pertinent … en effet, les biologistes montrent que l’espèce est la clef de voûte de l’évolution et que sans spéciation de cette nature, il n’y aurait sans doute pas eu de diversification du monde organique ni de rayonnement adaptatif … les linguistes reconnaissent une dimension créatrice au langage précisément parce qu’il se fonde sur une diversification des messages verbaux … comment interpréter tous ces caractères isomorphes ? Et devant un nombre si important de symétries, Roman Jakobson, se risque à formuler « le code verbal pourrait bien se révéler l’héritier lointain du code génétique, dont les fondement syntaxiques lui servent de modèle. La structure profonde de la langue dériverait d’un ancêtre lointain inscrit dans la cellule vivante » … « notre parole porte avec elle des caractéristiques inaliénables et inaltérables qui ont leur origine principale dans la partie inférieure de l’appareil phonateur, celle qui est située dans la région abdomen-diaphragme et le pharynx ( Ajna : le regard intérieur, le lien avec la transcendant … Vishuddha : le pharynx & Anahata : abdomen-diaphragme) … ainsi la phylogenèse du code vernal pourrait, à la source , se confondre avec celle du code génétique … l’un ayant modelé l’autre au gré d’une longue histoire évolutive … en réalité, la langue biochimique tiendrait lieu de protolangage … ainsi le langage aurait créé l’homme, plutôt que l’homme, le langage … et en un sens on découvre dans le code génétique la trace d’un message primordial antérieure à toute conscience humaine …

2 : La gestion du patrimoine énergétique

Une loi régirait toute la biologie. En effet que ce soit pour une cellule, pour une plante, pour un animal ou un homme, (de la pâquerette au baobab et de la souris à l’éléphant)  paquerette---gros-planune même relation gouvernerait le taux métabolique de tout être animé (Le taux métabolique est l’énergie consommé par l’organisme par unité de temps) … loi bien établie empiriquement mais qui n’avait pas encore été démontrée. 3 américains[iv] semblent avoir réussis la performance de la démontrer théoriquement. E = tM3/4  (E est l’énergie, M est la masse en Kg, t est le Temps)

Une simplicité universelle systématique dans un monde complexe de système complexe

Pourquoi un rapport ¾ au lieu d’un rapport 2/3 … Voici l’explication : l’échange de matière ou de calories au sein des organismes se fait à travers une surface (donc 2 dimensions) pour alimenter un volume (donc 3 dimensions) …

Donnons un exemple, l’oxygène est transmise dans le sang à travers la surface d’échange que constitue les alvéoles pulmonaires … donc cela devrait donner lieu à une relation en 2/3 … mais non le taux métabolique n’obéit qu’à une puissance « Quadratique » … de même que l’espérance de vie, le rythme cardiaque, la section des artères, celles des troncs d’arbres, les tiges des plantes … qui sont liés à la masse par une loi allométrique[v] où l’exposant est un multiple de ¼ …

La démonstration de la formule par l’utilisation de la géométrie fractale … une géométrie que permet de prendre en compte une structure en réseau d’un organisme à « n » dimension et à le lier à un taux métabolique associé à la masse avec un exposant « n / (N+1) »

Pour finir … Sous le Pavé Mosaïque les plans des créatures que nous sommes pour l’accès ou notre restauration au plan Divin …

Enfin  … nos trois colonnettes « Sagesse », « Force », « Beauté » … déterminent la limite entre le Naos et notre espace sacré de travail … lequel devra être éclairé par la présence muette de ce point central de concentration … source intemporelle et subtile rafraichissant tout véritable, authentique et opiniâtre chercheur

Enfin avant de passer à son activation, abordons une situation qui mérite position. Parfois, dans les loges Égyptiennes, est posé sur le « triangle du Naos » le livre dit de la « loi sacrée ». Je persiste à dire (et je signe) que cela est une erreur foncière. Dans cet espace, le plan Divin ne peut qu’être représenté que par des épures symboliques à portée universelle d’autant que celles qui ont été choisies désignent un niveau de subtilité qu’aucune représentation humaine ne peut rendre compte.

Dès lors la présence de la Bible comme tout autre livre se référant à une façon particulière de designer la référence sacrée est à proscrire drastiquement afin que chacun retrouve un dialogue direct via le Naos avec la divinité qu’il porte en soi …

Par contre il devient tout à fait légitime qu’une loge choisisse un livre sacré qui rende bien compte de la volonté partagée par l’atelier de se référer à tel ou tel souffle initiatique. Afin de rendre possible cette « dichotomie » spirituelle il suffit de dresser soit attenant au Naos ou à côté du plateau du Vénérable Maitre « un autel des serments » ou « autel du Naos » quadrangulaire (puisque nous sommes dans un monde Spatio-Temporel d’incarnation) judicieusement construit afin que les serments s’appuient sur des concepts partagés par tous …

Ainsi pourrions-nous voir sur cet autel « la bible ouvert au prologue de Saint Jean », le livre « de la sortie au jour des anciens égyptiens au chapitre des respirations », les « Védas sacrées » ouvert de façon aléatoire, une page blanche, mais aussi le « Saint Coran à la sourate 78 » …

ACTIVATION DU NAOS

 Dans notre rite, l’expert, comme le GRAND DES VOYANTS du système sacerdotal Égyptien, pénètre seul dans le temple désert vérifie le bon ordonnancement  puis allume la Lumière Primordiale, celle qui a permis la construction du monde manifesté, sur l’autel du NAOS et le charbon pour le brûle parfum.

L’ouverture du rite commence par le coup de maillet du Vénérable Maître (dans certains rituels le coup de maillet du Vénérable Maître est répétés successivement par le 1er et 2nd surveillants). La vibration première suivie des 2 suivantes (quand cela est le cas) sont, pour moi comparables aux « mantras » dans lesquels la répétition à l’identique permet de fusionner avec la première impulsion. « Le salut à tous les points du triangle », donc, associant à la fois la vibration et la lumière  nous  invite  à quitter notre monde terrestre  pour nous mettre en contact physique avec l’unité primordiale.

Notre rituel  continue sous forme de dialogue permettant d’installer la loge dans un espace sacré avec toutes les précautions prises sur les qualités requises … cela fait et le recueillement établi … les actes préalables à la méditation et aux contacts mystiques peuvent être mis en œuvre.

« Maçon de la vielle Égypte, nous venons, ici, même, en la terre de Memphis, ériger des autels à la vertu et creuser des tombeaux pour les vices … mais selon l’antique usage, nous devons y apporter la lumière … »

Le Maçon devient un porteur de lumière par le biais du rituel qui va le relier à son espace subtil et profond,  sans doute inspiré par sa conscience, laquelle est reliée au principe des principes …

Selon un schéma ascendant … la lumière en provenance du Naos va s’étendre sur le monde manifesté représenté par le Vénérable et les deux surveillants, tous les trois symboles de l’autorité temporelle, et tous les trois passeurs de connaissance.

Cela fait, le Vénérable Maître, en possession de son boutefeu allumé à la flamme éternelle, descend de l’Orient, Orient qui est gardé par l’Expert, debout et à son Ordre … procède à l’activation du Naos

D’abord par la voie Olfactive ….

«  Que ce parfum de suave odeur  apaise nos âmes, atténues nos passions et qu’il nous rende fraternel les uns pour les autres en élevant nos esprit et nos cœurs … »

L’encens  qui monte en spirale vers la voûte céleste établit un lien avec le plan spirituel,  transforme le temps en non-temps, en prière, élève notre âme vers l’énergie cosmique nous associant, ainsi, au fini et à l’infini, au mortel et à l’immortel, à la divinité : car l’homme comme l’encens doit se consumer, c’est-à-dire faire mourir en lui son égo pour s ‘élever vers le divin.

Sur le sol,  entourant le pavé mosaïque (ou carré long), 3 colonnes représentant les trois premiers Ordres d’Architecture (Dorique, Ionique, Corinthien)  relient le ciel à la terre démontrant ainsi l’activité divine descendante, révélant le chemin de la lumière et le sens d’une œuvre qui débute par le haut. Ces 3 colonnes sont donc synonymes d’élévation dont le pôle est l‘objet de toutes les recherches de l‘être conscient.

A ce stade le Vénérable exécute une invocation qui commence ainsi.. « Architecte Suprême de tous les mondes ! Père de toutes choses … » et termine par « l’homme qui t’appartient peut partager ta sainteté et ta lumière, ainsi que tu lui en a donné le pouvoir » …

Ainsi, face au Naos, l’homme devient prêtre … dès lors il peut faire les appels au trois forces principielles, fondement de l’action envers toutes choses … « SAGESSE », « FORCE »,  & « BEAUTE »

 « Toi qui a dit « J’ai créé toutes les formes avec ma parole, alors qu’il n’y avait encore ni Ciel, ni Terre

Reçois en cet instant nos hommages, Éclaire nos travaux et dissipe les ténèbres qui voilent ta vérité, afin que se révèlent à nous les Plans Parfaits de ta sagesse Éternelle gouvernant tous les Mondes ».

C’est en ces termes que le Vénérable Maître, en arrêt  devant le  premier pilier Sagesse, s’adresse au Grand Architecte de l’Univers. Il nous invite à nous rappeler que celui-ci contient la conception de l’œuvre qui donne  naissance au plan  permettant la construction.

«  Salut à Toi, Seigneur de éternité dont les noms sont multiples et les formes mystérieuses. Soutiens ce Temple par ta Force, connue des seuls enfants de la Lumière. »

Le deuxième pilier Force est  indispensable pour élever le plan et bâtir l’œuvre à la gloire du Grand Architecte de l’Univers

« Isis qui sait rassembler la parole sacrée, la maintenir en son ordre et la communiquer aux Initiés, Toi qui les habitues à persister dans les Saintes Pratiques, dont la fin est d’obtenir la connaissance de l’Etre Premier et Souverain, accessible à la seule intelligence, les enfants de l’Art Royal saluent ta Beauté Ineffable. »

Le troisième pilier Beauté  (ou Harmonie) correspond à la plénitude de l’œuvre achevée

L’environnement décrit par les premiers symboles (l’encens, les forces initiales) étant devenu actif les « arcanes de la gnose » peuvent s’animer.    Le Vénérable Maître va procéder à leur imbrication qui sera spécifique au grade des travaux « Ici sont les Arcanes de la Gnose; que ceux qui ont des oreilles entendent, que leurs yeux voient et que leur âme comprenne »

Le Vénérable Maître dispose, alors, sur l’autel du Naos les 3 joyaux de la loge : le Compas, l’Equerre et la Règle (dans cet ordre). Pour symboliques  qu’ils apparaissent ces joyaux sont opératifs …

Le Compas  sert à tracer le cercle.

Les branches peuvent s’écarter à volonté, il est   un instrument de mesures.

Il  lie le point et la circonférence, la cause et ses effets,  le moi intérieur et le non moi, le monde qui nous entoure et dont chacun de nous est un centre.

Par ses pointes il indique son emprise sur la matière (l’ouverture à 90 degrés qui réalise intégralement l‘équilibre entre les 2 forces, le compas devient  alors équerre juste).

Il évoque le ciel et le rapport au temps

Placé sur le cœur du récipiendaire siège de la conscience, lors de l’initiation au 1er degré, il  lui rappelle que désormais ses pensées et ses actions doivent être réglées d’après ce symbole d’exactitude.

Gédalge en  a donné une très belle définition  «  le cercle centré par le point est la première figure  qu’on peut tracer à l’aide d’un compas, elle est l‘emblème solaire par excellence; Elle combine le cercle (infini) avec le point (symbole de toute manifestation); L‘absolu et le relatif se trouvent donc représentés par l‘action du compas, qui lui-même offre la figure de la dualité (branches) et de l‘union (tête de compas).

L’équerre sert à tracer le carré;

Elle trace le plan et y inscrit les proportions dynamiques. Elle introduit la notion d’angle, indispensable pour croiser les plans, relier le haut et le bas. Avec elle, le maître d’œuvre organise l’espace sacré, oriente la construction, lui donne ses dimensions et ses axes;

Utiliser l‘équerre revient à inscrire dans le plan les lois de l’organisation.

L’équerre évoque la terre (carré), et  introduit la notion d’espace;

Le Compas et l’équerre réunis sont synonymes de bon ordre,  l’harmonie complémentaire des influences célestes et terrestres.

Par rapport au compas et à l’équerre qui en traçant des cercles et des carrés évoquent les valeurs symboliques du ciel et de la terre, la règle apparaît comme l’instrument médiateur qui donne à l’homme la possibilité de réconcilier les extrêmes : le positif et le négatif, le yin et le Yang, le soufre et le mercure, l’abstrait  et le concret.

Elle est l’instrument unique qui permet de tracer toutes les droites : son caractère unique est associé à ses 2 extrémités qui établissent un lien entre le pouvoir Royal et le monde des hommes, entre le céleste et le terrestre, entre le compas et l’équerre

Elle est à la fois instrument de traçage (droite, permettant de rejoindre 2 points) et de mesure grâce à ses 24 divisions, (et notamment l’écartement des branches du compas). Le nombre Vingt-quatre correspond au cycle quotidien de la terre autour du soleil : cycle de la manifestation de l’activité céleste

Elle indique une direction morale, la quête d’un idéal supérieur.

L’écartement des branches du compas mesurent les limites concrètes de notre champ d’action, les moyens qui nous sont donnés.

La règle contrôle le travail de l’équerre pour s’assurer que toutes les arrêtes de la pierre cubique sont droites et proportionnées  et que toutes les pierres sont bien alignées entre elles;

Comme elle représente une loi morale et une façon de se conduire, elle permet au cours du Rituel de coordonner les fonctions de chaque officier de la Loge

Elle est donc l’outil  qui rectifie, coordonne et dirige l’action des autres outils.

Elle est outil,  pour le maçon l’aidant ainsi à se construire en  indiquant la voie à suivre pour atteindre son perfectionnement intérieur et participer  à la construction du Grand Edifice Collectif.

A ce point les travaux peuvent être déclarés ouverts car les champs de conscience sont actifs, la relation au divin est « sous tension » : la voie de l’impossible est ouverte, la force subtile est assurée de trouver résonance,  le germe de la connaissance peut être accueilli …

Marquons maintenant le pas avant de progresser et rappelons-nous les 4 grands Mobiles de l’Initié

OSER – VOULOIR – SAVOIR – SE TAIRE

Sphynx-03

Gérard Baudou-Platon,

Patriarche Grand Conservateur du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, Tau Synésios de Cyrène, Magnus Professus Eques a Virtus Fideïs, Bouddhiste Tibetain

 

*****************

Autres Sources: “le code secret de l’univers” de Igor et Grichka Bogdanov

*****************

[i] Définition de la mécanique quantique

[ii] Commentaire sur la théorie de la relativité généralisée

[iii] Masse manquante … structure de trame … etc

[iv] Les 3 américains : Taux métabolique : … Georges West (Physicien des particules), James Brown (écologue) & Brian Enquist (Prof d’université)

[v] Allométrique : équation qui fait intervenir une grandeur caractéristique de l’organisme, comme la masse, et la puissance « n » , ainsi qu’une variable ou une constante etc..

 

 

 

Publié dans Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil | Laisser un commentaire

Apprenti Maçon – Rite Égyptien – Profanum

Profanum

Préambule :     Il est dit, souvent, que la Franc-maçonnerie serait une institution secrète voire discrète

Si l’on examine le deuxième qualificatif, le lecteur de cet article comprendra qu’il s’agit là d’un artifice de langage. En effet il pourra constater que partout, dans la presse, sur internet et dans de nombreux autres médias, il lui sera facile de constater que si cet adjectif fut, en son temps, vrai, aujourd’hui, tout est à sa disposition ou presque. Ainsi le chercheur se perdra aisément, s’il veut comprendre, dans un labyrinthe improbable, au travers de la lecture d’une  profusion de « littératures » de qualité, d’ailleurs, fortement inégale. La discrétion sera assurée par le multiplicité des sources …. Aucune livrant … l’essentiel.

Reste, maintenant, le qualificatif « secret ». Il suffira de dire que ce qui reste secret au sein des divers cénacles maçonniques ce sera « l’essence du message transmis » … messages transmis lors des initiations reçues aux différentes étapes du cheminement sur la voie maçonnique choisie … Dans ce cadre chaque frère, chaque sœur prononce des serments obligeant le membre d’un atelier (d’une Cayenne) à ne rien divulguer « de ce qu’il aura vu ou entendu » sous peine … de sanctions drastiques.

Notons juste que cette position traduit le fait que la recherche de la vérité n’admet aucune entrave et que dès lors cette attitude qui consiste à parler vrai fut pour celles et ceux qui l’ont suivi, souvent, dramatique pour leur vie … Inquisition … répression Nazi … élimination policière …

Aussi pourra-t-on dire qu’aujourd’hui ces temps sont révolus. Ne croyez pas cela, l’auteur de ces lignes peut démontrer qu’il existe au 21ième Siècle des comportements étonnants y compris de la part d’institution officielle dont le rôle est, pourtant, la protection des croyances individuelles !!!   Les lobbies antimaçonniques n’ont pas été mis hors de nuire à la liberté d’expression … même dans les pays qui prônent et disent mettre en œuvre la « démocratie » …

Dès lors la Franc-maçonnerie se pare de mots, d’une sémantique particulière … accessibles à celles et ceux qui acceptent de rentrer dans un univers qui leur sera personnel, à charge pour eux de savoir ce qu’ils ont à en faire dans le mode quotidien. L’authentique Franc-maçonnerie est un centre d’union où « se crée » et se forge des convictions intimes et un immense amour de la vie sous toutes ses formes.

Ainsi au fil des articles qui vont suivre je partirai du principe qu’évoquer une réflexion personnelle sur un aspect de la Franc-maçonnerie et qui plus est d’une franc maçonnerie très minoritaire pratiquant le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm ne constituera pas un dévoilement coupable.

Je fais miens les propos tenus par mes frères Christopher Knight et Robert Lomas incarnant une Maçonnerie Anglaise : « Nous sommes parfaitement conscients que les informations que nous livrons dans ce livre (La Clé d’Hiram) peuvent être jugées par certains maçons comme une trahison de ces secrets. Cependant (même) la Grande Loge Unie d’Angleterre considère que les seuls secrets protégés de l’Ordre sont les moyens de reconnaissance, or personne ne pourra se faire fallacieusement passer pour franc maçon après avoir lu cet ouvrage » …

Les lignes qui seront écrites pointeront sur une notion qui est souvent évoquée : « la notion de Voie d’Eveil »  au sein du « Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm » …

Profanum …

« Laschiate ogni speranza, voi ch’entrate !!! »

Perdez toute espérance vous qui entrez !!!!

Sans doute, il est un seuil qu’une fois franchi … fait pénétrer dans des espaces nouveaux impactant notre vie toute entière … Frapper à la porte d’un Temple c’est très certainement mourir à un univers pour en aborder un autre.

Cet autre univers ne se livre qu’après bien des rebondissements !!!! … rien ne sera certain … tout deviendra information sur un chemin parcouru … rien ne sera vrai … tout traitera de la vérité … chaque pas sera une victoire … chaque avancée créera le doute …

Et pourtant, l’impétrant se trouve sur les parvis du temple … hasard ou fatalité ?…  la réponse ne sera pas donnée là ici et maintenant. Toujours est-il qu’il est là.

Il est en train de faire un choix ou plutôt de prendre une direction …

Dans la réalité objective de la vie qu’il mène, il est constamment ballotté entre contrariétés et satisfactions … entre bonheurs et malheurs … entre liberté d’expression et pensée unique … entre une éthique de vie “conforme”[i]  et une éthique qu’il voudrait personnelle donc conforme à son aspiration profonde … il est assailli de devoirs de toutes natures, voire d’obligations qui lui sont, parfois, étrangères …

Certes il réussit tant bien que mal à « gérer », souvent, l’ingérable. Cela fait partie de sa contribution à la vie en société et du respect qu’il doit à l’endroit où « il a fixé ses pas »  … pourtant il a conscience que sa véritable personnalité ne se réduit pas à la trame de possibilités que celle-ci, si bien organisée soit-elle, lui propose …

Le parvis sur lequel il se trouve devrait le faire pénétrer dans un espace particulier où la seule chose qu’il rencontrera dans son voyage ne sera que lui-même … où la longue histoire de l’humanité dont il constitue un maillon le pénétrera jusqu’au tréfonds de son être car se rencontrer soi-même c’est rencontrer la vie qui s’écoule …sous toutes ses facettes.

D’états de conscience en états de conscience, l’impétrant verra, alors, sa route éclairée d’étranges lumières … Certains mots auront recouvrés un sens plus juste et plus profond  …

« Liberté … Egalité … Fraternité / Unité … Stabilité … Continuité / Amour … Passion … Mouvement / Sagesse … Force … Beauté / Introspection … Engagement … Vacuité / Création … Univers … Temps / Esprit … Matière … Énergie » 

Ce qui est sûr c’est qu’en passant cette porte il devra devenir un chercheur intransigeant pour lui-même, un combattant opiniâtre de ses imperfections, mais aussi, un « Homme » (Terme générique » généreux et respectueux envers autrui.

Toute l’information est là et devra constituer la base de sa réflexion et de sa méditation. Elle sera un terreau  d’où émergera un signifiant pour lui. Dès lors, entrer dans le temple fera de lui un constructeur inspiré de son temple intérieur mais également d’une réalité extérieure plus conforme à l’expression de la nature toute entière …

   Le moyen de progression utilisé, pour ce faire, est l’initiation. Celle-ci développe un langage, avec un vocabulaire, une grammaire, une sémantique et une démarche cognitive qui lui appartiendra de comprendre pour mieux faire apparaître sa propre “êtreté”  et orienter celle-ci vers la voie qu’il se sera consciemment fixé.

   Son initiation au premier grade (Celui d’apprenti) lui suggérera de mourir à sa vie passée … Dans un étonnant de cabinet de réflexion, il sera invité à méditer sur sa condition de “mortel” et à découvrir quelques éléments alchimico-astrologiques qui pourraient lui servir … bien évidemment, il apprendra que la règle immuable de l’initiation est la confrontation par l’épreuve … l’impétrant les subira, alors … pour sa plus grande satisfaction dans la plus part des cas … mais si ce lieu est pour lui intolérable c’est alors qu’il ne sera pas prêt à voyager mieux vaudra-t’il qu’il réintègre le monde des apparences … et la servitude des mondes organisés par l’Homo-Socio-economicus

Ayant décidé d’investir le nouveau monde, la première étape consistera, pour lui, d’être conduit dans le « cabinet de réflexion » … à la cabane de chantier des bâtisseurs adossée aux murs des cathédrales … au champ de pesée, héritée de la Psychostasie de l’ancienne Egypte …

Le contact avec les symboles sera impressionnant et à la mesure de l’enjeu … ils concerneront un moment important de l’impétrant … le passage de la vie … à la mort:

 1: La terre

La terre nourricière, la terre matricielle (Celle du moissonneur), la terre-solvant, la terre de restitution … la terre, symbole de la matière dans laquelle se situent les principes de la vie … sanctuaire de l’esprit …  V.I.T.R.I.O.L … Visita Interiora Terrea rectificanda Invenies Occultum Lapidem ….

Visiter la terre …

La nôtre … « Visites l’intérieur de la terre et en rectifiant tu découvriras la pierre cachée » disent les philosophes …

2: Le miroir

      Outils de réflexion, auto-réflexion, … support de méditation sur trois thèmes métaphysiques de premier ordre: le devoir de l’homme envers ce qui le transcende … le devoir de l’homme envers l’humanité … le devoir de l’homme envers lui-même. Cette réflexion est proposée à l’impétrant au regard d’un ensemble d’hypothèses: L’existence probable d’une intelligence à l’œuvre dans tout l’univers … L’assurance d’une finalité aux lointaines perspectives … La croyance en une vie dont la tradition hermétique et la sciences  expliquent qu’elle est présente dans tous les règnes de la nature … enfin de postuler que l’homme est le reflet le plus élaboré de cette intelligence universelle

3: Les corps symboliques

SOUFRE, SEL, MERCURE des Alchimistes … agents de la transformation des êtres, et de la matière …..

  4: D’autres symboles génériques

     Un coq (Marque de la renaissance de la lumière après la nuit … ), une faux (Arcane n° 13 du Tarot ou Arcane sans nom … la démontrant la nécessité de la régénération par la fin d’un cycle) , un crâne, du pain sec, un verre d’eau, un sablier (Symbole du temps qui passe … ou d’un séquencement artificiel de l’évolution … ou le rappel de notre humanité par la présence de la 4ième dimension ), le symbolisme planétaire de notre système solaire (Rappel de nos origines …), une bougie (Blafarde clarté … alternative à l’obscurité qui nous a donné naissance …)

L’impétrant aura les yeux bandés … il peut alors commencer son voyage …

A: Veille ou retraite

Dans le cabinet de réflexion il établit son testament philosophique … Devra-t’il comprendre son rôle majeur dans la construction d’une œuvre qui le transcende … et la nécessité pour lui de prendre conscience de ses obligations vis à vis des acteurs de celle-ci … l’Univers, le Cosmos, la société, l’entourage immédiat ….

B: Passage d’un état à un autre

De la mort à sa re-naissance …

C: Epreuves des 4 éléments  

EAU, AIR, FEU, TERRE … car l’homme est construit avec cela et retourne à cela … pour se reconstruire à nouveau, tel le phénix qui renait de ses propres cendres …

D: L’épuration de soi

Si tu crains d’être éclairé sur tes défauts, tu seras mal parmi nous … Si tu persévères, tu seras purifié … Tu t’affranchiras des ténèbres, la lumière t’éclairera … et de nouveau … V.I.T.R.I.O.L … “Visita Interiora Terrea rectificanda Invenies Occultum Lapidem”  …. Visiter la terre … la nôtre … “Visite l’intérieur de la terre et en rectifiant tu découvriras la Pierre Cachée” …

E: les voyages

L’environnement des travaux de réception étant mise en place l’impétrant pénètre dans le temple par une porte fort basse … pour se régénérer il est indispensable qu’il oublia tout  … pour accélérer ce processus la tradition produit un philtre selon des conditions très particulière … ce filtre absorbé par l’impétrant lui permettra de renouer avec sa véritable personnalité … “lentement mais sûrement” … des voyages seront accomplis …

L’un se fera dans le vacarme assourdissant du choc post-mortem (ou le royaume de la lourdeur des passions)  l’obligera “à se rassembler” et le confrontera à l’élément eau en vue de sa purification …

L’autre, dans une atmosphère moins tourmentée, l’impétrant aura atteint des espaces plus subtils (Royaume des croyances intellectuelles)  et sera purifié par l’air …

Un autre voyage, encore, sera effectué sans obstacle et dans le calme absolu purifiera, par le feu, l’âme de l’impétrant (l’âme, considéré comme le principe divin qui anime tous les êtres vivants … cette impérissable réalité de l’être) … ce voyage suggère le passage dans des régions spirituelles où règnent en maîtres la Beauté, la Sagesse et l’Harmonie … seule manque une imminente clarté …

F: Réception de la lumière, après avoir recouvré la vue

La purification de l’être n’est sans doute pas suffisante … la réception de la lumière est conditionnée à une attitude morale future, à un engagement  qui est la contrepartie du savoir et de la connaissance qui sera acquise … L’impétrant devra démontrer de sa volonté d’y souscrire par un désir indéfectible  … par une marque au sein de l’invisible (Marque dans l’Akasha comme le disent les bouddhistes) … par une signature indélébile au moyen d’une “Encre” spéciale … par l’observation directe des effets des manquements à la règle … celle-ci étant établie le “Breuvage de mémoire” écourtera les effets de la première boisson pour transformer l’impétrant de façon significative en Maçon potentiel … le serment maçonnique constatera la volonté incontestable de l’impétrant, il sera prononcé sur les joyaux sacrés, le livre sacré choisi par l’impétrant en fonction de ces convictions intimes  (tels que la bible, le coran, la bagavadgitâ, le livre des morts égyptiens), le compas et l’Equerre … Enfin, seulement, la lumière lui sera donnée  … laquelle ? De quelle nature est-elle ?, que signifie-t’elle ? (Les bonnes questions sont déjà posées)

G: Révélation d’un espace sacré: Le temple

La Sœur ou le frère sera alors revêtu d’un tablier blanc, la “bavette” levée … une paire de gants blancs ornera  ses mains  … situé sur la colonne du Nord dans l’obscurité tel l’être de la caverne de PLATON il commencera à découvrir le temple en construction, son environnement et les outils qu’il devra manier avec toute l’expertise voulue … il prendra alors conscience que l’essentiel de son œuvre, en tant qu’homme en devenir c’est l’édification de son temple intérieur en harmonie, en osmose, en résonance avec le monde universel …

H: l’abandon des métaux

Mieux vaut « ETRE » « qu’AVOIR » … ou la recherche d’une disposition intérieure éloignée de tout attachement

Abandon des soucis, des satisfactions, des regrets, des espoirs, des passions … par la prise de conscience de la relativité de ces sentiments

Abandon de la richesse pour la richesse comme référence de vie … déjà, Il y a 5000 ans, la déesse Ishtar fut contrainte de déposer ses parures, bijoux et vêtements pour franchir les 7 enceintes du monde infernal et comparaître, nue, devant sa sœur, la reine des morts … Lorsque les femmes étaient initiées aux petits Mystères l’Eleusis, à l’occasions des Thesmophories, elles couchaient avant la cérémonie sous une tente à l’écart. Il était, alors interdit pour elles de posséder de l’argent sur elles.

Réapprendre à savoir pour mieux connaître … Descartes conseille au philosophe d’oublier ce qu’il sait … pour inciter au retour à l’ignorance qui ouvre le véritable chemin vers le Connaissance …

I: Se placer en dehors de l’espace-temps sans oublier sa condition

Le maçon n’est pas un pur esprit évoluant dans les régions célestes … il est aussi un être incarné dans un corps de chair et de sang

A cet égard, la posture corporelle influence directement l’activité cérébrale et la disposition intellectuelle de chacun

*       Mise à l’ordre …

*      Accomplir une marche rituelle …

*      Avoir une posture prise en position assise

  • S’asseoir en se servant du dossier pour maintenir sa colonne vertébrale (axis mundi)  verticale …
  • Laisser tomber les épaules naturellement, les bras le long du corps
  • Poser les avant-bras et les mains ouvertes (paumes vers le sol) sur les cuisses
  • Percevoir sa respiration et la contrôler … la rendre calme et profonde….. la respiration est une balance révélatrice et régulatrice d’un subtil équilibre entre le corps et l’esprit …. A travers « l’Inspir » et « l’Expir », le souffle sans lequel il ne saurait y avoir de vie et de son est rétabli …. Le souffle qui  participe à la distribution des énergies à travers tous les corps …
  • Posture juste et respiration juste sont des atouts puissants pour vivre le silence de la colonne du nord

*  Les agapes

Les grecs connaissaient un dieu “AGAPE” qui par ses flèches d’amour, animait la matière … le repas célébré en son honneur a conservé son nom …. Aujourd’hui il est un repas simple et fraternel …. Ce sont les banquets rituels qui se tiennent à des dates précises avec un cérémonial particulier, SOLSTICE d’hiver et d’été … une occasion de sentir cette relation privilégiée entre  l’homme et la nature … le temps, l’espace, les cycles rythmant la vie … transformation, métamorphose …. Vie consciente de l’homme chrysalide …

J: être assidu  

Au fur et à mesure du travail en loge … Plans sensibles, comme plans subtils, tous se nourrissent de chacune des tenues, à commencer par nous-même  … Rituels vécus, à travers la participation de tous les sens, par la mise en action des symbole, les signes, les marches, les batteries, les acclamations, les parfums, … enfin les rythmes … tous les participants au redressement du pentagramme du maçon … La tenue fait partie de l’ascèse maçonnique … dans ce cadre l’homme projettent ces pensées, ses sentiments, ses actions … il intègre, par ces cinq sens, le milieu ambiant où il vit … gestes, paroles exactes, nappes sans tâches, outils étincelants et à leur juste place … tout cet ensemble participe à une grammaire sans laquelle il ne peut y avoir tout à fait harmonie …

K: Les Outils de l’Apprenti …  

La construction du temple intérieur, l’accès aux différents états de consciences individuelles, la construction du temple universel ne peut être réalisée qu’aux moyens d’outils opératifs et/ou symboliques …

Concernant les outils il ne lui échappera pas que sous forme de symbole ils apporteront une magnifique contribution à la compréhension d’une première réalité mais que sous forme de moyens opératifs concrets ils développeront chez lui de réelles dispositions à la construction d’une société en plus grande harmonie

L : Le secret …

L’apprenti découvrira cette notion en jurant qu’il ne dévoilera rien de ce qu’il aura vu et entendu sous peine des « plus graves » sanction … car, en effet, savoir et connaissance ne peuvent être transmis sans précaution mais il saura que le terme « secret » sera écrit en langue hiéroglyphique par des signes qui évoqueront aisément les trois degrés du lieu de son chantier.

De gauche à droite :Hieroglyphe-Secret

  • 1 : La serviette rituelle qui rappelle eux apprentis que le secret de leur grade repose dans l’art de servir,
  • 2 : Un bassin de purification contenant l’eau primordiale, bassin dont le tracé indique aux compagnons les clés géométriques de toute formulation vitale,
  • 3 : En dessous le scribe trace le four du potier qui est l’athanor alchimique …
  • 4 : Puis à côté le dernier hiéroglyphe qui représente un vautour percnoptère, ou aigle qui s’envole vers le soleil du premier matin car par sa nature il participe de l’Air et du Feu

Et pour conclure ce premier point de méditation sur le degré d’apprenti, je citerai Toni Céron : « Il s’agit d’être élève d’un apprentissage qui confesse intérieurement son propre état, qui accepte, maintenant, ce qu’il est sans le maquillage de la duplicité.

Les 33 vertèbres de sa forme animale s’apaisent alors sans forcer. Une nouvelle colonne vertébrale va pouvoir s’ériger. Le vieux serpent de feu, la vieille colonne de mercure se pose afin de laisser l’intelligence, la lumière du nouveau matin circuler dans ce vieux corps moribond

Homme connais-toi, toi-même

….. le cheminant à compris qu’il doit cesser d’être un zombi mi- incarné et qu’il doit une fois pour toutes naître d’abord à la réalité terrestre, être homme, enfin, avant d’être Dieu » …

Dès lors l’apprenti sait qu’il est introduit sur un chantier !!! … c’est un chantier que l’on assimilerait à des fouilles, à des exégèses … extirpant des couches « géologiques » et des « sédiments » du Cortex et du néocortex la substantifique liqueur permettant de retrouver nos essences premières et nos potentialités foncières … Je reprendrais, de nouveau, volontiers la remarque de Toni Céron dans son livre “Sphinx, Grande Pyramide, l’Alchimie Intérieure” : « C’est pourquoi, une véritable école de l’esprit est un chantier, une mine, et ses élèves des charbonniers, non des bipèdes diaphanes qui ont plus appris à se renier qu’à se comprendre » … et il continue en disant: « Le chercheur, chevauchant le tigre, comme disent les orientaux, agira en conséquence, apprenant, ainsi, à laisser couler son âme à travers les apparences karmiques suscitées en lui dans une non-violence spontanée et fondamentale, comme un cadeau des Cieux » … Ainsi nous l’avons compris … notre Rite est Initiation … un chemin personnel à travers mes mondes … et … Ouverture de conscience …

Gérard Baudou-Platon

 

[i] C’est à dire conforme à une conformité acceptée par une majorité statistique ou …. pire une majorité déléguée

 

Publié dans Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil | Laisser un commentaire

Platon – Initiation – Variations

Lorsqu’il m’a été proposé de choisir un thème de réflexion qui pourrait servir d’exemple pour faire dialoguer toutes les cultures, animé d’un réel sentiment d’échange et de partage, afin qu’enfin cesse les apartheids, les exclusions sous les plus fallacieux prétextes, j’ai Platon-02pensé à Platon …

Pour trois raisons

1 : Parce qu’il représente la sagesse d’un peuple qui fut à l’origine de toute l’évolution philosophique, métaphysique et mythique de notre civilisation Occidentale

2 : Parce qu’il a très certainement pénétré en profondeur l’essence philosophique, métaphysique et mythique de l’Egypte ancienne  …

3 : Parce qu’il a profondément impacté certains Rites Maçonniques : les Rites dits Egyptiens et notamment le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm. Un homme qui insuffla une saveur, un parfum qui, s’ils étaient réintégrés dans notre vision quotidienne constitueraient une source de solutions possibles pour l’organisation sereine de notre humanité.

Pour ne parler que du Rite Egyptien que je connais le mieux, je puis affirmer que Rite Ancien et primitif de Memphis Misraïm me semble, plus que tout autre,  intégratif de tout ce qui peut décrire l’Homme dans toutes ses parties

Notre 21ième siècle, nous le constatons hérite après le siècle des lumières … des diverses révolutions pré-post industrielles … de l’omniprésence des systèmes de stockage des données sous toutes leurs formes (Données, Vidéos, Textes, Documents … ) … d’une Information temps réel … des technologies de communications de plus en plus sophistiquées … leur mariage faisant de notre monde actuel un vaste réseau interrelationnel, inter-communicationnel plus mis au service de certains profits qu’au service de l’homme dans son statut d’être intelligent, sensible s’épanouissant dans un environnement « cosmo-tellurique » naturel où, harmonie universelle et étincelles de vie se développent selon une équation conforme au fondement de la création des mondes manifestés …

Qu’avons-nous perdu ? Plus qu’une parole sans doute, le souvenir même de nos origines. Plus encore … la conscience même de notre interdépendance et la conviction d’être le réceptacle d’une unité … incompréhensible dans notre statut d’être incarné..

Il est consternant que cette totalité éclatée en multiples expressions de vie ne puisse plus qu’incarner un regard centripète (c’est-à-dire un regard qui ramène tout acte à un service à soi et non un service à autrui) sans penser que le « Tout est bien plus important que la somme des parties » !!!

Quand, l’homme d’aujourd’hui pensera-t’il appartenir à un monde où tout relève d’une systèmie magnifiquement ordonnancée … qu’elle soit rationnelle ou … irrationnelle.

Irrationnelle ? … oui,  car cette notion est toujours temporaire et s’actualise avec l’évolution de nos « savoirs » de la « connaissance » acquise grâce à nos efforts d’intégration des résultats de l’expérience personnelle mais, aussi, grâce aux résultats de nos scientifiques en recherche fondamentale qui réduisent toujours de plus en plus l’empire-l’emprise de l’ignorance …

Contrairement à beaucoup en son temps Platon est l’homme qui accepta de confronter sa propre culture à une culture d’une très haute valeur philosophique, métaphysique …

L’homme social, Politique, philosophe … épris de Vérité et d’Opérativité « Sociétale » comme l’on dit aujourd’hui se confronte au monde du subtil … aux articulations « divines » …  Comment se conjugue « Pouvoir Royal » et « Pourvoir sacerdotal » … Socrate connait la sanction pour avoir traité de cette question !!!

L’homme authentique doit-être imprégné des deux afin que le pouvoir de gestion de la cité rencontre et intègre la Vérité qui s’impose à tous puisse qu’elle est issue du « Principe des principes » … le quel préside à une mécanique de « Causes à Effets » ou « d’Action – Réaction » (Kybalion)

Si l’on approche le parcours de Platon, l’on peut affirmer qu’il sera le premier à être situé à ce carrefour où ces pouvoirs loin d’être antinomiques pourraientt se parler voire même se conforter mutuellement  …

Pour examiner ce sage parmi les sages je me suis inspiré des auteurs suivants :

  • Jean Marc Font  un ami du Président d’Honneur du Souverain Sanctuaire Khorshed (OIAPMM) Guy Renaudin. Il a écrit un livre sur « les Grands Textes de l’ésotérisme »  (Edition Trajectoire).
  • Une étude de Roger Godel & François Daumas sur Platon à Héliopolis … Roger Godel était Cardiologue, Philosophe et Spiritualiste. Il a beaucoup traité de la réconciliation entre la pensée Indienne – Socrate et de Platon … belle passion s’il en est … il est né en 1898 à Londres et investigua l’Égypte dans les Années 1950. François Daumas, quant à lui, était Directeur de l’Institut Français d’Archéologie Orientale au Caire de 1959 à 1969 … il est né le 3 Janvier 1915 à Castelnau-le-Lez. Le centre d’Egyptologie de l’Université Paul Valery de Montpellier III porte son nom…
  • La thèse de Mr Fréderic Mathieu de la même faculté de Montpellier III de l’UFR Lettres, Arts, Philosophie et Psychanalyse.
  • Un exposé de Marconis de Nègre qui opte pour la réalité de l’initiation de Platon par les prêtres Egyptiens « Aux approches de la 91ième Olympiade, Platon, disciple de Socrate, vînt le long du Nil étudier la Théosophie et demander la révélation des pieux Mystères … »
  • Une reconstitution à partir d’auteurs de grande qualité philosophique comme Jamblique, Proclus, Plutarque … Eliphas Levi et un frère éminent encore de notre Rite Papus (Gérard Encausse) … une reconstruction présentée par un auteur Charles Lancelin qui est avec Alain Kardec un occultiste spirite né en 1852 spécialisé dans l’occultisme, le Chamanisme, la Métapsychique, la parapsychologie mais qui garde raison !!!. Le texte évoqué se trouve dans son livre Occultisme et Sciences (Écrit en 1926)
  • Le rituel venant des Frères Français Charles et Auguste Beaumont et traduit en Anglais par John Yarker ( Pièce en 3 Actes qui fut joué à Paris en 1867)
  • Robert Bauval et son très intéressant livre « le code mystérieux des Pyramides » …

Ainsi mon inspiration pour cette méditation nous amène à côtoyer des personnages de hautes qualités, tous connus pour leur sérieux et leurs démarches authentiques …

Ainsi, Platon est né à Athènes en -427 dans une famille aristocratique apparenté à Solon (-640 Athènes,-558) et à Critias (l’un des 30 Tirans)  (-460 Athènes,-403)… Un contemporain de la démocratie Athénienne … il fut l’élève de « Cratyle », disciple « d’Héraclite »  … médita sur Parménide, adversaires jurés des Sophistes … se frotta à l’influence Pythagoricienne et son « Que nul n’entre ici, s’il n’est Géomètre »  assertion qu’il fit buriner au fronton de son Académie  … il fut bercé par la poésie d’Homère, apprit la musique en jouant de la flute et de la cithare, cultiva son corps en bon athénien en pratiquant la gymnastique.

Platon reçut, donc, une éducation hors norme qui se termina, au moins pour ce que l’histoire nous en dit par la formation que  Socrate lui donna … Sa rencontre avec lui est située en -407.

Platon est considéré comme l’initiateur de la Philosophie Occidentale … il écrivit « ses dialogues » magnifique source de sagesse. A la mort de Socrate (-399 condamné à boire la ciguë pour avoir voulu prôner une démocratie sans les « Dieux » ainsi que « la nécessité de penser les affaires d’Etat à l’aune de la Justice » … la Philosophie et la Gestion de la Cité, manifestement, ne sont pas compatibles pour le citoyens d’Athènes !!! ) .

Platon rencontre Euclide à Négare où il s’est réfugié. Euclide y avait fondé une école Mégarique.   Puis  il voyagea en Egypte, en Italie et en Sicile et revint, après un long périple tel Homère,  à Athènes (-387) où il fonda une école de tradition Pythagoricienne : l’Académie… Il eut dans son école, entre-autres le remarquable Aristote sur lequel toute la scolastique médiévale fondera son enseignement !!! …

Durand ses voyages il rencontra en Italie à Tarente, exactement le Mathématicien Pythagoricien « Archytas » qui l’influença beaucoup sur son « orientation de Pensée » … puis direction la Sicile en réponse à l’invitation de « Denys 1ier dit l’Ancien », le puissant tyran de Syracuse … Platon cherchera à le convaincre de lier « Philosophie et Politique. La leçon ne fut pas très efficace car Denys 1ier le fait embarquer de manière musclée et sans discussion sur un navire spartiate qui le débarqua dans l’île d’Egine. Le problème est que l’île est alors en guerre contre Athènes … dès lors, Platon sera fait prisonnier et sera vendu comme esclave … il ne devra sa liberté qu’au Cyrénaïque Anniceris  …

Ainsi, Platon, comme ami de la sagesse, est, tout à fait, en mesure d’exprimer un ensemble de réflexions qui contient une doctrine couvrant à peu près tous les domaines : Social, Politique, esthétique, scientifique même et particulièrement Mathématiques. L’on pourrait même dire, déjà, métaphysique  …  en Effet Platon se fit l’héritier d’enseignement très ésotérique ayant été, cela ne fait, aucun doute, initier dans les Sanctuaires Egyptiens et notamment Héliopolitain … « Métaphysique » et « Mythique » devenant une part importante de la connaissance de Soi et des Dieux …

Ici, est énoncé, des Dieux mais, il est clair qu’il s’agit, même à cette époque, de « Monothéisme » et non pas ce que l’humanité a faite, ensuite, les Monothéismes que l’on associe souvent « aux religions du livre » …

Concernant l’initiation (terme générique) de Platon rappelons que dans deux de ses dialogues (Le Critias et le Timée) il nous informe d’une vérité qu’il voudra historique … celle transmise par d’anciennes traditions qui relatent un temps (voire l’aube des temps) où exista une civilisation Mythique « l’Atlantide » …

… L’Atlantide, le Pays de Mu … la tradition Primordiale … le Roi du Monde … reste pour nous, encore, étrange …

Mythe ou réalité … le débat reste … ouvert

Platon sera l’homme de toutes les questions fondamentales concernant l’Homme dans son désir d’être vrai, conscient de ses propres potentiels. Son désir, aussi, de se relier à une histoire (la recherche de ses origines) qui lui semble être rattachée à une harmonie source de justice et de connaissance.

Sans préjuger de la suite de notre raisonnement, à ce stade, nous pouvons, déjà, dire que la philosophie Platonicienne est un repère incommensurable car nous sommes situés au moment où tous les modèles conceptuels liés à la description du monde restent « ouverts » et n’ont pas encore été investis par les funestes « Mythologies Gréco-Romaines »

Il y a chez Platon la conviction que l’univers fut une œuvre qui est Naturellement issue d’un dieu immanent et que cette création est nécessairement la plus belle possible et la plus ajustée  …

I. Platon à Héliopolis

Pour partager, avec le lecteur, la découverte de Platon, j’ai, donc, choisi Trois passages à commenter :

  • Le Premier sera un moment d’échange entre Platon et un Prêtre d’Héliopolis …
  • Le Second sera un passage de la cérémonie présumée qu’aura reçu Platon en Egypte …
  • Le Troisième sera le passage d’une des Portes …

Premier passage :

Platon semble de façon certaine avoir été en Egypte … le pays d’Imhotep (autrement dit « Celui qui vient en paix » et ceux qui l’accompagnèrent dans son incroyable histoire de « bâtisseur »  les « Iountiou » (ce sont les égyptien du Sud Sinaï) au temps de Djoser (IIIième  Dynastie)

C’est semble-t-il la période la plus riche du point de vue philosophique et mythique …

Platon (et son ami Eudoxe de Cnide) se fixa dans le Foyer d’Héliopolis (lieu que fréquenta son ainé « Strabon ») … foyer qui offrait aux savants les ressources les plus fiables et les plus riches … l’étranger pouvait après moult précautions et notamment « la confiance » consulter (par personne interposée : … des figures « silencieuses  des prêtes ? ») les bibliothèques d’une valeur inestimable parce que comprenant des millénaires et des siècles d’observations, d’analyses, de découvertes. On y trouvait là des transcriptions d’ouvrages précieux. Les domaines traitaient de la Philosophie, bien sûr, mais aussi de médecine, d’astrologie, de mathématiques et de sciences religieuses

Ici la tradition métaphysique restait vivante au travers de ces silencieux … « la Substantifique Moelle » n’était pas encore pervertie. Les Sanctuaires Égyptiens correctement gérés entretenaient des centres de diffusion de la culture au travers d’institutions érudites connue sous le nom de « Maison de Vie »

Le disciple de Platon, « Hermodore »  certifie que son maitre s’est bien entretenu de façon régulière avec des hauts dignitaires d’Héliopolis dès lors il serait naturel que son Maître eut pu recevoir de ce fond commun parfaitement unifié

Platon Poète et ami de la Sagesse, savait de quel pouvoir évocateur les mythes peuvent être pourvus quand une tradition sans conteste en garantit la valeur enseignante.. Socrate enseignait que « ceux qui, au sens droit du terme, recherche la sagesse, réellement, s’exerce à mourir » …

Au moment où Platon s’imprègne du lieu d’Héliopolis … il pense qu’il sera indéfectiblement fidèle aux méthodes d’investigation que lui a préconisé son maitre … c’est-à-dire usage d’un « Esprit Critique »  … il ne se voit pas faire un pas vers des cérémonies ésotériques, ni aux magies connues des prêtres Égyptiens … ni aux ténèbres de l’Initiation … Platon préfère la « raison claire » et la lumière « d’Apollon »

Rendre compte de l’évolution des Sociétés voilà ce qui intéresse Platon … le lien entre Médecine, sciences de l’Homme, mais dans son entier c’est-à-dire dans sa capacité d’investigation objective mais aussi par l’approche des grandes lois qui régissent la vie intérieure … sur ce plan Platon prend de la distance avec Socrate … Voilà qu’un triptyque apparait :

Sciences – médecine – Métaphysique

Ce sera, bien l’art des Grands poètes et examinateurs de Mythes tel que Platon que de savoir réverbérer des profondeurs l’écho d’une vérité cachée « Alethia » et de rendre intelligible à l’Homme sa propre équation …

Selon Platon l’homme et la femme furent à l’origine un seul et même être … cet être était donc « Androgyne » … la séparation fut relatée par un autre mythe que nous n’aborderons point ici

Alors que Platon avait reçu les initiations les plus complètes en Grèce grâce à Socrate, notamment, pourquoi devrait-il interroger une culture étrangère ?

Sans doute est-ce la tâche dévolue à chaque disciple de consacrer sa vie à la recherche d’un grand dévoilement !!! … Comment l’âme d’un philosophe s’exerce-t’elle à mourir ?

Nous voici, cependant, à Héliopolis … la chambre de Platon est près du Temple de «  » … C’est la terre du Roi Djoser et d’Imhotep, nous l’avons dit, un sage de la tradition ancestrale la plus pure …

Le mythe accomplit son travail d’éveil de la conscience …

Imhotep est l’âme du Roi … son temple (Saqqarah) … est, alors, en chantier pour la construction d’un temple destiné au Culte du Soleil

Un prête d’Héliopolis évoque … Des remparts … à l’intérieur un bassin « Qebehou » … il contiendra les eaux primordiales  « Noun » réceptacle des forces en attente … réservoir du ou des mondes à venir … lieu d’où la création a émergée … le commencement des temps.Imhotep-Djoser-Saqqarah-03

Donc un bassin consacré aux ablutions … à la régénération des êtres …

Introduisons là une explication  … par une explication possible du commencement des temps … référence burinée sur la stèle située entre les pattes du sphinx … et sa légendaire injonction «  Savoir, vouloir, Oser, se taire »

Guiezh-Sphynx-02Selon les calculs présentés par Robert Bauval ce « commencement des temps » ou vc fb« Zep Tepi » au lieu et place de la nécropole de Memphis et d’Héliopolis nous amène à une symbolique impressionnante pour imager cette relation entre l’homme et ses origines.

Robert Bauval écrit : « Toute littérature de l’Egypte antique – des Textes des Pyramides de l’Ancien Empire aux textes hermétiques de la période Gréco-Romaines … fait référence à l’Égypte en tant qu’image des cieux. Son principal attribut le Nil s’écoule du Sud vers le Nord et, dans le cadre de cette conception, peut être mis en corrélation avec l’élément le plus important du paysage céleste (au moins pour notre planète) : la « Voie Lactée » … Par conséquent, est-ce une coïncidence si la voie lactée « coulait » elle aussi du Sud au Nord vers l’an 11541 avant J.C …. Si l’on reconstitue l’image du ciel à cette époque, les trois étoiles de la ceinture d’Orion et les trois Pyramide de Guizèh forme un angle de même valeur avec le méridien (terrestre et céleste) et que l’image de la zone triangulaire encadrée par Orion, les pléiades et le Lion (Constellation) ressemble étrangement à celle situé entre Guizèh, Memphis et Héliopolis. En effet, il semble que la région céleste en question, appelée « Douat » ait été « reproduite » dans la région de la nécropole de Memphis où se dresse la Pyramide à degrés »

Plus, encore, si les Pyramides de Guizèh rappellent les étoiles de la ceinture d’Orion, celles d’Abousir près de Memphis, les Pléiades et … Héliopolis, le Soleil dans le Lion … en ce temps-là, homme assista au premier lever héliaque de Sirius au solstice d’été. Ces lieux étaient-ils, eux aussi, des centres où l’Ordre Cosmique était régulé sur Terre ?

A côté de l’étang, un tertre « Qa ». C’est un haut lieu en miniature ou « la colline de la première fois où « Ré » se pose à l’aurore … au milieu du tertre « Ben Ben » … là il prend son envol pour décrire sa course diurne … tel un étrange oiseau de rêve (le phenix) …

Ainsi le navire du matin « Mendjet » porte le Soleil sur l’océan du Ciel  … un autre vaisseau le transportera vers les ténébres « Meskhet » …

Pour Platon, attentif à la mémoire et aux mythes, voilà une représentation symbolique naturelle qui ne lui échappera pas …

  • Allusion aux cycles de la vie …
  • A la régénération dans les forces invisibles et des énergies latentes …
  • La résurrection et les constats des vicissitudes nocturnes … et une mort illusoire …

Dans la présentation des « premiers temps » nous aurions pu préciser une des grandes obligations de Pharaon : c’est, de façon régulière, de prouver rituelliquement ses capacités ZepTepi-01de « pharaon ». Pour cela il devait réussir des épreuves précises lors des fêtes du « Heb-Sed » …

Le binôme Roi-Prêtre formait alors une unité de Gestion de l’Humanité au service d’un Grand Œuvre inconnu des Hommes … Imhotep était, alors, un génie incarnant l’Architecture et dans le même temps la Métaphysique … Sa pyramide sera un lieu de l’Esprit … la demeure de l’Éternité, le principe de Clarté … la symbolisation de l’Homme qui à sa mort passe à son « ka »  c’est-à-dire à la source universelle …

C’est pour exprimer ceci (désincarnation et réincarnation) que la pyramide construite n’aura que 6 degrés.

Imhotep apporte au Roi un fondement Trinitaire :

MORT – ETERNITE – LUMIERE

Dès lors, un lien lumineux liait l’Homme mortel à l’éternité … des statues du défunt sont imprégnées du souffle vital  … l’âme « Ba », voyageuse … le souffle « Akh » constitue l’essence de l’être  … ici pas l’ombre d’une religion !!!!

Sous cette influence le Roi-Pharaon devait incarner nécessairement la Justice, la Vérité, la Loi Vivante, l’Ordre et l’Equité … …

Pour Platon, 2500 plus tard, Héliopolis était encore la source … le « Verger de la Sagesse »

Les plus célèbres y auront voyagé :

  • « Solon » (-640,-558) Athénien, législateur, Poète, Homme d’Etat …
  • « Pythagore de Samos » (-580,-495) le chantre de l’Ethique, la Logique, les Mathématiques, la Musique, la Philosophie, la Politique, le Philosophe Pré-Socratique
  • Hérodote Halicarnassien (Turquie)  (-484,-420), Historien, chroniqueur de l’époque, géographe, analyste politique … Démocratie, Oligarchie, Monarchie
  • « Démocrite d’Abdere » (-460,-470), philosophe matérialiste … le premier des atomistes …. « l’idée de l’insécable » …. Inspirateur de la « doctrine « physique des signifiants »
  • « Socrate »  (-470,-399) connu pour la fondation d’une philosophie morale et politique …. il aura pour disciple Platon que nous étudions mais aussi « Xenophon »
  • « Manéthon de Sebennytos » qu’il nous faut ajouter … c’est un prêtre Egyptien qui vécut au 3ième Siècle Avant J.C sous le règne de Ptolomée II … historien mais aussi gestionnaire de la grande bibliothèque d’Alexandrie (-288, -48 année de sa destruction) … Il écrivit de nombreux documents que l’histoire nous rapporte : AEGYPTIAKA, un livre Sacré, Epitomanie sur les doctrines physiques, un livre de Sothis …

Ainsi lorsque Platon visite Héliopolis, la sagesse et ses fondements posés par Imhotep semblent avoir disparu au profit d’une société organisée en de nombreuses Castes.. L’on dit que Platon savait rire sans vulgarité …. Mais au spectacle de la comédie humaine, sa présence, pendant trois ans, à Héliopolis n’était pas là pour voir des marionnettes sur un théâtre d’ombres  …

Aussi rencontra –t’il, dans ce foyer d’agitation « le silencieux » qui selon Hermodore, son disciple, aurait atteint les plus hauts enseignements de ces savoirs et de cette connaissance  … La rencontre avec les dignitaires d’Héliopolis ne fut pas si simple … fut’elle l’œuvre de Manéthon ?   Peu importe …

Les autres sages grecques auraient, en son lieu et place, été des exégètes qui se seraient Athena-Grece-01fixé, comme objectif, l’interprétation des mythes et des rites approchés en termes métaphysiques et, sans aucun doute, auraient-ils été tenté de faire des parallèles quelque peu simplistes à des fins d’assimilation partisanes :

  • Neith de Saïs aurait pu correspondre à Athena …
  • Horus à Apollon
  • Thot à Hermès !!!

Platon ne souhaitera pas faire cette démarche il se fixera comme tâche la découverte des contenus essentiels des sources qui lui seront transmises afin d’en tirer le

Vrai, le Beau, le Bon, le Véridique

A la question : Après le fabuleux enseignement Socratique, Platon avait-il besoin de se lancer dans des équivalence  entre culture Grecque et Égyptienne  ?.

La réponse sera pour Platon de se mettre en position immersion culturelle afin de ne pas échapper à une découverte essentielle … il emploiera, dans sa boite à outil, les arts discriminatoires qu’il avait appris et que l’on peut nommer « royaux » :

  • La Dialectique …
  • L’accès au Mythe …
  • La Sciences …
  • La poésie …
  • La Fable …
  • L’action exemplaire …

C’est le langage et ses sources … un langage tourné vers une « entente universelle » … y compris sous forme Mythique et Rituelique … Platon voulut en extirper une « véritable sémantique », une « véritable racine archétypale » …

Cette façon de pénétrer le langage dans cette situation de « biculturalisme » s’appelait « l’amitié » (la Fraternité ?)

Selon Platon : « les maux ne cesseront point pour les hommes avant que la race des purs et authentiques amis de la sagesse n’arrive au pouvoir ou que les chefs des cités, par une grâce divine, ne se mettent véritablement à philosopher »

Platon resta 3 ans à Héliopolis … trouvât ’il l’ami silencieux pour le faire entrer dans le temple ? Nous n’en seront jamais sûr tant il garda lui-même le silence sur cette vérité … sans doute avait-il respecté son serment fait au sein « d’une maison de vie » (Curieux parallèle avec nos loges maçonniques et notre serment de silence !!!)

Cet ami silencieux l’introduisit-il dans ce temple, jusqu’au cœur de la cour ouverte, à l’instant où le soleil sort, en grand mystère, de l’eau primordiale ? … Tout homme devait être pur pour cela. Il fallait être un être ouvert au langage des signes cosmiques et qui voit, dans l’émergence du soleil sur l’horizon, la figuration d’un grandiose événement. Cette pointe de lumière brise l’horizontale  … elle prépare la trajectoire montante. Une soudaine rupture de continuité disloque le monde avec la venue d’une dimension nouvelle …

Socrate, son Maitre, avait subi la force persuasive d’une aube à l’autre … Pendant 24 Heures, devant « Potidée », son corps avait pris racine en stase verticale, semblable à l’arbre, soumis au phototropisme de l’Esprit …

Ce sera l’instant où la lumière envahit l’homme et où le Vent nouveau chaque matin lui insuffle l’énergie de vie nécessaire … sensation qui envoutait Socrate. Son regard découvrait dans la montée du ciel visible le jaillissement d’une source invisible de clarté  … mais ce n’était point le globe de feu suspendu sur la terre qu’il saluait c’était la suprématie de cette intelligence pure « le Nous » , principe intelligible dont l’émergence illumine les horizons …   Quand l’homme oriente, avec persévérance, son regard au-delà de lui-même et pénètre au-delà des forme sensibles une aube intérieure lui apparait …  prélude, assurément, à la venue du plein jour et au « réveil » (à l’éveil) véritable.

Ainsi Platon introduit par des hommes absorbés par le silence  intérieur … ces silencieux … l’auront entretenu d’une vérité semblable …

Sous l’apparence du Soleil levant, c’est une lumière invisible, la source du savoir « Sia », l’origine de la création « Atoum » que le rituel du Temple glorifie par ses Hymnes …

A l’aube le lac de « Qehehon » reflète l’incertitude originelle d’une lumière encore unit à la nuit … Platon approche de ces eaux … dans leur abime que recèlent-elles ? Ce germe indifférencié de toutes formes à venir, en couple invisible.

L’Océan sans forme et la matière primordiale dans leur double aspect masculin et féminin (« Noun » et « Nounet ») … Illimité, l’infini dans sa « coulée » cherche sa voie (« Houh » et « Haouet ») … l’obscurité, la ténèbre (« Kou » et « Kaouet ») … le Secret, l’Indénombrable (« Amon » et « Amaouet ») …

La montée dans le ciel le perche sur l’Obélisque, « Ben Ben » agite la flamme de ses ailes contre les nuages  … dès lors les hymnes exaltent le phénix renaissant.

Dieu vient de se recréer lui-même, même par son propre mouvement hors de l’abime où sa nature incréée demeurait dormante. L’oiseau de feu attire sur lui tous les regards. Perché sur la « colline de la première fois ». En chacun, se réveille le souvenir d’un trait de feu qui se perdit dans la brume des commencements.

En lui attribuant le rôle de la création, le Soleil fut nommé « Atoum-Ré »… Celui qui n’existe pas encore … celui d’avant la création … celui qui inclut tout dans la vacuité.

Totalité, Parachèvement, Fin

Ayant puisé à la source de son être l’essor qui l’emporte … le Dieu parcourt, alors, en gloire l’Océan des Voûtes … les barques « Mendjet » puis « Meskhet » le font naviguer au travers de étoiles entre « Infatigables » et « Indestructibles » …

Nous le voyons si l’âme du Poète Platon est très certainement satisfaite, le philosophe l’est-il ?

La frange de lumière est bien la connaissance créatrice ou la pensée dormant au cœur des êtes « SIA ». La « conscience première » dont la connaissance ou l’appellation vraie reste, cependant, cachée !!!

Ce trait de lumière est l’ordre Cosmique … c’est l’Ordre du monde ….

La Vérité – La Justice – Maat

C’est un langage qui interpelle Platon mais ne l’informe point sur ce qui se passe après … comment ce monde va-t-il naître ? Comment va-t-il s’épanouir ? et sous quel mode ?

L’ami silencieux Egyptien pose, alors son doigt sur le cœur puis ce même doigt clos les lèvres …

La connaissance se relie au repli du cœur humain … le chemin est court vers la bouche … l’Homme est tenté d’exprimer l’univers en paroles. Son autorité verbale « Hou » commande l’acte et construit le monde. Mais la parole émise ne revient jamais plus à son point de départ !!!…

L’énigme de la création ne peut pas s’exprimer par des mots … seul le poème des sagesses aideront à percer le mystère …

O toi qui emmènes l’eau dans un lieu éloigné

Viens et Sauves moi qui suis silencieux

Thot, Fontaine douce à l’homme altéré dans le désert

Elle est fermée pour celui qui trouve ces paroles,

Elle ouverte pour le silencieux

Il vient le silencieux et il trouve la Fontaine

Pour Platon, les entretiens, avec Socrate, sur la mort conduisaient à une descente semblable au cœur du savoir … Qui aime la sagesse fait de la mort sa grande préoccupation.

Dans le Phédon, le Phèdre, le Gorgias se sont les grands thèmes de la Justice et de la mort qui unissent leurs voix à la manière des Prêtres Egyptiens  … il sera impératif de se tourner vers sa connaissance intérieure  … « Connais-Toi, Toi-même, et tu connaitras l’Univers et les Dieux » … c’est, aussi, « connais l’être Intérieur sans jamais repousser le bras du seigneur de la main »

Seule une vie conforme à la justice « Maat » et conforme à la Vérité de la loi cosmique conduit l’homme au terme paisible … (Thèse du Gorgias, de la République, de l’Apologie, et du Phédon)

Ton âme « Ba » va, sans doute, vers le plan qui lui est familier..

Aussi soigne ta demeure de l’Occident

Embelli ta place de la nécropole

Par la droiture et par l’exercice de la Justice

Ainsi, de la Mystique Héliopolitaine, il ressort un élan d’ascension de Platon … en Sagesse et en Beauté..

L’union de la Sagesse et du Pouvoirs de la gestion des affaires de l’Etat est loin de la sphère décrite par Socrate … pour Platon Imhotep saura rassembler les deux … nous y trouverons :

  • Le Culte du Principe Lumineux  « Re » … concluant à une même source unique … et impliquant « un regard vers le Zénith d’un soleil de l’Esprit »

Un Esprit de la verticalité qui conditionne les parties de l’être les plus subtils

Au sien même des phénomènes psychiques mais aussi une verticalité qui serait le fondement et condition,  même, de l’éveil ou de la métamorphose

Une verticalité de l’être suppose qu’il ait, aussi, une horizontalité

> Sur un axe ascendant vertical nous notons : l’Intelligence, l’Intelligibilité, la désensorialisation pour accéder aux structures subtiles de l’être, aux essences impalpables … Le langage est alors celui de la mathématique, de l’épistémologie en alerte (Culture du doute) … L’abstraction

> Sur un axe horizontal nous pourrions y placer le tropisme tendant vers les nécessité terriennes, voir souterraines, Chthonienne … l’esprit se cristallise et devient matière, masse, compacité, addiction aux données familière à la sensorialité

Platon expliquera « qu’au fur et à mesure que le courant spirituel se détourne de la direction verticale et se couche sur l’horizontale la substance des êtres s’imprègne d’Ombre, de magie et d’Occultisme »

  • La justice et l’équilibre Cosmique  « Maat »
  • L’Aspiration à une vie posthume avec la croyance dans une âme pour partie Immortelle
  • Une Ethique sociale tendant à la verticalité …
  • Une représentation architecturale … la pyramide à degré appelant à des cycles … et des cycles de renaissance

Le théologien d’Héliopolis refuse de considérer la mort comme une réalité de fait … il en nie la réalisation. Jamais la lumière, symbole de la connaissance ne s’éteint. En plongeant dans la source indifférenciée où la pureté se régénère et prépare le retour en gloire. De la loi cosmique, forme de toutes les formes, émane le monde. Elle commande la justice et en poursuit l’accomplissement dans un équilibre sans cesse rompu  mais qui sans cesse rétablit les contraires. L’éternité du principe lumineux fonde la métaphysique Héliopolitaine.. mais celle-ci, si éblouissante soit-elle pour un regard humain, laisse transparaitre  une âme universelle « Ba-Demedj » , esprit unique, et caché à la perception grossière des yeux

Pour terminer cette partie … l’initiation de Platon devait, naturellement le mener vers une certaine idée de l’âme … il conclut en une Tripartition

Sans trop développer voici ce qu’il en dit dans le Phèdre :

Dans l’âme :

  • Ce qui est divin, le « Nous » est l’Esprit ou « Logistikon» … c’est aussi la raison-raisonnable, l’intelligence, la sagesse … il siège dans la Tête … Cette partie de l’âme est immortelle et divine
  • Puis le « Thumos», le Souffle, le sang, qui est l’Ardeur, la passion noble, l’homme résolu … c’est aussi la partie irascible de l’être, la volonté, le courage … le siège en est la Poitrine
  • Enfin, « l’Epitumia» là se gîte les causes de appétits et des pulsions irrationnelles (désirs, convoitises, passions, affects, …) … c’est la partie concupissable … le siège est dans le ventre

L’âme libérée du corps est assimilée à un attelage céleste formé par deux coursiers conduits par un cocher

Le cocher, naturellement, est « Logistikon » … le premier cheval est de race et sera « Thumos » car il sera tête bien faite, bien pleine et attentif aux ordres du Cocher … le deuxième cheval sera « Epitumia » mal dégrossi mais surtout quelque peu acariâtre n’obéit qu’à l’aiguillon et au fouet ….

Dès lors dans l’idée qui faille porter dehors ce que sagesse apporte en dedans Platon utilisera cette vison pour définir le bon gouvernement de la Cité

N’appartient-il pas à la raison de commander puisque c’est en elle que réside la sagesse … et qu’elle est, de surcroit, chargée de veiller sur l’âme tout entière ? N’est-pas à la colère d’obéir et de la seconder ? De la même manière qu’en l’Homme juste, la partie rationnelle « le Logos » doit guider l’âme, supplée par l’ardeur « Thumus » et dominer les appétits … de même la Cité doit être gouvernée par les impératifs du « logos », par les gardiens ou même selon les lois par un « collège nocturne » , voire putatif « Philosophe-Roi » …

Nous avons là, chers internautes un os à ronger dont la substantifique moelle nous sera présentée sur le parcours offert par le Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm car Pouvoir sacerdotal et pouvoir royal peuvent-ils être réunis ?

II. Platon … Fragment de Cérémonie

Je vous propose, maintenant, d’écouter une partie du rituel des deux frères Charles et Auguste Beaumont que John Yarker (33°90°96°) avait traduit en Anglais

Nous prendrons le Troisième Tableau

Platon a réussi les épreuves les plus diverses … toutes les faiblesses potentielles d’un Homme furent évaluées drastiquement y compris celle de l’amour … en effet l’intelligence et la beauté réunies en un corps de rêve pouvait bien faire tomber Platon dans une situation fort délicate pour son avancée spirituelle … et même pour sa vie..

Platon est maintenant devant la porte du Sanctuaire …

Premier Patriarche : Quel est le mortel insensé qui vient, ainsi, troubler nos mystères ?

La Céryce : Sublime Patriarche, c’est le néophyte Platon d’Athènes, il Porte le Rameau d’Or.

Premier Patriarche : Qu’il entre, si sa conscience est pure !

… Le néophyte entre

Premier Patriarche : Arrêtes ! Que demandes-tu ?

Platon :  La révélation des mystères.

Premier Patriarche : Qu’as-tu fait pour mériter une si éclatante faveur ?

Platon :   Je n’ai fait sciemment aucun tort à personne ; et je n’ai jamais oublié le respect que je dois à mes semblables, ainsi qu’à moi-même, sans un profond repentir. J’ai suivi les leçons du stoïque Socrate, et parcouru le monde en m’efforçant d’acquérir quelque sagesse. Après avoir assidûment écouté les prêtres de cette Terre d’Égypte, à jamais célèbre, je suis descendu au sombre empire de la mort. Là, j’ai interrogé d’illustres ombres, ou plutôt recueilli leurs sentences lumineuses ; puis j’ai traversé des flammes, combattu et tué dans sa caverne le monstre des ténèbres, le génie du mal. Ayant, ensuite, remonté le cours d’une rivière à la nage, et gravissant un escalier qui se dérobait sous moi, je suis parvenu dans un lieu de délices, où des beautés aux seins nus m’ont tendu les pièges de l’amour : de là je fus conduit, ici.

Premier Patriarche : Approche et sois sans crainte. Quelle est la plus belle, la plus noble étude que puisse faire l’homme en passant sur la Terre ?

Platon : Celle qui a pour Objet de savoir ce qu’il est, d’où il vient, où il va, ce qui le conduit à rechercher les lois de la nature, en lui et hors de lui …

Premier Patriarche : Isis et Osiris, la Lune et le Soleil, symbolise tous deux la nature ; lorsqu’on la représente par Isis, un voile la couvre ; quel en est le sens ?

Platon : Celui de l’inscription de cette statue dans le Temple de Saïs : « Je suis tout ce qui a été, Tout ce qui est, tout ce qui sera, et nul mortel n’a encore levé le voile qui me couvre »

Premier Patriarche : Que penses-tu de cette inscription ?

Platon : Je pense qu’elle est fausse !!!

Premier Patriarche : Fausse !!! et comment ton orgueil le prouve-t-il ?

Platon : A chaque vérité absolue, à chaque loi de la nature qu’il découvre, l’homme ne soulève-t-il pas ce voile ?

Premier Patriarche : Non ! la difficulté ne recule même pas ! Tu peux calculer le poids des astres, leur vitesse, leur éloignement et la route qu’ils parcourent ; tu peux reconnaitre les lois de la lumière et de l’électricité, te faire auxiliaire de la foudre, aplanir ou percer les montagnes et creuser des abimes ; tu peux transformer la terre et franchir les mers, mais le grand inconnu, le grand Architecte de l’Univers n’en reste pas moins incompréhensible en dehors des lois de la nature !!! …. Apprends que le triangle, objet de notre culte, symbolise l’unité de notre Dieu, comme le Soleil symbolise pour nous l’âme du monde. Voici comment le vulgaire a été conduit à adorer des animaux. Dépourvu de calendrier, le labourer appela étoiles du bœuf, celles qui se levaient, par rapport au soleil, au moment des labours ; étoiles de la vierges, celles qui se levaient à l’époque des moissons, et il en est ainsi des autres. Oubliant, ensuite  que ses pères avaient, ainsi, dénommé les étoiles, le peuple crut que la Vierge, le Bœuf, la Lion existaient réellement dans la voute céleste d’où ils favorisaient ses travaux et les productions de la terre : Il en fit des Dieux !!! Crois-tu que le sphinx en soit un ?

Platon : Non, c’est le double symbole des Constellations de la Vierge moissonneuse et du lion, rappelant la féconde inondation du Nil

Deuxième Patriarche : Le Soleil est au centre du monde : Mercure, Vénus, la Terre, mars, Jupiter et saturne, tournent à la fois sur eux-mêmes et autour de lui. Les étoiles fixes, qui ont un mouvement inverse de celui de la Terre, gravitent loin, bien loin de ces planètes dont plusieurs, jouissant d’une atmosphère, sont vraisemblablement habitées. Sais-tu ce que signifie la croix rouge tracée sur la bannière de l’Egypte ?

Platon : C’est le symbole du renouvellement des saisons ou de l’Immortalité. La ligne horizontale représente l’équateur, ses extrémités les équinoxes, ou le printemps et l’automne : la ligne verticale figure au méridien, ses  extrémités les solstices, ou l’été et l’hiver.

Troisième Patriarche : Qu’est-ce que la morale ?

Platon : C’est la règle des droits et des devoirs qui s’impose à la conscience et que l’homme ne peut violer sans honte ni sans douleur.

Troisième Patriarche : Et la Justice ?

Platon : C’est l’application de la loi, rendant à chacun ce qui lui est du.

*****

Troisième Patriarche : Et que dis-tu des châtiments corporels, de la peine de mort ?

Platon : Je dis qu’ils sont les signes d’une civilisation encore barbare …

Troisième Patriarche : Quelle serait donc, à ton sens, le signe d’une civilisation supérieure à son apogée ?

Platon : L’absence de prêtres

Un prêtre : Nous sommes donc inutiles ? L’observation de ta prétendue règle du bien et du mal suffirait, donc, à rendre les hommes heureux ? … Platon es-tu ingrat ?

Un autre prêtre : Tu méconnais le premier besoin de la société !! ….

Platon : Dans l’approbation de la conscience

Troisième Patriarche : Oui c’est au fond du cœur que veille l’infaillible justice, pour consoler la victime, châtier le criminel et réjouir l’homme de bien.

*****

Premier Patriarche : C’est le breuvage du Lotos : bois à l’oubli des sentiments de haine, d’envie et d’intolérance ; et revêt cette robe, en signe de dévouement à la science et à la vertu ….. Tu vas être initié aux derniers Mystères …

*****

Premier Patriarche : En présence du triangle de Feu, je jure d’obéir à nos lois sacrées, de soumettre tes passions à l’empire de la raison, et de travailler sans cesse au bien de l’humanité …

Platon : Je le Jure

Le vieux Patriarche : Cette décoration est celle de Minerve ou Isis ; elle représente un hibou, symbole de l’enfant, aveugle à la naissance, et qui ne devint homme que par l’expérience et les lumières de la philosophie. Puisse Minerve-Isis toujours t’inspirer !!

***** Quatrième Tableau *****

Premier Patriarche : Oui, cher Platon, tels sont nos derniers, nos plus grands mystères.

Platon : Je les avais pressentis ! On ne pourra de longtemps, hélas, les révéler aux peuples !!! ….

Premier Patriarche : qui sait ? dans deux mille ans, peut-être … mais écoutes:

La procession d’usage en l’honneur des initiés se compose ainsi :

D’abord le « chantre », portant le symbole de la musique …

Puis « l’Horoscope », ou l’observateur du Temps ;

L’écrivain sacré marche auprès de lui, portant un livre, de l’encre et un roseau ;

Il est suivi du « porte étole », qui tient la « Coudée » de la justice.

Celui qui porte sur sa poitrine une cruche, symboles de la soif des sciences, est le « prophète ».

Les autres, après ceux qui portent les pains, dons précieux d’Isis, sont des aspirants à l’initiation ; ils suivent les classes de Médecine, de Mathématiques, d’Architecture, de Peinture et Autres Arts.

Mais avances-toi et prêtes l’oreille au Sublime Démiourgos.

***** Démiourgos *****

Platon ! Souviens-toi que tous les hommes tiennent de la nature des droits égaux et sacrés. L’erreur et la vérité se partagent dans le monde ; ne méprise, ne blâme aucun croyance : elles se fondront toutes un jour dans la suprême et conciliante unité de la raison ! Honore et sers ta patrie, mais en combattant pour elle, n’oublies pas que tous les peuples sont frères !! Exerces et développes sans cesse tes facultés, que la tempérance et la modération maintiennent ta santé prospère. Dans tes plaisirs, ne goute que ceux qui ne font pleurer personne ; et souviens-toi que les hommes ne sont heureux et grands que dans la justice !

En présence du Roi d’Égypte, initié, juste et bien-faisant, moi, le Démiourgos, humble représentant du Grand Architecte de l’Univers, je te constitue et te proclame Patriarche de notre Immortelle Institution. Va répandre sur la Terre les vérités sublimes qu’à des âmes d’Elite, longuement préparées, dignes de les recevoir :

Ne bâtis point sur le sable, n’écris point sur la neige !!

***** Le Roi *****

Platon ! Par tes longs travaux, par ta constance dans les épreuves, par ton ardent amour de la vérité, tu mérites cette décoration qui en est le symbole et que je suis heureux de te décerner …

Cela fait …

Maintenant suis-nous ; viens montrer à un peuple naïf, mais admirateur enthousiaste du bien et du beau, le triomphe de la persévérance et de la vertu. Il ne peut apprécier l’étendu de la science des initiés ; mais il sait que par leurs lumières, par leur courage et leurs travaux, ils tendent à l’affranchissement intellectuel et au bonheur du genre humain ; il aime à les fêter, à les applaudir …

III. Une des Douze portes

Dans cette partie qui se voudra très courte, il nous faut aborder un sujet cher à Socrate et à Platon … celui de la Mort et de la pérennité de l’âme

Selon la « Spsychostasie » Grecque les âmes était contraintes d’être examinées par un ensemble de Dieux et de Juges hautement qualifiés pour cela car l’âme devait être « évaluée »

Le « tribunal » était composé de « Zeus », « d’Hermes », de « Prométhée » (le Titan), de « Chronos » (Saturne : le Maître du temps),  des Kronides : « Jupiter », « Neptune », « Pluton », des Juges : Minos, Eaque, Rhadamanthe … Homère, aussi

Après l’évaluation ? Deux chemins étaient proposés :

Le premier était celui attribué à l’Homme juste … il le conduira au lieu du « séjour mérité » de l’île fortunée (l’île des bien heureux)

Le second sera le chemin du précipice au « Fin-Fond du Tartare »

Ici, deux traditions :

  • La tradition Pythagoricienne … qui pour l’essentiel était un examen de conscience conduisant à la pesée de l’âme avant la nuit …
  • La Tradition Orphique … qui elle intègre clairement la notion de Transmigration des âmes … L’âme à la mort de l’être fait un voyage souterrain selon les règles présentées par le « livre des morts orphique » … il y avait là un « tuilage » parfait sur le comportement citoyens du défunt.

Il y avait une conviction profonde en « la vie après la vie » et la démarche Orphique impliquait le respect d’un « Road book » ou « aide-mémoire » à l’usage du voyageur. Nous y retrouvons la référence à la déesse « Mnémosyne » très impliquée dans le souvenir des « Vies antérieures » … mais aussi pour traiter de la « Souffrance ou de la lourde perte ».

Le défunt était préparer à passer devant le tribunal … à gauche avait-il le fleuve « Léthé » symbole de l’Oubli … à droite la source « de Mnémosyne » symbole de la remémoration

La tradition Orphique était pour une justice Post-Mortem … les tablettes qui en font état sont rédigées « au féminin »  … l’entrée dans le souterrain, après le voyage nous met en relation avec  la déesse « Persephone » (le séjour des bien heureux) mais sera-t’elle aussi chargée de « Hadès-Perséphone » connue pour gérer l’Enfer

Selon la « Psychostasie Egyptienne » nous sommes, alors, dans une vrai procédure d’évaluation – Transformation – Action

Énonçons quelques Principes :

1 : L’homme doit être dans l’ignorance de l’heure de sa mort. Dès lors il ne peut préparer sa plaidoirie (rappelons que Prométhée a ce rôle d’enlever la pré-science de la dernière heure !!!)

2 : Les juges sont nécessairement des âmes … le juge doit être nu … il est un pur esprit … Ne plus avoir de corps c’est être insensible à l’Esthétique fallacieux du discours rhétorique et à bien d’autres choses !!! Rappelons que Platon était en guerre contre les sophistes … dès lors le juge est Intègre, Impartial, Désintéressé..

3 : Il n’y a pas d’accusateur … nul « Meletos » … nul « Sycophante »   pour vouer aux gémonies

4 : Les juges sont Incorruptibles et Infaillibles car ils jugent les âmes « Houma » non dans leur « paraître » (Statut Social ou autres contingences …) mais dans leur « être » (Intention, Volonté, …)

5 : Un autre principe important est que l’âme durant sa vie terrestre est stigmatisée par le comportement de l’être, dès lors aucune tricherie n’est possible

Platon est sensible à cette forme de perception de la vie post-mortem … ayant pris cela dans la culture Égyptienne, il transforme la Psychostasie Grecque Orphique et Pythagoricienne en une pratique  … vertueuse

Le tribunal Divin Egyptien a eu plusieurs formes : « 3 » :

  • Le plus ancien met en scène l’affrontement « d’Horus » (Fils d’Isis & Osiris) et « Seth » (le frère d’Osiris)
  • Puis le Défunt devra faire face à ces accusateurs qu’ils soient morts ou vivants … et il devra se justifier pour obtenir le droit de passage …
  • Enfin à partir de la 18ième Dynastie (-1550, -1292) le défunt sera convoqué devant Osiris pour la pesée du cœur « IB » … et un jugement à l’aune de « Maat » la Déesse de la Vérité et de la Justice.

Le défunt doit rendre compte de sa qualité de vie, de ses actions, de sa manière de vie sur notre planète … Cela est particulièrement bien  expliqué dans le « livre des Morts Egyptiens » et dans le « livre de la Sortie au jour » … un Vadémécum de l’au-delà … (une étrange ressemblance avec les tablettes de la tradition orphique)

Développons rapidement cette dernière forme :

Le défunt aura à subir un certain nombre d’épreuves (cf. le passage des 12 portes) et la connaissance des « formules » sera éclairante pour un travail alchimique de régénération et enfin  pour le jugement

Cette phase était importante pour :

  • Éliminer les entités nuisibles et donner la connaissance des Dieux que le défunt devra affronter … mais aussi, sentir ou pré-sentir les réponses qu’il aura à donner aux énigmes posées … à la suite de quoi un jugement pourra être prononcé !!
  • Permettre la sortie au jour sur terre !!! le défunt devient « dieu » … il pourra dès lors prendre toutes les formes de vie possibles dans la création … (Faucon, Nénuphar, en dieu Ptah, en Héron (Benou ou Phenix), en Hirondelles)

3 juges seront diligentés car en premier lieu le défunt doit pouvoir entrer dans le royaume des morts … ce qui n’est pas gagné !!!

Dans le cas où le défunt a démontré son intégrité morale, sa bonne conduite le temps de son incarnation et sa bonne connaissance des « formules » … « Anubis » conduira le « Ka » du défunt (en fait son double) jusqu’à la salle des deux « Maat » ou salle de la « Double Vérité » …

Dès lors, aura lieu la pesée du « IB » … le siège de la conscience intime stigmatisée par les actions du défunt

Le Cœur (la conscience) sera mis sur un plateau … dans l’autre plateau une plume et pas n’importe laquelle « une plume d’autruche » … c’est celle qui sert à écrire le nom sacré de la déesse Maat … Equilibre du monde … la loi sous toutes ses acceptions (Politique, Sociale, Cosmique), expression d’un Ordre mais pas un Ordre Statique mais un Ordre Dynamique !!!)

De même le défunt ou plutôt son « ka » … devra prononcer ses confessions négatives … Obtenir un pardon ? Préciser un modèle d’éthique à suivre ?

3 juges suprêmes, nous l’avons vu, seront présents et nous connaissons maintenant leur « infaillibilité »

  • « Anubis », révélateur de la vérité de SOI …
  • « Thot » qui effectuera la pesée..
  • « Osiris » qui prononcera le jugement devant 42 juges

Chez Platon nous retrouvons « Minos », le juge d’Asie qui prononcera le jugement suprême … « Eaque », le juge d’Europe devant juger les Homme d’Europe … « Rhadamanthe », encore un juge d’Asie, jugeant les hommes d’Asie

Le verdict posé … il n’y aura pas que deux possibilités … il existera une graduation en fonction des degrés de perfections et d’abjections dans les damnations … mais il y aura, aussi des damnations définitives comme des Salut Divin  … des voies pour les Justes et des voies pour les injustes

Chez les Egyptiens le « Ba » (l’âme) est représentée par un oiseau anthro-céphale qui représente un principe spirituel qui n’apparaitrait qu’au moment de la mort … Platon retrouvera cela en Grèce sous forme de « sirènes » (Cf. les sirènes et Ulysse Stamos (-480,-470))

« Pythagore », lui, concevait l’âme comme un rapport d’Harmonie Mathématique, Psychique, Cosmique … on se rappellera des « Harmonies des Sphères » … idée concerné par Platon (voire le rôle des Sirènes dans le mythe d’ER)

O forme d’éternité, me voici.

Je suis un lotus par dans les champs du soleil.

Je me tiens debout, forme sage et le soleil d’aujourd’hui, sur ma face, est enveloppé dans le soleil d’hier.

J’ai la force de fécondation dans mon devenir, qui est l’état du Maître des années, un jeune homme éternel dans le jardin de la pérennité.

Je suis un lotus pur au milieu des beaux tamaris, au près du Dieu Grand, modeleur qui se transforme en lui-même et par lui-même, dont la flamme est sur ma face, en pureté, en blancheur, en santé.

S’ouvre le ciel, j’arrive en hirondelle, je pénètre, j’examine, je circule, dieu léger, doux de parfum.

S’ouvre le ciel, s’ouvre les quatre angles des horizons, s’ouvre les mystères de la Demeure, j’ai tout retenu.

Je remets le sceau avec la terre sigillaire, je m’en retourne dans mes ailes avec le souffle des génies planétaires.

Mon nom est « Celui qu’on endommage pas »

Je suis pur, je suis pur.

Je suis un de ces éperviers sur leurs angles, dont l’œil, jamais ébloui, connait la profondeur de l’eau primordiale et quatre centaines de million de choses, les maitres de la voyance et rois de l’horizon, dont on ne perce pas l’œuf et dont on ne voit pas le nid.

Mon nom est :

« J’arrive en épervier et je sors en Phénix »

Je suis pur, je suis l’Image Vivante du Ressuscité dans … Héliopolis.

Conclusion :

En faut-il une ?… Ce que nous apprenons à l’école … Petite ou Grande école … « Thèse.. Antithèse … Synthèse » … voit ici ses propres limites … il y aurait grand danger de conclure … puisque la Vie se passe des Hommes pour s’exprimer et …  que la réalité se forme et se transforme au grès d’équations et de lois que les bipèdes cérébrés que nous sommes ne pourront jamais dévoiler dans leur intégralité …

Oui, le monde est Mathématique … Oui, l’esprit souffle où il veut quand il veut nourrissant la création de poésies, d’une vaste harmonie universelle qui permettrait à l’homme de s’installer dans une félicité n’ayant nulle part ailleurs sont égale …

  • si … si … l’homme cessait de prendre des vessies pour des lanternes …
  • si … si … l’homme voulait voir le centre du monde ailleurs que dans son cercle de vision personnel …
  • si … si … l’homme, enfin, acceptait de se nourrir de la couleur de l’autre. L’autre qui est différent et dont la différence enrichit

J’ai fait cette méditation en l’honneur de « ce qui nous transcende et nous éclaire de sa lumière infinie » … confessant que ma parfaite ignorance foncière fut éclairée au cours de ce parcourt de belles prises de conscience …

Je l’ai fait, aussi, en pensant à un être, Maître en philosophie et ésotérisme (domaine extrême Oriental et Rose-Croix) , … un être qui m’est très très cher. J’ai nommé, Platon dit le Karuna (terme Indou signifiant : compassion) qui outre le fait d’avoir été ma mère matricielle a été ma source de réflexion philosophique depuis que j’ai eu l’âge de pouvoir poser des questions sur la raison de mon existence (c’est-à-dire vers l’âge de 7 ans) … jusqu’à un certain juin 2001 où les espaces infinis lui ouvrèrent une autre destinée

Sincèrement Votre, Gérard Baudou-Platon

 

Publié dans Principes et Fondements | Laisser un commentaire

G.O.D.F … Vive la normalisation du monde maçonnique

Le droit à l’indignation

Il est des textes qui voguent sur le net … comme une bouteille à la mer … car ils sont porteurs d’une réalité tellement inattendue que le destin désigne un rivage tout à fait précis pour échouer … là où un œil attentif saura lui faire écho … il en est ainsi d’un extrait d’un compte rendu récent fait par un frère du GODF, Grand Maître Adjoint à son Grand Maitre. Ce compte rendu explique de façon circonstanciée où en était l’état des demandes de reconnaissance en cours des obédiences d’inspiration « égyptienne » … Ce rapport, enfin, esquisse en termes péremptoires la stratégie du GODF qui devrait être burinée dans le marbre afin de mettre de « l’Ordre dans la Maçonnerie égyptienne » …

Je reprends, tel quel, quelques extraits qui, même pris hors de leur contexte, en disent long sur l’état d’esprit qui règne dans cet espace maçonnique particulier ….

Pour l’une elle …

« montre une bonne foi pour et dans la pratique d’une maçonnerie a-dogmatique, loin de toute velléité ad-vitam de poste ou encore de dirigeant d’allégeance de Souverain Sanctuaire ou autre structure en 90/95 voire 99. »

Pour l’autre …

« nous avons voté une circulaire de mise en garde contre cette obédience qui donne obligation aux membres de croire à l’immortalité de l’âme, donc ne respectant pas le principe capital de liberté de conscience.»

Pour une autre encore :

« il est ressorti d’une révision de leur RG intérieur, que le point d’achoppement entre nos règlements et nos modes de fonctionnement se situait dans leur échelle des degrés qui vont jusqu’au 90ème, alors que notre démarche d’harmonisation est de ramener l’ensemble des Rites à 33 degrés. Nos FF\vont soumettre ces informations à leurs instances, afin d’étudier démocratiquement la possibilité de travailler sur l’échelle de Yarker en 33 degrés »

Mais encore une qui …

« ne pratique pas une maçonnerie libérale avec un Souverain Sanctuaire et des SS\portant 99 degré. C’est, par essence, un fonctionnement insupportable d’ad vitam qui – et cela n’engage que moi – n’est pas en conformité avec nos valeurs de séparation entre le bleu et les ateliers dits supérieurs avec une absence complète de démocratie.

Il est urgent mes FF\, G\M\de prendre le temps de réfléchir comment faire comprendre à nos SS\qu’une telle maçonnerie empêche la liberté, dirige la conscience et n’engage pas les bonnes âmes laïques dans les fondements de nos outils maçonniques pour la construction d’une Humanité libre vers une véritable paix et qui dans le fond soulève la question du traité signé entre nos obédiences. »

Je ne voudrais pas avoir à rappeler à notre frère Grand Maitre Adjoint … que les Rites Egyptiens ont payé un très lourd tribu pour défendre la Liberté sous toutes ses formes quels que fussent les pouvoirs en place … il serait dommage que dans un ictus amnésique de circonstance il ne se souvienne pas que Georges Delaive fut promptement décapité … que Constant Chevillon fut assassiné et que le fondateur des Ordres Egyptiens (moderne) fut Robert Ambelain qui eut le courage de prendre le relais pour une survivance difficile alors que la République était asservie par le régime de Vichy …

Les temps ont changé sans doute … et manifestement … selon le GODF il devient bon d’être bercé par les sirènes de la pensée unique … sous les directives protectrices d’une organisation « prêt à porter »

Car enfin :

Pourquoi une maçonnerie devrait-elle croire à une conception transcendante de l’univers ? … Cela est, au demeurant, insupportable !!!

Pourquoi un chemin symbolique, philosophique voire, concédons le un peu, spirituel pourrait-il faire l’objet d’un chemin en 90 .. 95 voir moins vois plus ? 33 …  suffisent largement et faire autrement est une stupidité qui heurte toute éducation républicaine !!! … nous GODF avons un standard qu’on s’y tienne… non mais !!

Pourquoi croire en la pérennité de l’âme ? … nos frères (et les sœurs, pardon) n’en n’ont point … si si elle existe … mais elle est laïque … tout autre âme doivent être exclus de la vision de leur ordre (« Cachez ce sein que l’on ne saurait voir !!! »)

Pourquoi un Souverain Sanctuaire ? C’est quoi cet ustensile inutile propre à gonfler des égo plus gros qu’un montgolfière  ? …. Alors que chez nous nous avons le Grand Conseil des Rites dont le rôle est de protéger les dépôts initiatiques … où là les dirigeants sont renouvelables mais en place de façon quasi permanente …

Et pour en finir … dernier morceau choisi :

« Il me semble important, pour les relations avec les Obédiences égyptiennes, que nous arrivions à une standardisation. Il faut s’en tenir à la doctrine du GODF depuis quelques années sur les 33 degrés. Les Souverains sanctuaires mondiaux ne sont pas dans notre culture »

Mais les prétentions mondiales si … l’Afrique … la Chine … par exemple … la Chine …  là on est sûr d’avoir une écoute conforme aux principes de la laïcité …et sur le plan de la pérennité de l’âme ? … aucun souci il y a des lustres que cette notion a été éradiquée des cerveaux aux yeux en amandes …

Voilà, donc, ce que doit être la maçonnerie française selon GODF … Lequel rappelons-le ne représente que 6,33% de la maçonnerie mondiale … et dans ces 6,33% … 62% sont regroupés dans une maçonnerie dite reconnue … et parmi ceux-là le GODF représente 36.81% … de quoi suggérer modestie et tolérance aux êtres auto-satisfaisants

En tant que Maître Maçon du GODF (et de la Loge Jean Moulin de surcroit)  …. en Tant qu’Initié au RAPMM dans des Ordres en son temps reconnus par le GODF et les 7 Obédiences connues … mais aussi en tant qu’ancien fonctionnaire de l’état  je me sens obligé de dire cela:

1: Le Grand Orient de France peut exprimer ce qu’il veut en son sein … c’est de sa responsabilité pleine et entière … le GODF a le droit d’être réactionnaire, Intolérant, initiatiquement illettré (cf. notre Frère Bruno Etienne, sociologue et politologue malheureusement passé à l’Orient Éternel)

2: Le grand Orient par les propos tenus et écris (si ceux-ci sont confirmés) et semble-t’il partagés par l’actuel Grand Maitre devrait faire très attention à ce que l’on pourrait les classer les dits propos comme relevant du “non respect des droits de l’homme” ou comme “non respect des croyances individuelles et du droits de les pratiquer” … “non respect de la liberté de conscience” …

3: et en tant que défenseur de la laïcité que je suis et que le GODF devrait être nous ne pouvons que constater l’incurie du personnage (auteur du billet que je tiens sous mes yeux) car ne pas comprendre que la laïcité veut dire “permettre à toutes les opinions d’exister et de s’exprimer dans le cadre des règles édictées par la République” c’est faire preuve d’inculture patente en matière de démocratie républicaine … Si la vanité et l’arrogance sont les attributs suprêmes du Godf je consentirais qu’ils fussent mis au service du respect de cette règle …

Cela dit …

Dans les Statuts du GODF … il est spécifié que les champs d’investigations et de leurs évaluations se limitent aux mondes Symboliques et Philosophiques et que l’Hermétisme et autres domaines de recherches dans l’exploration de la réalité ne sont points de leurs compétences …

De ce fait nos frères (et sœurs) Francs-maçons du GODF devraient faire preuve de modestie et d’ouverture afin de se parfaire s’il y avait lieu … ils devraient redécouvrir avec passion les maximes de De St-Exupéry

Concernant l’Ordre que j’ai l’honneur d’accompagner (pour l’instant) les positions sont claires …

1: le GODF, le DH, la GLDF, comme d’autres faisant état de leur statut statistique … ne sont pas habilités à être des recteurs de conscience concernant nos travaux de recherche … de ce fait aucune reconnaissance ne doit leur être demandé (Cela vaut, en principes, pour tous les Rites Égyptiens … cela n’engage que moi) …

Dès lors leurs propos n’engagent qu’eux-mêmes … et sont pour nous d’aucun intérêt … en tenir compte pour créer un antagonisme néfaste pour l’image de la Franc-maçonnerie, serait une erreur foncière …

2: le statut de franc-maçon et sa régularité doivent être évalués selon les principes de Tolérance et de respect de nos différences présentés par la convention de Strasbourg de 1961 …

3: ceci étant posé … ce qui est pour nous (francs-maçons)  un devoir est de construire une chaine d’union fraternelle formée de nos différences, de nos complémentarités et de nos confrontations … cette chaine d’union peut se construire par des traités d’amitié et de partage … traduisant par là même nos devoirs d’Hospitalité, de respect et curiosité par le compagnonnage  …. la recherche de la vérité n’admet aucune entrave …

4: Notre ordre est un ordre traitant du Symbolisme, de la Philosophe de l’hermétisme (le terme général pourraient être “ésotérique”) mais aussi des Sciences Objectives

5: Les loges et Ateliers sont libres, indépendantes et souveraines reliées entre-elles par une Charte …

De ce fait il ne possède aucune fonction portant le nom de “Grand Maître”, de “Grand Hiérophante” … ni de posture Ad-Vitam

Elles sont, en tout point, conformes aux obligations imposées par la Société Civile des pays où elles vivent et rayonnent …

6: notre échelle est en 33 degrés trouvant leur correspondance dans l’échelle de robert Ambelain (en 90 ou 95)

7 : Ici règne la liberté de penser, la liberté de s’autogérer, la liberté d’explorer … la liberté de voir juste … comme la liberté de se tromper

Conclusion …

Sans doute, ne perdons point de temps dans des discussions inutiles et pour ma part il fallait que cela fut dit … Laissons, maintenant, celles et ceux qui régressent dans leur système de croyance … créons, pourtant, les conditions de rassemblements des frères et des sœurs de notre rite dans des systèmes de gestion claires et transparents …

Voici un lien qui corrobore ce que nous disons … http://www.cirem-martinisme.blogspot.fr/2016/03/le-grand-orient-de-france-et-les-rites.html … Que l’auteur de cet article (Remy Boyer) soit saluer

Notre rite est … Savoir, Connaissance, opérativité … la franc-maçonnerie doit construire le futur … un futur au service d’une humanité de plus en plus éveillée de plus en plus en bute au fanatisme et au rejet de l’autre …. Alors ne nous contentons pas de vieilles recettes pour nourrir les Hommes de désir que nous sommes …  ne regardons pas en arrière …. Car là  … c’est Sodome et Gomorrhe.

Si ce billet est nécessaire … je sais qu’au sein du Grand Orient de France il existe des Frères (et maintenant de Sœurs) de grande ouverture et animés d’être un centre d’union fraternel. Qu’ils soient tous et toutes honorés. Qu’ils sachent qu’ils nous trouverons toujours à leurs côtés pour construire cette harmonie suprême que nous voulons universelle

Gérard Baudou-Platon

Publié dans Actualité Maçonnique | Laisser un commentaire

FM&S: « Après le 13 novembre, quelle refondation pour la République ? »

M’est venue, par le hasard des courriers Emailesques cette invitation de la part de “Franc-maçonnerie & Société”  … ci-dessous un extrait de la dite invitation puis un commentaire personnel sur la question posée …

Début d’extrait ….

Réunion des Présidents des  Obédiences Maçonniques en janvier 2016 : un événement majeur de la vie maçonnique en France !

Mardi 19 janvier 2016, le Cercle d’études et d’expression publique  Franc-Maçonnerie et Société ( FM&S) réunira, à l’Assemblée Nationale, pour la 1ère fois les 4 dirigeants des plus grandes obédiences maçonniques françaises :

Marie-Thérèse Besson pour la Grande Loge Féminine de France (GLFF) , Philippe Charuel pour la Grande Loge de France (GLDF), Daniel Keller pour le Grand Orient de France (GODF) et Madeleine Postal pour laFédération Française du Droit Humain (FFDH) , qui échangeront sur le thème : « Après le 13 novembre, quelle refondation pour la République ? » 

Après les attentats du 13 novembre et la mise en danger des valeurs de la République, les 4 obédiences françaises ont accepté de de réfléchir ensemble.

Fidèle à notre souci de faire rayonner les valeurs de la Franc-Maçonnerie dans notre pays, cette rencontre publique inédite a pour objectif d’unir les francs-maçons sur une plate-forme d’action commune afin de redonner force et vigueur aux idéaux républicains. Cette initiative de FM&S correspond à la tradition des francs-maçons au service de l’humanisme afin que prévalent la liberté, l’égalité et la fraternité pour un grand rassemblement face aux forces mortifères du totalitarisme.

  • Assemblée Nationale, Salle Victor Hugo,
  • 101 rue de l’Université, 75007 Paris
  • Accueil dès 18 h 45, Ouverture de la Séance à 19 h 30 précises

Fin d’extrait ….

« Réunion des Présidents des  Obédiences Maçonniques en janvier 2016 : un événement majeur de la vie maçonnique en France ! »

Voilà un « ! »  étonnant … qui génère chez moi un « ? » … J’ai toujours pensé que la Franc-maçonnerie devait être à la pointe de tous les combats. Nos illustres Maîtres passés furent il est vrai de belle facture … le siècle des lumières … les découvertes scientifiques et les révolutions industrielles … furent animés de brillants esprits nourris à nos principes … au cours du 20ième siècle et dans notre siècle la recherche de toutes les densités semble avoir éloigné le temps de l’éveil et ses conséquences en matière de contribution à l’évolution des sociétés et du monde, en général.

Pardon si j’exerce là d’un droit à « l’indignation » … mais il est important de faire savoir.

Or donc, Quatre « Grandes Loges » s’émeuvent un mois après les événements du 13 novembre … et nous devrions triomphalement acter que nous vivons là «  un événement majeur de la vie maçonnique »

Où sont passés les événements précédents dont le point d’orgue fût les non moins dramatiques événements de Janvier où là un symbole majeur de notre civilisation était attaqué : la liberté d’expression …

Nous franc-maçon … devrions nous excuser d’avoir été bien aveugle pour ne pas avoir senti la montée de multiples malaises affectant notre société … comment se sont traduites nos prétentions chevaleresques ou pour le moins notre envie de construire un « Temple » plus harmonique ?

… Très modestement, puisque ce document me vient entre les mains par le hasard du web et n’étant pas invité à quel titre que ce soit, je vais donc tenter, dans mon espace de vie géo-localisé … 43.576616°,7.01912 … , de méditer sur le texte officiel qui nous est offert par Franc-maçonnerie et Société … L’Objet de la réunion d’échange est, rappelons le thème :

« Après le 13 novembre, quelle refondation pour la République ? »

En tant qu’ex-frère Maître au Grand Orient de France de la Respectable Loge « Jean Moulin » et Maître d’un Ordre dit Egyptien … je vais, au titre de la liberté de parole acceptée par tous maçons libres et de bonnes mœurs buriner quelques remarques qui j’espère répondront, sans doute très incomplètement, à la question posée …

Ante-expression, Je souhaite livrer un premier sentiment très instructif sur les modes de relations rencontrés selon « que vous soyez ………. » (la suite est bien connue)

… En tant que Maître Maçon de Grand Orient de France ainsi que de la GLFMascMM, je fus considéré comme un être de bonne qualité, libre et de bonnes mœurs, bâtisseur de consensus. Mon existence réjouissait la Franc-maçonnerie (C’est ce qui m’était dit) incarnant le « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »  (Antoine de Saint Exupéry, le quel écrivit cela dans son petit Prince) …

En tant que Maître maçon d’un ordre ou d’une obédience maçonnique égyptienne cherchant à ouvrir la maçonnerie au souffle philosophique oriental … je suis un être dont l’existence est contestée … j’appartiens dès lors au monde des organisations dites « Chiboultrac » méritant un constant « circulez il n’y a rien à voir » … l’exclusion et le mépris certes, en général, polis devient une consigne appliquée avec soin …. Cela se traduit par le fait d’être reçu comme conférencier en « tenue blanche ….. dite fermée » !!! )

Ce bref passage peut sembler être hors sujet … et pourtant !!! … l’homme ne se sent-il pas heureux de contribuer à la réflexion sur le moyen de vivre ensemble quand son expression est écoutée, quand, ce qu’il a à dire est entendu, quand ce qu’il propose est apprécié et intégré dans la construction du monde qui l’entoure …

Reprenons notre Sujet :

Je poserai comme hypothèse, puisque les termes ne sont pas explicitement écrits dans l’invitation de FM&S,  que le « 13 Novembre » … pointent directement sur les attentats perpétrés par des individus au titre d’un Islam dévoyé et vidé de son sens …

Je dis « individus » car à aucun moment il nous faudra s’adonner à des désignations d’appartenances ou des affectations qui seraient issues de la reproduction consciente ou non d’un « racisme » désigné par les habitudes intellectuelles ou médiatiques que nous rencontrons trop souvent dans les canaux de diffusions de l’information qui sont connus de tous …

Ces individus, cette fois sont des Français, des Belges … mais aussi des étrangers de toutes nationalités qui ont un problème avec nos modes de vies occidentaux … et pour ne reprendre que ceux qui concernent le « 13 novembre » nous constaterons aisément que certains d’entre eux furent formés par l’école de la République ou par des écoles de nos pays voisins …

Jusqu’à présent il était aisé pour des esprits un peu lents et, il faut bien le dire, paresseux d’en appeler aux religions du livre (l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, le Coran).

A grands renforts de démonstration, l’on a entendu évoquer la nocivité de l’Islam basé sur des références philosophiques haïssables oubliant, bien évidemment, le contenu de l’Ancien testament : références de nos amis Hébreux, et les exploits de l’église largement associée historiquement à des exactions terrifiantes …

Cela est bien court … car notre société est en train de se dissoudre pour quatre raisons

1 : Une fracture sociale jamais traitée … ou plutôt toujours traitée sur des canons exclusivement politiques et non en rapport avec des principes humains

2 : une politique d’accueil et d’intégration déplorable …

3 : un secteur privé entièrement tourné vers des rentabilités financières

4 : un irrespect de la sphère des aspirations privées par une catastrophique gestion de la laïcité

Concernant le quatrième point : Nous sommes au 21ième siècle. Il appartient à chaque courant religieux de faire son travail de réexamen de ses sources et de remise en perspective de leurs croyances faces aux découvertes des Sciences objectives et aux Sciences Humaines … Le plan des croyances devra, dès lors, faire l’objet de toute l’attention de la nation

Aussi bien : Que nous soyons en République, en Royauté, en Démocratie ou toute autre forme de gestion organisationnelle d’un pays, ils existent des valeurs qui transcendent tout type d’organisation !!!

les droits de l’homme sont clairs à cet égard :

  • Le Respect des croyances et des cultures est un pilier incontournable.
  • Le Droit à l’éducation
  • ….
  • Nous ajouterons une autre obligation : Celle de ne pas avoir le droit de faire justice soi-même mais d’utiliser tous les leviers à disposition des citoyens pour faire respecter des dites obligations

Alors que se passe-t’il en France si notre République respecte réellement … les règles édictées ?

Je pense très sincèrement, en tant qu’ancien fonctionnaire de l’état, que la république a tout l’arsenal nécessaire pour faire régner la « Liberté, L’égalité et la Fraternité » … valeur que toute les maçonneries partagent quel que soit le pays dans lequel elles sont implantées quel que soit le régime sous lequel elles sont placées  … et Concernant notre République : encore faudrait-elle qu’elle applique cet arsenal  … mais qui applique ? … ce n’est, évidemment pas la république, mais ceux qui la représentent ou qui prétendent l’incarner …

Il y une règle simple … nous construisons de la haine, de la rancœur et le sentiment d’abandon quand un être se sent rejeté …. Mais rejeter de quoi au fait ?

  • De sa famille

Car les conditions de vie deviennent de plus en plus difficiles et les désunions parentales mal gérées …

  • De l’éducation

Car les abaques de décisions concernant l’accompagnement des élèves créent des disparités préjudiciables … inégalités sociale, culturelle, ….

A méditer :: … http://www.anlci.gouv.fr/Illettrisme/Les-chiffres/Niveau-national/L-enquete-Information-et-Vie-Quotidienne

Car l’éducation nationale n’est plus en synchronicité avec l’évolution des qualifications et expertises attendues par les entreprises

  • De son milieu professionnel

Car l’accès à l’emploi est particulièrement compliqué pour certaines populations et très inadéquat pour d’autres …

Car la créativité est muselée par un fatras de contraintes réglementaires insoutenables

  • De la Société

Une Organisation de plus en plus incompréhensible emmaillotant l’individu dans un carcan étouffant … même le langage se doit d’être aseptisé afin qu’aucune expression n’entre en conflit avec personne … le verbe est bâillonné alors le besoin d’expression de soi est pressant et urgent … le droit à l’indignation au nom d’une sécurité (inexistante d’ailleurs) est une illusion …

Prenons juste conscience que lorsqu’un enfant né en France … s’imposent à lui  .. 250.000 Articles de Loi … 500.000 règles ou protocoles …

Que la moindre initiative sur le plan de son activité professionnelle sera associé à une enfilade d’autorisations … transformant sont parcours en véritables épreuves de saut d’obstacles …

Et dans cette course autant de mépris et d’incompréhension des « chargés d’évaluation »

La France, le pays des droits multiples, qui est une république mais pas une démocratie … Droit Public, Finance Publique, Droit Administratif s’opposant aux droits des personnes et des Biens …

Enfin une France … assis sur « le fait du Prince » jouxtant avec les statuts d’association 1901 et 1905 … laissant au monde profane gérer l’essentiel de la vie de notre pays c’est-à-dire notre vivre ensemble …. Alors que son rôle devrait imposer une coexistence pacifique entre les différentes sensibilités humaines et surtout devrait faire admettre la nécessité d’une expression de la différence…   qui peut nier l’existence d’une entité Corse, Bretonne, Auvergnate, Alsacienne, Catalane, Occitane, Provençale … et entrelacés, le sentiment d’appartenir, parfois, à des traditions, des cultures plus larges encore, voire plus profondes … …. et j’en passe

  • De ses racines quand l’irrespect fait irruption dans l’exercice de sa foi ou de sa conscience profonde …

L’application de la Laïcité qui consiste non à mettre en valeur la magnifique bigarrure spirituelle, philosophique, cultuelle de notre pays mais, au contraire, à laisser cela entre les mains d’un monde « profane » qui n’a cure du respect de cette différence.

Ne pas comprendre cette idée élémentaire chacun d’entre nous  concerné par cet ensemble de points là … de tout cet ensemble mène à ce que nous constatons … quotidiennement

Voilà posés quelques éléments généraux … je pourrais très largement développer tant il y aurait à dire !!!!

La vie de tous les jours témoigne de cette « non adéquation » entre « principes, loi, décret d’application et application … toutes autres règles »

Alors à ce stade reposons-nous la question : « Après le 13 novembre, quelle re-fondation pour la République ? »

La grande évidence est que la république doit être refondée … puisqu’elle de répond plus à la situation … mais la mentalité des citoyens doit, aussi, changer … l’un n’ira pas sans l’autre … au moins dans notre république … car en France la république c’est nous …

Enfin c’est ce que l’on pense … “le peuple”, nous, nous ne gouvernons point … ce sont nos représentants qui gouvernent … le peuple a, alors, les Maîtres qu’il mérite, dit-on … Il y a là une vérité qui confirme notre incapacité à renouveler nos représentants politiques ou sociaux

Notre mode de représentation est-il, encore, d’actualité à l’heure de la fluidité de l’information ?

Après le 13 Novembre … l’on aura compris ce qui doit changer ce sont les sources de conflits profonds qui touchent la personne, donc, le citoyen dans sa vie quotidienne,  dans son essence et dans sa capacité à construire un futur ….  Nous venons juste d’évoquer 5 points … il y a déjà du travail … Il sera urgent de lever les entraves

Avant d’aborder l’aspect des comportements individuels en mettant l’accent sur la Franc-maçonnerie puisque le FM&S parle d’une initiative Franc-maçonnique…

Rappelons quelques chiffres, contestables évidemment compte tenu de la diversité et la qualité des sources …

Nous sommes environ 3.060.000 francs-maçons dans le Monde … dont 6,6% de Francs-maçons en France.

En France 59% disent se reconnaitre … dans les 41% restant 60% se disent réguliers … quant aux autres seraient-ils même des Francs-maçons !!!

De quoi rester humble et de bien repenser le mode de fonctionnement de la Laïcité. Le poids représenté par les 4 obédiences (soit 90% des 59% cités supra) … me laisse rêveur sur l’audience de la démarche entreprise.

L’esprit maçonnique dans son intégralité est concerné par le non-respect des valeurs fondamentales exprimées par lui au service de l’humanité. Il est concerné par une éthique acceptée par un monde profane qui se rapproche des nôtres tels que les « Droits de l’Homme »  mais aussi de l’enfance mais aussi des femmes

Voici un extrait des droits de l’homme et du Citoyen (Thèse) et une certaine anti-thèse … et regardons

Thèse :

« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »

Anti-thèse

Au regard de cela nous pourrions ajouter deux liens :

a : … https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l%27homme_en_France

b : … http://www.europe1.fr/societe/cest-officiel-la-france-envisage-denfreindre-les-droits-de-lhomme-2626649 ….

Nous venons de le voir ce qui porte préjudice c’est :

L’Exclusion, L’Ignorance, l’Oubli et le Mépris

Comment avons-nous agit envers certaines populations et puisque nous parlons concrètement attentats … comment traitons-nous les populations venant de certains pays   …

De mon premier statut de fonctionnaire en 1970 … je me souviens … des « Bidon-Villes » … des foyers Sanacotra ….

https://matthieulepine.wordpress.com/2015/02/22/ils-ont-eu-le-courage-de-dire-non-les-travailleurs-immigres-en-lutte-pour-la-dignite-humaine-au-cours-des-annees-1970/

Deux générations après (soit, environ 40 ans après) … l’immigration … le no man’s land de calais

https://blogs.mediapart.fr/edition/openeurope/article/260615/le-camp-de-regroupement-de-calais-retours-sur-une-violence (Calais)

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/12/02/calais-le-controleur-des-libertes-denonce-les-methodes-du-ministere_4821892_1654200.html

Entre les deux que s’est-il passé ? ….

Où se trouvaient les Francs-Maçons ? … dans leurs affaires franc-maçonnico-maçonniques ?

… la mixité (GODF) … les affaires … les turpitudes de la GLNF … les prises de pouvoir internes … les folies pléni-potentielles de certains Rites Egyptiens « reconnus »  … les recherches de régularité à la GLDF ….

Où se trouvait l’essence sublime des Frères de Sœurs qui firent merveilles dans tous métiers, toutes entreprises au profit de la liberté de conscience, d’entreprendre, de forger notre futur … et ceci dans l’esprit des lumières appuyées sur de Grands Principes Universels ?…

Si je m’en tiens au contenu de l’invitation de la FM&S … constatations

1 : que vient faire la Franc-maçonnerie dans le débat « Après le 13 novembre, quelle refondation pour la République ? »

Si la Franc-maçonnerie a quelque chose à voir avec la Société …

Pourquoi subitement après de 13 novembre ? … nos valeurs maçonniques de Fraternité, de Liberté, d’égalité ne sont-elles pas des valeurs foncières à surveiller de tout temps … et à toute heure … !!!

Il faudra combien d’exactions pour que les maçons se sentent concernés par des non-respects de toutes natures ?

Qu’a donc à faire la franc-maçonnerie dans une re-fondation pour la république, en tant qu’institution, j’entends ?    … Elle n’a pas été le fer de lance dans la révolution française en 1789 !!!! … et si je ne me trompe pas la franc-maçonnerie est universelle et trouve son efficacité dans tous les régimes politiques y compris dans les pays Royalistes ou autres régimes constitutionnels (ou non d’ailleurs) !!!!

Quelles leçons pourrions-nous donner alors que, au moins au sein de la Franc-maçonnerie Française le « sport » national est L’Exclusion, L’Ignorance, l’Oubli et le Mépris ?…

Développons … car il n’est pas question, après un tel constat d’être inconséquent … et si je suis ignorant … je souhaite éclairage … suffisamment … afin de présenter mes excuses pour légèreté d’appréciation … (le développement proposé fait l’objet d’un document non annexé ici)

Il sera étrange que la réunion de la FM&S … s’effectue sous la houlette de 4 Grandes Loges … dans une rue dite de l’université (terme désignant le partage et l’échange de toutes les cultures, tous les savoirs et toutes les connaissances) et au sein de la salle Victor Hugo (s’il fut lié à la Chambre des Pairs et à l’Assemblé Nationale … il n’en écrit pas moins les Misérables, les Contemplations, les voix intérieures)

4 Grandes Loges, donc, sur 12 dites « Reconnues » …. Où sont les autres ?

Le Terme « Reconnaissance » suppose selon les théories linguistiques des 7 Arts Royaux la logique et la rhétorique son contraire « les Grandes Loges ou Ordres « Non-Reconnues »

Il serait possible de convenir que de définir «le Tout et son Contraire » … le « to Be or not to Be » … « ce qui Existe et ce qui n’existe pas » … suffirait à y voir clair !!! …

S’il y a bien « ce qui existe selon un point de vue » … il y a un « N’existe pas » … pourtant ce qui n’existe pas existe, assurément, … il respire, pense, émet des points de vu, incarne des traditions, et même est porteur de futur !!!!.

Dans cette partie des « non-reconnus » … encore une trouvaille de la Franc-maçonnerie les Maçonneries dites « Régulières » et les maçonneries « non-régulières » ….

Les Maçonneries dite régulières sont celles qui font allégeance à la Grande Loge Unie d’Angleterre (la GLUA) … celles-ci ne considèrent Maçonnique que les Obédiences qui applique  ce que l’on nomme les Land Mark de la régularité … http://www.freemasons-freemasonry.com/fmregle.html

Pour l’essentiel : l’obligation de croire en Dieu, d’avoir la présence du Volume de la loi sacrée qui doit être un livre d’une religion révélée … et bien sûr la filiation par transmission traditionnelle, ininterrompue et hiérarchique …

Ainsi nous venons de découvrir trois bonnes raisons de ne point exister par exclusion drastique de principe ou dogmatique

Trois bonnes raisons constituant 3 groupes …

  • Les Francs Maçonneries Reconnues
  • Les Francs Maçonneries Non-Reconnues mais Régulières
  • Les Francs Maçonneries Non-Reconnues et Non-Régulières

Croyons-nous avoir épuisé les bons motifs de pratiquer L’Exclusion, L’Ignorance, l’Oubli et le Mépris …

Prenons la dernière catégorie « Les Francs Maçonneries Non-Reconnues et Non-Régulières » qui prêterait à sourire si cela n’était pas causes de profondes souffrances pour les frères et les sœurs qui pratiquent assidument les traditions anciennes ou modernes de la franc-maçonnerie … et dont leur mise à l’écart pour des raisons très variées se trouvent au bord d’un chemin initiatique sans pouvoir le continuer … ou devant le continuer sont pestiférés des doctes visions

Il nous faudra, encore, distinguer ceux qui pratiquent :

  • le Régime écossais anciens et Acceptés
  • les Rites Egyptiens
  • Le Régime Ecossais ancien et Accepté
  • La Stricte Observance Templière
  • Le Régime Ecossais Primitif
  • ….

Et là encore si les tensions sont moindres … restent des difficultés relationnelles … dues à 90% aux échecs dans deux premières catégories maçonniques ci-dessus citées.

Des constats patents de dérives de la Franc-maçonnerie sont devenus fréquents et habituelles  …  … Ils deviennent  les caractéristiques de l’incapacité de la Franc-maçonnerie d’aujourd’hui et lui retire sa pertinence à donner des suggestions crédibles concernant le sujet traité

L’évolution des connaissances des hommes et des femmes du 21ième siècle est telle que les principes imposés par la Franc-maçonnerie n’est plus en conformité avec les attentes …

Enfin où se trouve l’esprit de l’Appel de Strasbourg du 22 Janvier 1961 … il y a plus d’un demi siècle !!!!

Si la franc-maçonnerie veut jouer un rôle réel et efficient dans le monde profane elle doit, dès lors, de façon urgente se reformer … par le dialogue, l’ouverture et le respect … 

Conclusion très courte …

Avant de vouloir voler au secours de la république … il serait bon de balayer devant nos portes respectives … et de se rappeler que la Maçonnerie est un diamant qui brille de ses mille feux chacun représentant un savoir, une connaissance, une richesse liée de la diversité du monde et de l’heureuse Philo-Sophie-Diversité maçonnique …

Nous avons à montrer l’exemple en créant les conditions d’une reconstruction du paysage maçonnique sur la base de réelle relation de fraternité et de respect des chemins initiatiques … 

Il revient à la franc-maçonnerie d’éveiller les consciences … au Franc-maçon de militer en fonction de sa propre conviction et pour les valeurs qu’il estimera comme fondamentales … au citoyen d’œuvrer là où il se trouve, avec les moyens à sa disposition pour transformer les modes d’organisation du pays dont il dépend …

La Franc-maçonnerie doit devenir un exemple d’organisation dans laquelle Liberté, égalité et Fraternité sont des mots illustrant nos valeurs 

Le citoyen peut être franc-maçon … mais le maçon n’est pas la Franc-maçonnerie …  

La Franc-maçonnerie rassemblée peut ouvrir un débat de Société … mais elle ne peut en aucune manière traiter de l’organisation d’un état quel qu’il soit  

Gérard Baudou-Platon

Pour servir

 

************************** Rappel ************************************************

Les Droits de L’Homme et du Citoyen

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen.

Art. 1er. – Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Art. 2. – Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

Art. 3. – Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Art. 4. – La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5. – La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.
Art. 6. – La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Art. 7. – Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

Art. 8. – La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Art. 9. – Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Art. 10. – Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Art. 11. – La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. – La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 13. – Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. – Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. – La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Art. 16. – Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Art. 17. – La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Publié dans Evenements | Laisser un commentaire